Billionaire Builders (t3) : All or Nothing at All

Titre : All Or Nothing at All (VO)
Auteur(e) : Jennifer Probst
Maison d’édition : Simon & Schuster, collection Gallery (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain
Parution : 2017 (USA)
Lu en anglais
Note : 17/20

Résumé :
Tristan Pierce a toujours voulu un endroit idéal pour y vivre ou se faire plaisir. Quand il est obligé de rentrer chez lui et de faire face à son passé, sera-t-il capable de créer un avenir, ou de ruiner sa seconde chance ?
Sydney Green a aimé Tristan toute sa vie, mais quand il est parti, il a pris son cœur, mais sa confiance aussi. Maintenant qu’ils sont de nouveau ensemble, il est temps qu’ils soient tous deux confrontés au plus grand secret de tous ….

Avis de Jinxx :
Dès le premier chapitre, on savait où on allait mettre les pieds. Pas besoin de chercher midi à quatorze heure, on le sait que dès qu’il y a un enfant déjà présent en jeu, ça ne peut finir que comme ça.
Non, non, rassurez-vous. Je ne vous spoile rien. Non, en fait, l’histoire ne pas vraiment apporté de surprise par rapport à ses prédécesseurs. Est-ce que j’en demande trop ? Humm… Surement. Car, quand bien même il ne s’agit que de romance, j’aime bien être surprise par le couple. Ici, il n’y en a pas. Je me demande même si c’est pas un choix de l’auteure…

Tristan et Sydney se connaissent et se sont aimé. Mais le tempérament rebelle de Tristan a fait que la situation a changé et Sydney n’a pas osé lui avouer sa grossesse. Mais alors comment se passe l’histoire globalement ?
Je dirais de façon classique : je ne veux rien te dire, mais je t’aime. Tu m’as menti, mais je t’aime. Soyons heureux. Malgré un dénouement trop rapide à mon goût, je ne l’ai pas trouvé ennuyeux. On découvre la nouvelle personnalité de Tristan et qui sans se rendre compte du « problème, il agit de façon logique et normale pour son rôle. Ce qui m’a embêté, c’est qu’on connait l’élément principal au bout du 16ième chapitre (sur 26). J’ai connu Jennifer avec plus d’impact et d’ambition. Là, je reste sur ma faim…

All or Nothing at All a ses défauts, mais reste quand même une belle finalité pour les frangins. Ouais, mine de rien, l’épilogue m’a tiré un sourire.
Même si ce dernier tome était trop rapide, j’ai l’ai vraiment apprécié. Ce tome de conclusion a apporté de la douceur à cette famille tourmentée par un père tyrannique, qui au final, a trouvé le bonheur. Ce n’est qu’un au revoir les frères Pierce (Caleb, Dalton, Tristan).

Merci à Jennifer Probst et à InkSlingerPR pour ce service presse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s