Sword Art Online (t3) : Phantom Bullet

sao3Titre : Phantom Bullet (VF) / ファントム・バレット (VO)
Auteur(e) : Reki Kawahara / abec
Maison d’édition : Ofelbe, collection Classique
Genre : Light Novel / Science-fiction / Romance / Fantasy
Parution : 2016 (France) / 2010 (Japon)
Note : 17/20

Résumé :
« Bande de fous… Rappelez-vous ce nom et craignez-le… Le nom de mon arme et le mien… Death Gun ! »
Un an après son retour dans la réalité, Kazuto Kirigaya, connu sous le pseudonyme de « Kirito, l’épéiste noir », se voit confier une mission dans le nouveau VRMMO à la mode, Gun Gale Online, pour enquêter sur la mort réelle de joueurs tués virtuellement à l’intérieur du jeu. Il y rencontre Shinon, une mystérieuse jeune fille déterminée à remporter le fameux tournoi Bullet of Bullets, battle royale qui déterminera le meilleur joueur de GGO. S’amorce alors pour Kirito, équipé d’un sabre laser, et Shinon la snipeuse, une chasse à l’homme mortelle dans ce monde où les revolvers ont remplacé les épées.

Avis d’Ash :
Sword Art Online fait partie de ces séries dont on a du mal à se lasser et dont les divers adaptations sont complémentaires. Cela a beau être la troisième fois que je lis l’arc Phantom Bullet et je passe toujours un aussi agréable moment, avec des surprises à des moments inattendus. Mais si cet arc est mon favori à ce jour dans cette série, c’est probablement dû à l’arrivée d’un nouveau personnage qui a du chien et qui se démarque dès son apparition : la snipeuse de génie Sinon qui arrive à faire de l’ombre au héros.

Kirito part pour de nouvelles aventures dans un nouveau jeu et comme à son habitude il va se faire remarquer, tout en se créant de nouvelles amitiés. Il est toujours égal à lui-même avec son côté fonceur et tête brûlée qui n’en fait qu’à sa tête, la preuve est qu’il est le seul manieur de sabre (laser) dans un FPS (un jeu de flingues en gros). Mais j’ai apprécié que dans ce tome on découvre de nouvelles facettes de sa personnalités, un côté bien plus sombre et fragile qui est lié à son expérience dans SAO. On a beau connaître Kirito, il arrive encore à nous surprendre.

Même si on se retrouve avec le point de vue de Kirito en majorité, Asuna a toujours la parole, notamment pour donner des indices sur l’identité de Death Gun (la raison pour laquelle Kirito se retrouve dans GGO) et pour nous montrer comment les gens suivent le tournois Bullet of Bullets en dehors du jeu. Mais la personne qui se partage l’affiche avec l’épéiste noir est Sinon, la nouvelle venue dans l’histoire. Elle a un passif assez lourd qui explique son choix de jouer à GGO, alors que c’est un jeu majoritairement masculin. Son point de vue est vraiment intéressant, on comprend la complexité de sa personnalité, par quoi elle est passé et surtout elle explique bien l’univers de GGO.

Car on a beau s’être habituée au Nerve Gear et aux jeux immersifs, GGO se démarque vis-à-vis de SAO et LAO. On dit au revoir à la fantasy et bonjour à la SF avec ses combats bien plus compliqués et stratégiques, et surtout le monde des jeux de shoot qui ne plaisent pas à tout le monde. Je trouve que c’est plus rythmé que SAO pour ce qui concerne l’action et que tout est réfléchit, chaque action a un impact dans le jeu ou le monde réel. Mais cela est possible grâce à l’enquête que mène Kirito, sa recherche de Death Gun, un joueur mystérieux qui aurait la capacité de tuer les autres dans la réalité grâce à ses balles dans GGO. Ce tome est clairement plus sombre et s’attaque à des thèmes bien difficiles, qui sont aussi le revers de la médaille de la nouvelle technologie.

Reki Kawahara arrive toujours à nous immerger dans les aventures de Kirito avec une facilité déconcertante. Chaque histoire a plusieurs niveaux d’intrigues et surtout il y a des liens entre elles, parfois révélés bien plus tard. Les différents personnages continuent à interagir, même après toutes les difficultés par lesquelles ils sont passés et bien qu’ils viennent de différents jeux à l’origine. On continue de voir d’anciens visages connus et d’autres prennent de l’importance. Et n’oublions pas les illustrations magnifiques qui donnent vie à tout ce petit monde et nous permettent de mieux rentrer dans l’histoire. Un nouveau chapitre s’est clôturé et un nouveau va débuté, que nous prépare-t-on de beau pour la suite ?

Merci à Ofelbe pour ce service presse !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s