H.E.R.O. (t1) : Unité d’élite

Titre : Unité d’élite (VF) / Five Minutes Longer (VO)
Auteur(e) : Victoria Sue
Maison d’édition : MxM Bookmark, collection Imaginaire
Genre : Science-fiction / Fantastique / Romance / M/M
Parution : 2018 (France) / 2016 (USA)
Note : 16/20

Résumé :
En devenant un humain augmenté, Talon Valdez savait que sa vie et ses rêves étaient terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils étaient méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.
Des années plus tard, Talon a l’opportunité de monter une unité d’élite composée d’humains augmentés qui sera mise au service du FBI, mais sous une condition non négociable : chaque augmenté devra faire équipe avec un humain ordinaire.
Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.
Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leurs vies sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.

Avis d’Ash :
Unité d’élite est un livre qui me fait de l’œil depuis un certain temps et sa sortie en France m’a enfin permis de le lire. Victoria Sue crée un univers bien particuliers autour du couple Finn/Talon, un monde qui est passionnant et mystérieux, ne cessant de s’enrichir à chaque nouveau chapitre. Pour ma part j’ai plus accroché à l’ambiance et l’intrigue qu’à la romance gay qui nait entre les deux collègues, mais pour une fois, c’était une romance qui prenait son temps et j’ai vraiment apprécié ça !

Finn a toujours rêvé rejoindre le FBI, faire ses preuves et enfin pouvoir vivre loin des siens, ne pas être constamment rabaisser et sous-estimer. Mais une fois arrivé à Tampa et dans la toute nouvelle unité de coopération entre humains et augmentés, il va très vite déchanter. Rien n’a changé, il est encore le dindon de la farce, on ne lui fait pas confiance, tout le monde s’attend à ce qu’il échoue. Bien que Finn soit parfois naïf et peut-être trop émotionnel, il reste un personnage intéressant avec du chien et du répondant. Il n’a pas froid aux yeux, il est très ouvert et tolérant, ce qui s’explique par ses secrets et les maltraitances qu’il a subit depuis son enfance.

Talon nous apparait immédiatement comme un personnage antipathique et asocial, imbu de lui-même et qui ne donne franchement pas une bonne image des augmentés. Mais tout cela n’est qu’une facette, une façon de se protéger lui et son équipe qui compte énormément à ses yeux. Il est tellement habitué à être rabrouer, voir insulter, il ne fait confiance à presque personne et surtout pas aux « normaux ». Talon est un personnage assez complexe qui est à la fois fier de ce qu’il est et honteux de certains aspects de sa vie. On ne sait jamais sur quel pied danser avec lui et c’est malheureusement Finn qui va en faire les frais.

La romance compliquée entre Talon et Finn est intimement liée à l’avenir du groupe d’intervention inédit dont ils font partis. Ils entretiennent un partenariat fragile avec un Talon qui veut débarrasser de Finn pendant que ce dernier tente de prouver qu’il a sa place dans le FBI. Finn cache en plus le fait qu’il est gay, par peur d’abord de sa famille et du dira-t-on, puis par peur de ne pas rentrer au FBI. Talon ne se cache pas, mais le fait que son partenaire soit humain est un gros problème pour ses idéaux. Oui, c’est assez érotique entre eux, leur attirance est puissante, mais c’est émotionnellement parlant que ça change tout, ça impacte l’évolution de l’intrigue et leur avenir à tous.

Victoria Sue dépeint un univers à la limite de la SF et du fantastique avec des personnes aux capacités surhumaines, voir surnaturelles, qui dépassent l’entendement et les mettent sur la sellette, craint de tous et enfermés tels des bêtes. Il y a un gros clivage entre ceux qui sont augmentés et les autres, rappelant des moments sombres de notre histoire avec les conflits de religion ou de couleur. Le simple fait qu’une personne soit différente pousse les autres à la peur, le rejetant et au final le poussant à devenir ce qu’il n’était pas. L’auteure s’attaque à bien des problèmes de fond entre les lignes et j’ai beaucoup aimé ça. Par contre, j’avoue que j’ai eu du mal avec la répétition de scènes similaires, c’est presque toujours la même chose, le même type de révélations et de rebondissements, c’est assez dommage.

Merci à MxM Bookmark pour ce service presse.

Publicités

2 réponses à “H.E.R.O. (t1) : Unité d’élite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.