The McKays (t3) : The Right Kind of Trouble

themckays3Titre : The Right Kind Of Trouble (VO)
Auteur(e) : Shiloh Walker
Maison d’édition : St Martin’s Press, collection Paperbacks (Inédit en France)
Genre : Romantic Suspense / Contemporain
Parution : 2016 (USA)
Lu en anglais
Note :  20/20 ❤

Résumé :
Dans la petite ville Treasure des McKay, tout le monde sait que le beau chef de la police locale, Gideon Marshall, a toujours été amoureux de Moira McKay. Ce n’est pas non plus un secret que Moire rejette Gideon depuis… toujours. Mais, après une attaque d’un inconnu qui se voue à détruire la famille McKay, Moira se méfie de tous les hommes. Maintenant, elle se demande si elle ne s’était pas trompée au sujet de Gideon depuis tout ce temps — et s’il n’est pas trop tard pour le faire revenir dans sa vie… et dans son lit…
Gideon a enfin réussi à se convaincre d’abandonner tout espoir avec Moira, qu’il aime depuis ses 16 ans. Mais l’agression de Moira change tout — et il s’est promis de la protéger. Mais est-il prêt à tout risquer pour une femme qui l’a toujours rejeté… jusqu’à maintenant ? Et est-il trop tard pour Moira de lui dire que son amour pour lui a toujours été scellé au fin son de son coeur et qu’il est en a la clé ?

Avis de Yuki :
C’est le livre que j’attendais avec le plus, et il ne m’a pas déçu.
Moira est très heureuse pour sa famille, sa petite soeur et son petit frère vont se marier. Pas ensemble je vous rassure ! Mais avec cette annonce, Moira se sent encore plus seule et perdue que d’ordinaire, surtout après avoir entendu une conversation entre Brannon et Gideon, où Gideon annonçait qu’il sortait avec une jolie petite collègue.

Au fil des ans, Moira a sombré dans la dépression, elle a toujours tenu bon pour sa famille, mais maintenant, elle sombre.
Gideon doit être heureux, il se le doit. Il n’en peut plus d’attendre après sa belle rousse qui l’a rejeté il y a presque 20 ans. Maintenant, il doit être heureux avec sa jolie collègue et ne penser qu’au bonheur de sa nouvelle belle et arrêter de penser à Moira. Plus facile à dire qu’à faire, mais il se le doit. Et il y arrive… presque.
Mais tout change la nuit où Moira se fait violemment agresser par un inconnu. Son agression lui a laissé des séquelles, elle ne peut plus parler pendant plusieurs jours au risque d’avoir une voix cassée à vie. Moira et Gideon vont-ils réussir à se redonner une chance ? Ou vont-ils tout gâcher ?

Voilà enfin le dernier tome qui offre toutes les explications, ou presque. Le grand méchant pas beau (ou c’est comme ça que je nomme l’antagoniste) a décide de passer aux choses sérieuses. Non, tuer cette femme n’était pas une chose sérieuse, seulement nécessaire et un peu libérateur. Mais s’attaquer à Moira, là c’est du sérieux, et le GMPB (= grand méchant pas beau) ne compte pas s’arrêter de sitôt.

Pourquoi s’attaquer à Moira et non aux autres ? Qu’à fait la famille McKay pour recevoir pour une haine féroce ? Le GMPB ne cherche pas à blesser ou à tuer les McKay, du moins pas tout de suite, il cherche des réponses et il veut les détruire publiquement. Et au fur et à mesure de l’histoire, pendant que nos protagonistes cherchent l’identité du GMPB, ce dernier s’amuse à leurs dépens à détruire les choses auxquels ils tiennent.

Moira quant à elle, est complètement déboussolée. Mais cette attaque lui fait ouvrir les yeux, et elle décide de se reprendre en main et récupérer l’homme qu’elle a toujours aimé. Mais ce ne sera pas évident de reconstruire une relation quand la voix de la jeune femme est aussi détruite par l’attaque.

Shiloh Walker nous offre une très belle conclusion à cette histoire. L’auteure sait nous faire aimer les personnages, elle nous fait vivre leurs émotions avec intensité comme nul autre. Petit point négatif toutefois pour des petites choses non résolues dans cette histoire. Et également pour des petits flashbacks sans trop de détails ni d’explications. Mais ces petites choses n’enlèvent rien à la beauté du récit.

Pour finir, si vous cherchez une bonne histoire, n’hésitez plus et lisez la série des McKay. Ou même une autre œuvre de l’auteure, qui sait y faire pour nous émouvoir. C’est avec un petit pincement au cœur que je quitte la famille McKay, elle va beaucoup me manquer.

Merci à St. Martin Press pour ce service presse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s