Sirens of the Scottish Borderlands (t3) : Every Time with a Highlander

sirens3Titre : Every Time with a Highlander (VO)
Auteur(e) : Gwyn Cready
Maison d’édition : Sourcebooks, collection Casablanca (Inédit en France)
Genre : Romance / Historique / Science-fiction
Parution : 2016 (USA)
Lu en anglais
Note : 16/20

Résumé :
Elle peut user de sa magie sur n’importe quel homme…
Dans sa quête de paix pour ses tendres frontières écossaises, la disseuse de bonne aventure Undine Douglas accepte d’épouser un sauvage colonel anglais. Désespérée de retarder le mariage le plus possible le temps de détruire les plans d’attaque de l’armée, Undine fait un sort pour appeler de l’aire et elle se retrouve de façon inattendue sous le regard impérieux du magnifique et talentueux Michael Kent, un directeur de théâtre britannique du 21ème siècle.
Mais dans cette production, il dirige l’action…
Bien qu’il ait abandonné son jeu d’acteur depuis des années, Michael jouerait n’importe quel rôle afin de préserver la sécurité d’Undine, il est bien habitué à gérer les acteurs égocentriques de Londres et les mécènes compliqués après tout. Mais pas même Shakespeare aurait pu imaginer les étincelles qui volent lorsque les plans du colonel forcent Undine et Michael à jouer les rôles de leurs vies.

Avis d’Ash :
Quel plaisir que de retrouver l’univers haut en couleurs de Gwyn Creader et ses amours à travers les temps si incroyables. Une fois de plus, l’action reprend là où elle s’est achevée, de façon assez surprenante d’ailleurs. Undine est la dernière à trouver l’amour, bien que pour elle cela va être bien plus semer d’embûches. Mais que cela ne tienne, Michael n’est pas du genre à se laisser faire et ses dons d’acteur vont lui être bien utiles. C’est partit pour un dernier tour dans les frontières écossaises en ces temps si incertains mais ou l’amour vaincra toujours.

Undine est une naïade avec des dons incroyables dont celui de pouvoir lire l’avenir et d’invoquer des sorts puissants, notamment d’amener des hommes sexy du 21ème siècle. Undine est au pied du mur, elle doit épouser l’infâme Colonel Bridgewater (que l’on commence à bien connaitre à force) pour le bien commun. Puis elle décide de tenter le tout pour le tout en invoquant un faux prêtre. Bien entendu cela va se retourner contre elle et on va découvrir bien des facettes de sa personnalité, comme la femme passionnée, effrayée ou celle qui est prête à tous les sacrifices.

Pour Undine, il fallait bien un homme hors du commun qui serait capable de la rendre plus « humaine » et qui serait à même de la protéger. Même si on a des doutes sur Michael, très vite on voit sa capacité de s’adapter, de se servir de son expérience dans le théâtre et surtout ses sentiments grandissant pour la magicienne. D’ailleurs, Michael, tout comme Undine, est un personnage complexe qui se découvre petit à petit, de façon assez étonnante et qui arrive encore à nous surprendre à la fin. Il m’aura bien fait rire et surtout fait fondre avec sa passion et son intensité.

En parlant d’intensité, de ce côté-là le couple n’a pas à rougir. Les choses entre eux se déroule rapidement avec force et naturel, il semble évident qu’ils finissent ensemble. C’est chaud entre eux, mais aussi tendre et amusant, on ne s’ennuie pas un seul instant, même si on a parfois droit à des montagnes russes. Le faux « triangle » avec Bridgewater aide beaucoup à donner du rythme à leur histoire et à accentuer le sens du sacrifice et de l’amour destiné qui est au cœur même de cette trilogie.

Cette série se conclut de façon magnifique (même si on sait se qu’il va se produire des années plus tard), avec de l’espoir et de la joie, des fins heureuses pour presque tout le monde, même Nab que l’on aura vu grandir au fil des tomes. Gwyn Cready m’aura bien fait voyager jusqu’à la dernière page et surtout surprise avec certaines révélations. Même si c’est avec un petit pincement au cœur que je dis au revoir à tout ce petit monde auquel je me suis attachée à la longue, je trouve que tout a été dit et que prolonger aurait été inutile. Maintenant j’ai hâte de voir ce que peut bien nous concocter de beau l’auteure pour sa nouvelle série.

Merci à Sourcebooks pour ce service presse.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s