La Meute du Phénix (t7) : Wild Hunger

Titre : Wild Hunger (VO)
Auteur(e) : Suzanne Wright
Maison d’édition : Montlake, collection Romance (Inédit en France)
Genre : Romance paranormale
Parution : 2018 (UK)
Lu en anglais
Note : 16/20

Résumé :
Lorsque la demi-métamorphe louve Frankie Newman reçoit un email d’un membre de sa famille qu’elle ne savait pas exister, un secret est révélé : alors qu’elle était enfant, Frankie a été témoin du meurtre de sa mère par son père… puis de son suicide. Frankie a été arraché à sa meute par sa famille humaine, et le trauma a été effacé de sa mémoire. Réalisant qu’on lui a mentit toute sa vie, elle ne s’est jamais sentie aussi seule. Jusqu’à ce qu’elle attrape le parfum d’un ancien ami, chaudement familier et intoxicant.
Trick Hardy, homme de main de la Meute du Phénix, peut sentir la puissance de l’attraction mutuelle lorsqu’il voit Frankie à nouveau. Il sait immédiatement qu’elle est sa véritable compagne. Mais il sait aussi qu’au vu de son état fragile, il a besoin de s’occuper d’elle avec soin, peu importe la force de son désir naissant.
Malgré le fait que Frankie est excitée par l’air dominant de Trick et le désir qui mijote, sa priorité actuelle est son passé, pas son futur, peu importe à quel point c’est tentant. Mais alors que davantage de secrets émergent et que la vie de Frankie est menacée, Trick doit tout faire pour la garder à ses côtés et en sécurité. Après tout, c’est leur destin.

Avis d’Ash :
Chaque année nous rapproche de la fin de cette série passionnante qui a su me rendre addict avec chaque nouvelle histoire et chaque nouveaux personnages. Ils ne plus que deux à ne pas avoir trouvés leur compagne et il était évident que le fougueux et amusant Dominique serait le dernier. Il ne restait donc que Patrick et avec l’étonnante Frankie, Suzanne Wright enchaine les révélations et continuent à avancer ses pions dans un univers qui ne cessent de s’enrichir avec diverses intrigues.

Trick est un personnage qui se démarque et cela depuis les débuts de la série, mystérieux et avec une personnalité bien marquée, différent des autres avec ses silences et ses convictions. On lui connait des relations bisexuelles et il a été en « couple libre » avec Marcus un certain, pourtant de tous les membres de la meute, il est celui qui a le plus hâte de rencontre sa véritable compagne. Il est choqué quand il découvre que c’est Frankie, une connaissance qui faisait partie de son ancienne meute et qu’il adorait enfant. Mais rien n’est simple, il va se battre pour la conquérir et cela avec des pincettes.

Frankie a eu une vie compliquée pleine de souffrances, de solitude et de secrets. A moitié métamorphe, elle a dû se débrouiller seule et sans meute dès sa première transformation. Sa famille humaine est riche et puissante, avec des apriori contre les métamorphes et sur la primauté des hommes, il ne serait donc pas étonnant de leur découvrir des liens avec les groupes terroristes anti-métamorphes. Elle a beau avoir grandit sans le besoin, émotionnellement parlant elle était isolée, sentant qu’il manquait quelque chose en elle et les masques tombent quand sa tante reprend contact avec elle et découvre la vérité sur ses parents, le drame qui a eu lieu quand elle avait 3 ans.

La relation entre Frankie et Trick est à la fois simple et complexe. Ils sont immédiatement attiré l’un par l’autre, Trick sait qu’elle est sa compagne et Frankie se sent en sécurité pour la première fois de sa vie. Mais bien des obstacles sont présent sur leur route vers le bonheur : la découverte du passé de Frankie, sa famille humaine, un nouvel ennemi pour la meute à l’horizon et l’ancienne meute du couple. Tout cela ne va pas les empêcher de se rapprocher, au contraire ils ont une relation assez stable très rapidement grâce à une confiance mutuelle à toute épreuve et un Trick qui ne pousse pas le bouchon avec Frankie. La jeune femme de son côté comprend son côté dominateur et fait avec.

La romance et le sexe sont très présent, surtout avec l’ex de Frankie et les « aventures » de Trick qui pourraient bien tout faire capoter… Mais ce n’est rien à côté de l’intrigue globale qui tourne autour du trauma vécu par la louve des années plus tôt. On émet bien des hypothèses, on trouve des liens avec les rebondissements actuels et surtout il y a une nouvelle attaque contre les métamorphes qui prend une tournure des plus inattendues. Il y a d’ailleurs toujours un lien proche avec les la Meute de Mercure et il est sans contexte évident qu’une série ne peut être lue sans l’autre puisqu’on apprend une chose cruciale pour le prochain tome à venir de la meute de Nick et Shaya.

Je me souviens au début de la série d’avoir reprocher à l’auteure de créer des protagonistes un peu trop stéréotypés et surtout vulgaire chez les femmes. Les choses ont évoluées avec le temps et surtout pour ce qui est du langage crû, ça passe bien mieux en anglais qu’en français, au point où je commence à me demander si la traduction ne rendait pas les plus vulgaires qu’elles ne le sont à l’origine… Oui, Greta continue à être une garce et à en prendre plein la tête, ses petits garçons choisissent des femmes fortes qui n’ont pas la langue dans leur poche, mais au lieu de lever les yeux au ciel, je rigole un bon coup avec les réparties bien imagées. Ce tome était vraiment sympathique mais je ne peux m’empêcher d’avoir un petit pincement au coeur en sachant que dans un an à peine, on dira au revoir à tout ce petit monde.

Merci à Suzanne Wright et Montlake pour ce service presse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.