Just Until Morning

Titre : Just Until Morning (VO)
Auteur(e) : Dani Wyatt
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain
Parution : 2017 (USA)
Lu en anglais
Note : 15/20

Résumé :
Prendre ce qu’il veut n’a jamais été une pensée secondaire pour Lincoln Kirk. Son empire de salles de poker privées lui apportait tout ce qu’il pensait vouloir dans cette vie. Jusqu’à ce ne soit plus le cas. L’instant où la lascive blonde à la coupe de cheveux d’elfe est entrée dans sa vie avec son déhanché à la Mae West et le sourire de Judy Garland, tous les paris étaient finis.
Holli Holliday travaille une salle de poker comme si elle était un cygne sur son lac. Glisser sur la vie comme du bluff est ce qui l’a emmené si loin. Ses rêves pour un futur n’incluent pas le poker et s’inquiéter pour son loyer, mais elle a besoin d’un autre carton avant qu’elle prise reprendre en main sa vie de fuyarde.
Afin de payer une dette, Lincoln Kirk propose à Holli une seule option, de rester avec lui jusqu’au petit matin. Une nuit peut-elle devenir un toujours ? Ou de dangereux plans pour une nouvelle vie vont-ils mettre fin à l’une des leurs ?

Avis d’Ash :
Comme toujours avec Dani Wyatt, on va droit au but, un plaisir sans attente, mais toujours avec quelque chose de doux, drôle ou touchant, parfois les trois à la fois. Cette fois, cela a été le cas avec une Holli pour qui on sympathise, un Lincoln vraiment intense qui nous aura bien fait rire avec ses combats internes et leurs petits jeux d’espion.

Holli touche ses rêves du bout des doigts jusqu’à ce que sa colloc la mette au pied du mur avec un trou dans sa trésorerie et un appart qui n’est plus à elles. Forcément, dans des cas comme celui-ci, on se tourne vers nos points forts et dans le cas de Holli c’est le poker et son bluff légendaire, jusqu’à ce qu’elle perd tout ce qu’il reste. La voir tout perdre d’un coup nous touche, même si on sent bien qu’elle va gagner bien plus au change.

Lincoln est un homme assez étonnant. Malgré un passé sombre parce que soyons réaliste, tenir de main de maître des salles de pokers illégales ça ne se fait pas en tressant des nattes à des licornes, c’est un homme qui commence à regretter son passé et les ténèbres dans lesquelles il vit. Étonnamment, il rêve de calme, d’une maison paumée au milieu de nulle part et d’une famille. Tout cela semble être à porter de main, surtout lorsqu’une jeune femme qui a la moitié de son âge débarque dans sa salle son dernier soir.

On s’y attend, on sait que tout va se dérouler rapidement et pourtant on arrive à être surpris sur certains points. Aussi bien par l’intensité de Lincoln ou bien les sentiments naissants qui sont au final assez logiques, mais aussi par certains rebondissements qui donnent de l’intérêt à leur relation. Ce n’est pas que de l’érotisme, j’ai d’ailleurs trouvé que c’était mis au second plan ici, ce qui est une très bonne chose.

Dani Wyatt arrive à nous étonner en peu de pages en nous sortant une intrigue bien ficelée qui tient la route. On passe un bon moment de lecture, au point de ne pas se rendre compte que c’était aussi court. Un bon moment d’évasion qui pourra plaire aussi bien aux amoureux de romantic suspens que de romance contemporaine.

Merci à Dani Wyatt et Ardent Prose pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s