The Immortal Brothers (t3) : Bound by Sin

immortalbrothers3Titre : Bounded by Sin (VO)
Auteur(e) : Jacquelyn Frank
Maison d’édition : Random House Books, collection Ballantine (Inédit en France)
Genre : Romance paranormale / Fantasy
Parution : 2015 (USA)
Lu en anglais
Note : 16/20

Résumé :
Après avoir été enchainé à une étoile afin de brûler sans fin comme punition pour avoir voler l’immortalité aux Dieux, Jaykun a été libéré afin de combattre aux côtés de ses frères, au nom d’une déesse. Mais sa liberté vient avec un prix : tous les soirs au crépuscule, il continue à souffrir, son corps brûlant depuis l’intérieur. Tôt un matin, alors qu’il récupère de son châtiment, il rencontre une belle étrangère sur la plage. Nue depuis ses cheveux noirs comme le soir de minuit jusqu’à ses orteils plein de sable, elle l’approche avec un regard plein d’innocence et le corps immancable d’une femme.
Rapidement Jaykun est entraîné avec la force d’une comète, son désir pour elle plus brûlant que n’importe quel soleil. Ses frères craignent qu’il soit aveuglé par sa radiante beauté, qu’elle a été envoyé par leurs ennemis afin de le séduire et le détruire. Jileana est en fait d’un autre monde, un monde que Jaykun ne peut imaginer Mais leur passion peut-elle brûler suffisamment afin d’éclairer leur chemin à travers les ténèbres qui menacent de les consumer sur son chemin ?

Avis d’Ash :
C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé cette série de Jacquelyn Frank qui me tient à coeur de par son originalité vis-à-vis de ce qu’elle nous a habitué. Plus on avance dans l’univers de la fratrie, plus la fantasy est flagrante et on a l’impression de voyager ailleurs, un peu comme Star Wars avec toutes ces créatures étranges aux couleurs chatoyantes, mais sans la SF bien sûr. Toujours est-il que les frères découvrent l’amour des façons des plus improbables les uns après les autres et c’est toujours un délice à suivre.

Jaykun est donc le troisième à avoir été relâché et à combattre au nom de la déesse Weysa afin de se racheter. Il est aussi le premier des deux frères qui avait été remis entre les mains du « camp ennemi » des Dieux. Sa torture quotidienne nous rappelle donc celle de Dethan puisqu’il brûle tous les soirs à partir du coucher du soleil. Contrairement à ses frères, il s’est coupé des émotions, il ne ressent rien, ou presque, jusqu’à ce qu’il rencontre la mystérieuse et douce Jileana.

Jileana est aussi à part vis-à-vis des autres héroïnes abordées jusqu’à présent. Elle cache presque tout sur elle, qui elle est et d’où elle vient pendant une grande partie du livre (ce qui rend la surprise que plus grande). Elle n’a aucune responsabilité non plus, pas de royaume à diriger, pas de royaume à protéger. Elle est plus ou moins libre de ses actes (enfin tout dépend des quels et où elle est) et ne se refuse rien, elle est franche et ouverte, quand elle veut quelque chose, elle le fait ou le prend.

Son caractère plus naïf sur certains points, mais surtout curieux et bienveillant, contrebalance le côté taciturne de Jaykun, le rendant plus léger et heureux. Car leur couple bien que semblant être avant tout basé sur le sexe, les fait évoluer l’un comme l’autre peu à peu, ils s’apportent beaucoup mutuellement. Leur couple a d’ailleurs beaucoup d’impact sur les gens proches d’eux, mais aussi sur l’évolution de la guerre de Jaykun et ses frères.

Bien que le plan de l’histoire ressemble aux tomes précédents, l’auteure nous surprend avec plusieurs sous-intrigues qui titillent notre intérêt. En plus, l’univers se complexifie avec le « monde » de Jileana qui rajoute une couche supplémentaire de fantasy en piochant dans les légendes écossaises, et apporte un lot de nouveaux personnages tantôt intrigants, tantôt énervants.

Jusqu’à présent, ce tome a été mon favori de la série, que ce soit la romance, les personnages ou l’intrigue, j’en ai eu pour mon compte. Personnellement, je trouve que la plume de Jacquelyn Frank se prête plus à ce style d’histoire et je ne dirais pas non pour un spin-off, notamment sur la famille et le royaume de Jileana, parce qu’il y a vraiment de quoi faire tellement que c’est riche en potentiel. Bref, vivement la conclusion avec le dernier des frères, Maxum et on peut d’ores et déjà dire que ça promet du beau une fois de plus !

Merci à Ballantine Books pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s