Thanks Fur Last Night

Titre : Thanks Fur Last Night(VO)
Auteur(e) : Eve Langlais, Milly Taiden et Kate Baxter
Maison d’édition : St. Martin Press, collection Griffin (Inédit en France)
Genre : Anthologie / Romance paranormale
Parution : 2018 (USA)
Lu en anglais
Note : 12/20

Résumé :
Bearing His Sin (Eve Langlais) :
Cole aurait dû tuer Anja dès l’instant où il avait réalisé qu’elle était sa compagne. A la place, il l’a laissé vivre et maintenant ils sont en chasse, poursuivant les abrutis qui pensent qu’ils peuvent la forcer à épouser un autre homme. Comme si ça allait arriver. Et bien que ce métamorphe ours pourrait bien avoir sa part de pêchés, il ne va pas laisser des petites choses comme des meurtres et le chaos l’empêcher d’avoir la femme qui censé être la gardienne de son cœur.
Bought by the Bear (Milly Taiden) :
Josilyn Martinez a juste besoin d’argent pour élever son neveu. C’est tout. Il n’y a aucune autre raison pour laquelle elle accepterais de se faire passer pour la compagne d’un métamorphe pour qu’il puisse rassurer sa grand-mère qu’il s’est posé. Il n’y a aucune raison pour qu’elle reste chez lui afin d’en « apprendre plus l’un sur l’autre ». Et il n’y a définitivement aucune bonne raison qu’elle doive s’impliquer avec le dur, chaud comme la braise et canon métamorphe qui l’a engagé.
Xander a juste besoin d’une fausse compagne pendant une semaine afin que sa grand-mère le lâche. Mais que doit faire un métamorphe ours lorsque la compagne d’apparence se révèle être sa véritable compagne ? Toute douce avec des courbes luxuriantes et un cœur d’or, Xander ne va pas laisser sa compagne partir. Maintenant tout ce qu’il a à faire, c’est de lui prouver qu’ils ont leur place ensemble, un baiser et une caresse à la fois…
The Alpha and I (Kate Baxter) :
Devon Kincaid est heureux avec sa nouvelle vie à Lowman, Idaho. Son petit bar dans les extérieurs de la petite ville isolée se porte bien, et elle n’est même pas intéressée de se trouver un homme. Mais lorsqu’elle trouve un homme ensanglanté, un homme nu magnifique, canon, tout en muscles en train de saigner dans la neige un soir, Devon le ramène à la maison afin de le soigner. Il n’est définitivement pas comme les hommes qu’elle a rencontré avant, mais ce qu’elle ne réalise pas, c’est que ce n’est pas juste un homme…
Liam Murphy n’est pas seulement un loup-garou. C’est l’Alpha. Dans un combat échauffé avec un mortel métamorphe ours, il a bougé sa meute à Sawtooth Wilderness afin d’éloigner le danger d’eux. Il espérait échapper à ses problèmes, mais la dernière qu’il s’attendait à trouver dans les terres sauvages isolées de l’Idaho, était sa compagne. Fragile et non familière avec la violence du monde surnaturel, la seule façon dont il peut protéger Devon, c’est de faire d’elle ce qu’il est : un loup-garou. Il espère seulement que la procédure pour la convaincre d’entrer entièrement dans son monde, il ne fera pas fuir la seule femme dont il ne peut se passer.

Avis d’Ash :
Thanks Fur Last Night est une anthologie de nouvelles inédites qui ont un thème en commun : les métamorphes ours. Connaissant toutes les auteures présentes dedans, j’ai voulu tenter ma chance, même si dans le cas précis il y en avait une qui m’avait laissé un mauvais souvenir, la seconde peut faire du bon comme du mauvais et la troisième me fait de l’œil depuis bien longtemps. Au final, j’aurais eu le droit à du très mauvais, du qui tient la route et du bon avec un gros potentiel de série à la clé.

Bearing His Sin d’Eve Langlais (6/20) :
Eve Langlais est une auteure que l’on connait en France et pas forcément pour une bonne raison. La dernière fois que j’ai lu quelque chose d’elle, je me suis posée une question pendant longtemps… « Mais pourquoi est-ce que j’ai lu ça ?! » et franchement là je suis à deux doigts de me poser encore cette question… Que ce soit en anglais ou en français, Eve Langlais et moi ça ne colle pas du tout…
Cole est un métamorphe ours, assassin de profession qui est un gros connard misogyne qui a du mal à s’exprimer sauf pour sortir des obscénités et des blagues à deux balles. Et Anja n’est pas vraiment mieux dans le genre… Elle se fait passer pour une simple fermière alors qu’elle manie les flingues comme si c’était des prolongements de ses mains et côté blagues crasses pourries, elle se bat avec Cole pour prendre la première place.
Ne parlons pas de leur relation qui est sans grand intérêt, c’est un jeu du chat et de la souris qui vous fatiguera au bout de 2 chapitres. Heureusement qu’il y a la grand-mère d’Anja qui sauve la mise côté intérêt, mais ça s’arrête là. Bien qu’elle soit amusante, ça ne changera pas que l’histoire n’a ni queue, ni tête, aucun sens de logique, ça part dans tous les sens. Cette fois-ci c’est certain, je ne lirais plus rien de cette auteure.

