KGI (t9) : When Day Breaks

kgi9

Titre : When Day Breaks (VO)
Auteur(e): Maya Banks
Maison d’édition : Penguin Group, collection Berkley (Inédit en France)
Genre : Romantic suspens
Parution : 2015 (USA)
Lu en anglais
Note : 15/20

Résumé :
Eden est décrite comme étant une des plus belles femmes au monde. Son visage a fait la une d’un nombre incalculable de magazines et son corps a vendu des millions de dollars de vêtements. Mais sa célébrité et sa beauté lui ont rapporté plus que ce qu’elle aurait imaginé. Le Mal la poursuit, déterminé à éteindre la beauté éthérée à jamais.
Swanson, ou « Swanny » comme ses collègues l’appelle, est toujours prêt pour une mission. Il est revenu d’Afghanistan blessé et scarifié. Il es difficilement le genre d’homme qui devrait être dans la même pièce qu’Eden. Et pourtant, il y a quelque chose dans la beauté silencieuse qui fait bouillir son sang et le fait rêver à l’impossible. Parce que Belle aimant la Bête n’arrive que dans les contes et le KGI ne fait pas dans les contes de fées. Jamais.

Avis d’Ash :
Comme c’est le cas depuis le début de la série, on attend chaque tome avec impatience, même s’il y a quelques petites déceptions dans le livre précédent. Il y a un côté addictif dans cette série qui est vraiment étonnant, qui nous fait rempiler à chaque fois et qui nous lance dans notre lecture avec plein de rêves dan la tête. Mais ce n’est pas un coup gagnant à chaque fois et une fois encore j’ai été déçu, l’histoire de Swanny commençant bien, puis tout est retombé comme un soufflé, pareil que pour Donovan.

Swanny est un personnage intrigant et attachant depuis son apparition. Le fait que l’on sache qui lui est arrivé, sa transformation en taciturne loyal mais qui fond pour les petites filles, ne font que renforcer ce sentiment, jusqu’à ce livre… J’ai eu du mal à reconnaître Swanny… Il dévient une toute autre personne dès l’instant où il rencontre Eden et même si on aime découvrir ces nouvelles facettes, on a comme une impression de s’être fait arnaqué sur la marchandise, surtout qu’aucun de ses problèmes liés à la torture qu’il a subit n’est réglé, voir presque pas abordé.

La même chose arrive avec Eden dont je reproche les mêmes défauts qu’Eve. On nous vent l’image d’une femme parfaite en tout point, surtout pour ce qui est de l’harmonie avec son homme. Elle est belle à l’intérieur comme à l’extérieur, elle ne se pose pas de question et elle fonce droit dans le tas. Mais voila, sa première fois avec le membre du KGI manque de crédibilité lorsque son apparente sensualité et expérience se transforme en innocence et surprise. Heureusement que par la suite on voit des traits de caractère intéressants chez elle, mais elle est trop parfaite et lisse pour que j’accroche totalement à elle.

Après toute cette frustration, arrive la relation rapide et fusionnelle pleine de moments de doutes du couple. On pourrait en redire ce qu’on veut, au final cela va de paire avec les personnalités des personnages. C’est chaud, c’est familier et c’est naturel. On a l’impression qu’ils se connaissent depuis toujours, que leur couple est une évidence, mais il y a des obstacles à surmonter. Certains sont superficiels ou prévisibles, d’autres plus étonnants et donnant de l’action à l’intrigue. Car au final, ce qui nous fait tenir en haleine, ce n’est pas la romance, mais le suspens sur les tentatives de meurtres qui est vraiment bien temporisé.

En plus de se dérouler à Paris, on découvre les coulisses du monde de la mode et on peut dire que ça clash avec celui plus violent et terre à terre du KGI. Deux univers différents mais similaire sur la difficulté et l’opiniâtreté qui se cache dans les ombres sous tout le clinquant. Et le plus drôle est que c’est un membre du KGI qui sert de passerelle en la personne de Skylar. Je l’ai tout simplement adoré ! Féminine, fashionista en herbe malgré son job, elle est un appui essentiel dans l’avancée de la relation de Swanny et Eden. Je me pose d’ailleurs des questions sur elle et Edge, mais seul l’avenir nous le dira… Autre personnage qui vient de briser son mythe, c’est Hancock, mais pour lui bizarrement, je trouve que ses réactions rajoute une touche supplémentaire de mystère.

Un tome en demi-teinte, à la fois une lecture agréable et de bonne qualité, mais aussi une déception concernant les personnages. On en attendait plus, quelque chose de plus sombre et intense, de plus puissant tout simplement. Il a manqué quelque chose pour que cela décolle aussi bien dans la romance et que le suspens. On ne peut pas retirer que l’auteure arrive tout de même à nous vendre sa came en nous intéressant aux personnages secondaires, mais je sais très bien que plusieurs personnes commencent à être dans mon cas : on tient le coup uniquement pour Rusty et Sean. Alors espérons que nous serons surpris avec le prochain opus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.