SEALs of Superstition Springs (t2) : A Lot Like Perfect

Titre : A Lot Like Perfect (VO)
Auteur(e) : Kat Cantrell
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain
Parution : 2018 (USA)
Lu en anglais
Note : 16/20

Résumé :
Quel genre d’homme tombe amoureux de la femme vouée à être à un de ses amis ?
Le Navy SEAL Isaiah West a des problèmes à se définir comme « ancien » militaire, mais après avoir être libéré contre sa volonté, se redéfinir est sa seule option. La petite ville de Superstition Springs semble être un bon endroit pour se recentrer pendant qu’il comprend ce qu’il doit faire par la suite, et qu’il gère la dernière mission en Syrie qui a totalement foutu en l’air sa place dans l’équipe.
Aria Nixon a depuis longtemps accepté son rôle de la sœur « sans saveur » et sincèrement, elle n’a que faire d’un homme qui la voit que pour son physique. Alors quand la prédiction de sa tante Felicity mentionne un « relooking complet », il est temps de prouver qu’on peut la remarquer sans ce que soit le cas. Qui peut mieux l’aider à comprendre comment pense un homme qu’un… homme ? Plus spécifiquement Isaiah, qui a sa propre prédiction en marche.
Mais dans un lieu mystique tel que Superstition Springs, rien ne se passe comme prévu. Il se trouve qu’Isaiah et Aria ont beaucoup de choses en commun, et qu’en est-il de l’attraction entre eux ? Ce n’était pas supposé arriver. Elle ne peut pas tomber amoureuse d’Isaiah. Il est trop parfait, bien trop ce qu’elle ne recherchait pas et bien trop à même de lui briser le coeur lorsqu’il partira. Et Isaiah n’est pas prêt à admettre qu’il ressent quelque chose pour la femme qu’il est censé aider à attirer un coéquipier. Ils devraient rester amis. N’est-ce pas ?

Avis d’Ash :
Un second tome qui nous met directement dans le vif du sujet avec des prédictions à tout va, de la romance qui sort de partout et l’avenir de Superstition Springs qui se concrétise de plus en plus. Mais quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai vu que c’était sur Aria et Isaiah, un couple des plus inattendus au vu des intérêts romantiques respectifs entraperçut dans le premier tome.

Aria a vu tout le monde l’abandonner à un moment ou un autre de sa vie, elle s’est donc fait à l’idée d’être seule, dans une ville qui n’évolue pas, mais surtout elle est habituée à ne pas faire tourner la tête aux hommes, persuadée de ne pas avoir de charme. Elle s’est forgé au fil du temps un fort caractère, indépendante, elle ne veut pas d’un homme qui est attiré par son physique uniquement, ce qui ne l’empêche pas d’être attiré par le beau Tristan.

Isaiah a beaucoup perdu pendant la mission en Syrie, pas seulement sa place dans l’armée. Il ne se sent plus chez lui auprès de son équipe, il ne croit plus d’être d’un quelconque intérêt pour eux et compte bien partir lorsqu’il aura pu les aider à tourner la page, lancer sur les rails le renouveau de Superstition Springs. Mais il a du mal à oublier la Syrie, tout ce qu’il y perdu, il n’est définitivement plus le même, sauf lorsqu’il est avec Aria.

La plus grande partie du livre se déroule sous la forme d’un carré amoureux, mais attention aux faux semblants, tout n’est au final que superficiel. Aria reproche qu’un homme s’intéresse que pour son physique et elle est attiré par le physique de Tristan. Isaiah est un homme à femmes, il aime séduire et aide Aria dans domaine, pourtant il est plus seul que jamais, incapable de recoller les morceaux comme auparavant. Tout est donc une question d’image renvoyée et Tristan en est un parfait exemple d’ailleurs.

Le lien entre Isaiah et Aria est immédiat et solide, ils ont les mêmes intérêts et passion, parle le même langage, ont des rêves assez similaires dans le font. Mais ils ont tous deux des blessures encore purulentes, qu’ils n’arrivent à soigner puisqu’ils refusent d’y faire face. Ils sont attirés l’un par l’autre mais s’interdisent d’y succomber par amitié envers d’autres personnes « intéressés » par l’autre. La romance est vraiment complexe ici et donne pas mal de profondeur à l’intrigue.

Kat Cantrell continue à développer tout le petit monde de Superstition Springs, y comprit Caleb et Havana qui ont toujours un gros rôle à jouer. La romance est douce, simple mais douloureuse, encore une fois se basant sur ce que le lecteur va lire entre les lignes. On a été surpris à plusieurs reprise dans cet opus et on commence à avoir une bonne petite idée de qui sera mis en avant par la suite, qui aura sa propre prédiction à déjouer, bien que Felicity finit toujours par avoir raison !

Merci à Kat Cantrell et InkSlinger PR pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.