Nom de code : Black Bird (t1) : Cours ou meurs

Titre : Cours ou meurs (VF) / Blackbird (VO)
Auteur(e) : Anna Carey
Maison d’édition : Bayard, collection Jeunesse (VF)
Genre : Young Adult / Thriller
Parution : 2015 (France) / 2014 (USA)
Note : 16/20

Résumé :
Imaginez…
Vous vous réveillez allongé(e) sur les rails du métro de Los Angeles, une rame fonce vers vous. Vous y échappez in extremis. Vous n’avez aucun souvenir: vous ne savez pas ce que vous faites là, ni même qui vous êtes.
Vos seuls indices: les vêtements que vous portez, une cicatrice dans votre cou, un tatouage sur votre bras représentant un oiseau et une succession de chiffres et de lettres, et votre sac à dos, contenant quelques vivres et habits de rechange, une bombe lacrymogène, un couteau et un carnet.
Dans le carnet est écrit un petit mot: on vous conseille d’appeler un certain numéro et de ne prévenir personne, surtout pas la police. Bientôt, vous apprenez aux infos que la vidéosurveillance d’un immeuble
de bureaux a filmé votre visage pendant un cambriolage: la police vous recherche. Une femme se met à vous pourchasser. Qui est-elle ? Elle sort un révolver et, avec un sourire ravi, le braque sur vous…
Votre nom de code est Blackbird, et vous allez devoir sauver votre peau.

Avis d’Ash :
Ce livre aura été une belle petite surprise ! J’avoue avoir tenté l’aventure parce que j’avais déjà lu une autre de l’auteure qui m’avait bien plu et je voulais savoir ce que donnait ses histoires en dehors de la SF. Même ancré dans notre monde, elle arrive à y mettre sa petite touche perso, presque inimaginable mais tellement possible. Mais ce qui fait le gros attrait de ce livre, c’est le mystère qui plane, on ne sait pas grand chose et on ne peut rien dire sous peine de spoiler…

Sunny (c’est le nom que va se donner la protagoniste) se retrouve un beau matin sur les rails du métro de Los Angeles et avec la tête vide, elle ne sait pas qui elle est, ce qu’elle fait là et surtout pourtant elle ressent l’envie de fuir, de se cacher de tout le monde. Le peu qu’on sait sur elle, et qu’elle même sait, on le découvre dans un carnet qu’elle avait dans un sac. Ce sac est vraiment son ange gardien en quelque sorte, il y a tout ce dont elle a besoin pour survivre et des indices pour y arriver. Même amnésique et perdu, Sunny se révèle être courageuse, maligne et pleine de ressources.

D’autres personnages font leur apparition peu à peu au fil des chapitres, certains aidant la jeune fille, d’autres tentant de l’abattre ou bien des rencontres dues au hasard qui vont tout changer pour elle. Tout ce petit monde reste assez vague, sauf une personne, mais encore une fois, on baigne dans le mystère, c’est totalement voulu, afin de rajouter du suspens et du poids à la perte de mémoire de Sunny. Elle est en danger sans savoir pourquoi, pourtant on va commencer à émettre des hypothèses avec les petits indices qu’elle a, comme son tatouage, le carnet ou bien ce qu’elle a entendre à droite et à gauche.

L’amnésie est un thème assez récurrent dans les thriller, rien de bien novateur jusqu’à là, mais tout change lorsqu’on voit que la narration est à la seconde personne. C’est assez étrange, parfois même dérangeant, on est prit à partie, un peu comme si nous étions Sunny et que tout cela nous arrivait aussi. C’est la première fois que je lis un roman écrit de cette façon, un peu dans le genre des livres dont vous êtes le héros et j’ai trouvé cela osé et intéressant pour un thriller haletant où l’esprit est autant dans l’inconnu que nous, ça renforce même cette impression.

Cours ou meurs est un bon début plein de rythme et d’action qui nous prend en grippe, on ne lâche pas l’affaire jusqu’à la dernière page et on ne cesse d’émettre différentes théories sur ce qui est arrivé à Sunny et pourquoi. On a plein de questions à la tête et en choisissant de rester dans l’anonymat de ses personnages, en ne donnant pas de nom, seulement des descriptions ou des noms de code, on ressent bien l’ambiance pesante. Je lirais la suite rien que pour savoir comment Sunny va s’en sortir et pour voir si j’avais raison pour ce qui se cache derrière sa poursuite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s