The Drifter

drifterTitre : The Drifter (VO)
Auteur(e) : Kathy Coopmans
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain
Parution : 2016 (USA)
Lu en anglais
Note : 17/20

Résumé :
Pour le monde extérieur, Kray Brooks a toujours tout eu en grandissant.
La richesse. Des parents dévoués.
La magnifique petite-amie.
De bonnes notes.
Tout est un mensonge, sauf elle. La femme qu’il a laissé derrière lui 13 ans plus tôt afin d’essayer d’atteindre son rêve… de devenir musicien.
Pendant 13 ans, il a dérivé là où l’emmenait sa guitare, évitant son passé. Ne pensant jamais à l’avenir.
Pas une seule fois a-t-il pensé que ça le rattraperait. Jusqu’à ce que ça soit le cas.

Avis d’Ash :
Pour moi, Kathy Coopmans est gage de qualité, de lecture poignante, passionnante et chaude comme la braise. Une fois de plus, avec The Drifter, elle ne m’a pas fait mentir et j’ai lu un livre incroyable qui m’a touché et fait voyager dans les rues sombres, magiques ou désespérées de Las Vegas, la ville de tous les pêchés. Cette romance contemporaine nous fait vivre de réelles montagnes russes avec la couple atypique que forme Kray et Rori, leurs passés compliqués et l’importance de la musique dans leurs vies.

Kray était un adolescent mal dans sa peau, en  plein manque de confiance en soit qui vivait sous l’égide de son père, dans la peur et la menace constante. Jusqu’au jour où il rencontre Rori, où il rencontre la musique, puis qu’il décide de partir en laissant tout derrière, même celle qu’il aime plus que tout. Il faut se l’avouer, au départ on ne comprend pas réellement les choix que prend Kray, son abandon de Rori, mais peu à peu on ouvre les yeux et le supporte dans son objectif. C’est une homme touchant avec ses forces et faiblesses, surtout ses difficultés et sa volonté de changer. Il est très complexe et j’ai apprécié qu’il se remette en question et se batte pour ce qu’il veut au final.

Rori était une jeune femme douce, tolérante et qui avait un rêve à atteindre. Sa rencontre avec Kray va la conforter dans ses choix et lui offrir un souhait de plus : tout réussir ensemble. Mais son abandon va détruire sa vie (cadeau offert par l’enfoiré qui sert de père à Kray). Elle va se révéler être une véritable battante, tout faire pour s’en sortir malgré sa souffrance et les différents obstacles sur sa route. Elle va s’en sortir mais au prix de son coeur et sa capacité à aimer. Il est vraiment intéressant de voir comment son caractère de salope sans coeur dans les premiers chapitres va vite disparaitre dès ses retrouvailles avec Kray. Elle va aller de l’avant, se prendre réellement en main et sa personnalité de sa jeunesse réapparaitra.

La romance entre ces deux-là est des plus poignantes et difficile à suivre. On sait d’office qu’il va y avoir des larmes et des cris, que des comptes doivent être réglés. Pourtant on arrive à être surprit par certains choix ou rebondissements. Une réconciliation sur l’oreiller est de mise, on en prend plein les yeux et notre cœur fond face à certaines révélations. Les scènes de sexe sont du pur Kathy Coopmans, certaines sauvages, d’autres tendres, mais toujours très sensuelles et jamais vide de sens. Les sentiments sont toujours au premier plan, même dans le sexe et c’est ce qui rend la lecture si plaisante. Tout comme le fait que le thème du véritable amour et de la famille est au cœur de l’histoire, bien plus que la musique (même si c’est la raison de tout).

D’ailleurs, j’ai aimé que l’auteur mette en avant le parallèle entre les vies de Kray et Rori en plus du monde de la musique et la difficulté d’en vivre. Rori pourrait sembler être l’opposé de Kray et pourtant ce n’est qu’une image. Elle n’a peut-être pas été élevée avec une cuiller en argent dans la bouche, mais elle avait l’amour, ce qui la comblait. Puis la trahison de Kray a tout remis à zéro et comme lui elle a souffert, eu des problèmes et errer dans sa vie sans réel but, bien qu’aux yeux des autres elle avait réussit. L’un avait l’argent, l’autre les émotions, puis les choses se sont inversées, pourtant dans le fond ils sont identiques, à la recherche d’une famille et d’un rêve. Mais le plus touchant reste la vie de pauvreté de Kray lorsqu’il mendiait dans la rue et les flashbacks de ses premières années dans la rue.

The Drifter est un livre plein de justesse sur la vie de jeunes qui doivent fuir leur famille, qui souhaite réaliser leur rêve et les sacrifices nécessaires pour y arriver. La romance torturée des protagonistes est pile poil ce qu’il fallait pour nous faire accrocher à l’histoire et verser des larmes. Kathy Coopmans est peut-être une auteure incontournable de la Dark Romance, mais dans la romance contemporaine, elle sait viser juste aussi. Donc si vous adorez les mâles torturés, les histoires d’amour compliquées et tout ce qui touche à la musique, ce livre sera parfait pour vous !

Merci à Kathy Coopmans et TRSOR Promotions pour ce service presse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s