Just Like That

Titre : Just Like That (VO)
Auteur(e) : Nicola Rendell
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : New Adult / Romance / Contemporain
Parution : 2017 (USA)
Lu en anglais
Note : 18/20

Résumé :
« Je parie que je peux vous démêler. »
À la récupération des bagages de l’aéroport, Penny Darling détache les yeux du fil de ses écouteurs pour se retrouver face à l’homme le plus sexy qu’elle ait jamais vu. Il a une coupe militaire, une cicatrice sur son arcade sourcilière, et il porte un tee-shirt rose pastel comme seuls les vrais hommes savent les porter. Mais Penny est au régime sans-homme, alors elle quitte l’aéroport sans succomber à ses délicieuses ambigüités… ou ses fossettes de rêve.
Le détective privé Russ Macklin ne peut détacher son regard de Penny. Alors qu’elle flâne vers la sortie de l’aéroport en balançant des hanches, il pense qu’ils partagent plus qu’une attirance étouffante. Cette valise qu’elle fait rouler ? Elle ressemble exactement à la sienne. Parce que c’est la sienne. Quand il arrive à la retrouver, il tient sa valise en otage en échange d’un rendez-vous.
Leur soirée commence avec des margaritas et qui se termine à l’hôpital, et Russ prouve que la théorie de Cosmo sur un genre d’orgasme en particulier doit être évitée. Russ trouve en Penny une femme adorable avec un côté un peu pervers. Pour la toute première fois, il pense à l’avenir à deux. Penny trouve en Russ un homme aimant et adorable qui comprend l’importance de la douche massante. Mais Russ n’est à Port Flamingo que pour une semaine. Ils sont d’accord pour que ce ne soit qu’une passade et rien d’autre. Parce que, franchement, ils ne peuvent pas tomber follement amoureux comme ça… N’est-ce pas ?

Avis de Yuki :
Quand j’ai lu le résumé, je me suis dit que j’allais passer un bon petit moment avec ce livre. Et je ne me suis pas loupée.
Bienvenu à Port Flamingo, la ville où a été créée la climatisation, mais ça ne se sent pas avec cette chaleur étouffante. Mais surtout, l’un des seuls endroits sur terre où il y a beaucoup de civilisation et un réseau merdique.

Russ Macklin vient dans cette ville pour le travail, son seul but est de finir rapidement cette affaire et rentrer le plus rapidement possible chez lui, à Chicago. Mais il va vite oublier l’envie de rentrer, à l’aéroport, quand son regard se pose sur cette jolie jeune femme, qui se tortille dans tous les sens pour démêler le fils de ses écouteurs.
Penny Darling est une jeune femme originaire de Port Flamingo, quand Russ vient lui parler, elle est abasourdie par sa beauté, mais elle est en plein régime sans-homme, alors elle décide de partir le plus loin possible de lui.
Mais, manque de bol, ou pas, elle se trompe de valise.

Just Like That fut une véritable bouffée d’air frais, malgré la chaleur étouffante de Port Flamingo (oui j’ai osé le faire !). L’histoire n’a rien de très original, mais ce sont surtout les personnages qui sont intéressants, et pas seulement les deux personnages principaux.

Tous les personnages ont une caractéristique qui les rend intéressants. Comme le maire de la ville qui est le sosie parfait d’un ancien chanteur, et qui en plus, en joue beaucoup. La meilleure amie qui n’a pas la langue dans sa poche et qui est complètement folle du magasin IKEA. La tante de Russ qui cultive de l’herbe et qui a des aliments bourrés de marijuana dans toute sa maison
(un conseil, ne prenait jamais un bonbon chez elle).

Russ est un ancien militaire à la retraite, qui a sa propre agence de détectives. C’est un homme drôle et dominant qui se découvre une violente allergie aux poissons (pas évident à supporter quand on est dans une ville au bord de la mer), mais grâce à cet incident, il va passer la meilleure soirée de sa vie, dans un petit « hôpital » de quartier, avec Penny, la femme qu’il vient de
rencontrer. Mais, malgré les sentiments qu’il ressent pour elle et ce besoin d’être constamment avec elle, il ne reste qu’une semaine, de ce fait il lui propose que cela ne soit qu’une relation de passage. Mais va-t-il réussir à lui dire adieu ?

Penny est une jeune femme brillante, pleine de vie, et en mal d’amour. Tous les hommes qu’elle a rencontrés son des crétins, et avoir une relation amoureuse est particulièrement difficile dans une ville où tout le monde la connait et connait très bien ses parents. (Il y a d’ailleurs un passage très amusant dans une pharmacie) Penny va arrêter son régime sans-homme, car l’attirance
qu’elle ressent pour Russ est plus forte que tout. Mais va-t-elle réellement accepter une relation d’une petite semaine sans que son cœur ne se brise ?

Just Like That est l’histoire d’un véritable coup de foudre qui s’est produit comme ça, entre deux personnes que tout attire, mais qui n’ont la possibilité d’avoir qu’une relation à durée limitée.
L’auteure écrit une romance claire, fluide qui permet au lecteur d’entrer facilement dans l’histoire. Et quand certains passages deviennent un peu longs, l’auteure les ponctue intelligemment de passage drôle, comme le passage à la pharmacie. Honnêtement, même si l’histoire ne vous plait pas, il faut lire le livre, juste pour le passage à la pharmacie.
En lisant cette romance, vous allez tomber amoureux de la ville, comme ça, sans vous en rendre compte, vous allez avoir envie d’y passer quelques jours de vacances, à Flamingo en Floride.

Merci à Nicola Rendell et à Ardent Prose pour ce service presse !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s