Bought by the Bear de Milly Taiden (13/20) :
Milly Taiden est une auteure que je connais déjà pour ses romances paranormales et elle m’a autant surprise que déçue. Ici, on va dire qu’elle s’en sort mais pas avec les compliments du jury. Les personnages sont assez intéressants, y comprit les personnages secondaires (encore une grand-mère qui assure d’ailleurs) mais l’histoire était un peu trop tiré par les cheveux sur certains points.
Josilyn est au bord du gouffre. Après le décès de sa sœur et de son époux, sans parler de son ex-mari qui lui a fait bien des crasses avant de la laisser sur la paille, elle a dû prendre un travail peu gratifiant afin de pouvoir continuer à nourrir son neveu. Mais même comme ça elle n’arrive plus à joindre les deux bouts et c’est là que sa meilleure amie a eu l’idée de l’inscrire sur un site de rencontre qui permet à des métamorphes de trouver des fausses compagnes contre une modique somme. Josilyn est quelqu’un de simple, généreuse et droite, du coup cet emploi la gêne beaucoup (hum… sauf pour sauter sur le fameux métamorphe). Xander a donc payer pour qu’elle passe pour sa compagne auprès de sa grand-mère mais le hasard a voulu que Josie est sa véritable compagne. Il est un mâle alpha basique avec de la générosité, de l’humour et de la tendresse en bonus. Mais il va devoir bosser pour gagner les faveurs de la demoiselle.
Pour ce qui est de leur relation, tout se déroule rapidement, en très peu de temps. Ils n’ont pas réellement le temps de se connaitre mais quand l’ours décide, bah… il décide quoi. Il y a aussi un peu de suspens avec une histoire d’agression et de mise en danger pour l’humaine et c’est là que ça devient un peu trop n’importe quoi. Même s’il y a une bonne base, le format de nouvelle a forcé à l’auteur à prendre des raccourcis peu judicieux qui donnent une impression de bâcler et c’est bien dommage !

The Alpha and I de Kate Baxter (15/20) :
Bien que le héros soit un loup-garou et non pas un métamorphe ours (rôle du méchant ici), The Alpha and I est clairement la meilleure nouvelle de l’anthologie et j’avais bien raison de garder un œil sur Kate Baxter. Elle a réussit à créer en quelques pages seulement un univers intéressant qui bien que se basant sur des bases peu originales, a su avoir quelques surprises et originalités. Je pense que c’est un bon prologue pour une série bien plus développée, surtout avec l’épilogue qui laisse la porte ouverte à bien des choses.
Devon est une jeune femme qui a dû fuir à ex un peu trop possessif qui aurait fini par l’enfermer, si ce n’est la tuer. Elle tient un bar dans une petite bourgade paumée au milieu de nulle part et elle tombe sur un mec nu plein de sang un soir en pleine tempête après le boulot. Rien que la façon dont elle le sauve est dingue, mais le fait de le ramener chez elle l’est tout autant. Devon a beau être réaliste, se méfier de tout, elle reste parfois bien naïve et trop gentille. Liam (le mec à poil dans la neige) est un loup-garou alpha (à ne pas confondre avec les métamorphes) qui a perdu la mémoire après avoir été attaqué la nuit de la pleine lune. C’est un homme sûr de lui qui porte bien des fardeaux sur ses épaules, en plus d’une compagne fraîchement découverte par hasard.
Les choses collent tout de suite en eux et on peut remercier le lien surnaturel qui les réunit pour ça, ça facilite bien des choses au loup. Tout se déroule vite, mais sans que Devon apparaissent comme une fille facile, bien au contraire, elle a toujours son libre arbitre et fait ses propres choix. Leur relation va rapidement devoir faire face à des obstacles surnaturels et bien développés par l’auteur, on n’est pas un seul instant dans l’ignorance, il y a des réponses à tout. C’est d’ailleurs pour cela que c’est intéressant à lire, la mythologie est vraiment bien développée pour une nouvelle et Owen (bêta de Liam) est un personnage auquel on s’attache rapidement qui a le potentiel pour être protagoniste. J’espère sincèrement que l’auteure va pousser cette intrigue davantage avec d’autres histoires !

Merci à St. Martin Griffin pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.