Menagerie

menagerieTitre : Menagerie (VO)
Auteur(e) : Rachel Vincent
Maison d’édition : Harlequin, collection Mira (Inédit en France)
Genre : Urban Fantasy
Parution : 2015-en cours (USA)
Nombre de volumes : 1 (en cours)
Lu en anglais

Résumé de la série :
Dans un monde fantaisiste, les hommes cohabitent avec des créatures surnaturelles tirées des contes et légendes. Mais le terme cohabiter… n’est plus exact depuis The Reaping, les créatures surnaturelles, les Cryptids, sont parquées dans des ménageries, des zoos ambulants, dans le meilleurs des cas, ou bien transformées en souris de laboratoires, si ce n’est pas tuées. Delilah a grandit dans les USA de cet univers, où les Cryptids n’ont aucun droit et où sa vie bascule du jour au lendemain.

Avis d’Ash :
Pour les fans de Rachel Vincent, l’auteure n’est plus à présenter après le succès de Les Voleurs d’âmes. Menagerie est sa toute nouvelle série pour adultes, très attendu et au final, c’est un total ovni ! Même après avoir engloutit le premier tome, je suis totalement incapable de le classer dans un genre en particulier tellement c’est à part et original. Une chose est certaine, c’est que j’ai hâte de découvrir la suite de cette trilogie.

L’histoire est des plus inattendue avec une protagoniste incroyable et fascinante en la personne de Delilah. L’auteure ne cesse de nous manipuler, nous étonnant à chaque virage et nous prenant souvent à contre-pied. Les émotions sont très riches et variées, dans un même chapitre on peut sourire, pleurer et être écœuré, le tout sans être perdu et sans s’y attendre. Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’intrigue n’est pas du tout prévisible et cela malgré un fil rouge inoubliable : la recherche d’identité et de liberté de Delilah.

N’oublions pas l’univers fantastique mis en place, très riche et qui ne cesse de s’étoffer au fil des chapitres, devenant de plus en plus complexe, intéressant et fascinant. Pour une fois, les humains ne sont pas les bons, on suit les faits du point de vue des opprimés, des monstres. Mais les monstres sont-ils réellement ceux qui en ont l’apparence ? L’auteure est une véritable touche à tout, son imagination est débridée et on se retrouve entraîné dans la découverte de créatures incroyables et d’un monde sombre, parfois cruel et malsain, et qui pourtant cache de l’espoir et de la beauté dans ses ténèbres.

Liens Chroniques :
Menagerie (t1) : Menagerie
-Menagerie (t2) : Spectacle (Mars 2017)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s