Bear Clan (t3) : The BEARly Tamed Grizzly

Titre : The BEARly Tamed Grizzly (VO)
Auteur(e) : Jenika Snow
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : BIT-LIT
Parution : 2019 (USA)
Lu en anglais
Note : 12/20

Résumé :
Oli
Je ne la connaissais pas, de quoi elle avait l’air, où elle était, mais je savais que ma compagne était quelque part. Et c’était la vérité que je me suis préservé pour elle. Uniquement elle. Si je ne pouvais pas totalement me donner à ma compagne destinée, qu’elle genre de mâle je serais ?
Mais rester en ville, caché dans le fin fond de la forêt ne m’apporterait pas ma compagne. Je dois partir et la trouver. Je dois la faire mienne.
India.
En qu’enfant issue du système d’adoption, je n’ai jamais eu de réelle famille, pas de racines. J’ai toujours sentit qu’il me manquait quelque chose, alors j’ai travaillé dur pour aider les autres. Mon van d’aide médicale était où se trouvait ma passion. C’est ainsi que je me suis assurée que personne ne serait sans aide.
Mais lorsque mon van se casse, et que ma sécurité est compromise, c’est un grand métamorphe ours qui va à mon aide.
Oli a dit que j’étais à lui. Il déclarait que j’étais sa compagne. Il semble sûr de lui juste en me regardant. C’est de la folie, mais je ne pouvais nier l’attirance que je ressens envers lui, la façon dont mon corps désire le sien.
Le repousser n’était pas une option, pas quand il est toujours là, me regardant, faisant en sorte que je sois protégée. Et c’était ce besoin en moi, celle qui grandit et qui me consume, qui me pousse à m’abandonner.
Je me rends compte rapidement qu’être la compagne d’un métamorphe ours voulait dire qu’il était taciturne, protecteur, possessif et qu’il voulait qu’une seule chose.
Moi.

Avis d’Ash :
Jenika Snow est une auteure très prolifique qui sort pléthore d’histoire tous les ans et que je suis depuis un bon moment, même si certains de lire peuvent être décevant. Bear Clan est typique de ses séries paranormales avec des mâles alphas protecteurs et possessifs, et des demoiselles en détresse pas tant que ça. Cette fois-ci, elle remet le couvert avec des métamorphes ours qui sont à la mode depuis maintenant un certain temps et le fait d’en faire une espèce de saga familiale est intéressant.

Oli est le troisième de sa famille à ressentir le besoin urgent de trouver sa compagne, mais contrairement aux autres, il décide de prendre la route, partir à sa recherche, quitte à faire le tour du monde. Il est totalement dévoué à cette compagne qu’il n’a pas encore rencontrer et on se rend rapidement compte que lorsque ce sera le cas, il sera prêt à tout pour elle, pour la protéger et l’aimer. Il se donne complètement, il n’y a pas de faux semblants avec lui, il va droit au but et ne se donne pas d’excuse lorsqu’il ne réagit pas avec humanité, que son animal prend le dessus.

India est une jeune femme qui aime venir en aide aux autres, elle en a besoin, cela donne un sens à sa vie dont elle sent quotidienne être incomplète. Elle a grandit de foyer en foyer, seule sans famille, ni endroit à appeler chez soi. Son van qu’elle a transformé en centre médical est tout ce qu’elle a et elle se donne corps entier à sa vocation. Pourtant, sa rencontre avec Oli va tout changer, elle voit s’ouvrir devant un avenir inconnu dont elle ne faisait que rêver : une famille et une personne qui l’aimera plus que tout au monde.

On ne va pas aller par quatre chemins, la « romance » et l' »histoire » se résume assez simplement : ils se rencontrèrent, se sautèrent dessus et vécurent heureux à jamais. C’est un coup de foudre immédiatement consommé, il n’y a aucune remise en question, surtout du côté d’India ce qui est étrange puisqu’elle est humaine (Oli on peut donner l’excuse de son ours). La moitié de la nouvelle n’est que des scènes de sexe enchaînait ou de monologue concernant ce qu’ils ressentent physiquement pour l’autre. Bref, cela manque cruellement de fond, ce qui est dommage puisqu’il y a du potentiel.

Je n’ai lu pour le moment qu’un seul tome et j’avoue que je reste sur ma faim, c’est trop basé sur le sexe, pas suffisamment sur le sentimental ou le côté surnaturelle de l’univers. Reste à voir ce que ça donne avec les autres couples, surtout qu’ils sont six frères à la recherche de l’amour donc il y a de quoi faire et varier à chaque fois. L’histoire est du point de vue d’India et d’Oli, sauf pour quelques lignes qui sont la voix d’un des frères de l’ours et donc logiquement le prochain à trouver l’amour. Je lirais tout de même les autres opus, cela reste une lecture agréable qui détend et fait passer le temps.

Merci à Jenika Snow et Ardent Prose pour ce service presse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.