Not Okay, Cupid

Titre : No Okay, Cupid (VO)
Auteur(e) : Heidi R. Kling
Maison d’édition : Entangled, collection Crush (Inédit en France)
Genre : Young-Adult / Romance / Contemporain
Parution : 2015 (USA)
Lu en anglais
Note : 13/20

Résumé :
Sa vicieuse vengeance ou bien son cœur enchanté…
Hazel McCallister aime sa vie. Des notes parfaites. Une meilleure amie parfaite. Le petit-ami parfait. Jusqu’à ce que son petit-ami parfait la trompe avec sa parfaite meilleure amie. Maintenant Hazel est en chute livre, jusqu’à ce que le frère de sa meilleure amie, Felix, lui donne l’idée parfaite. Réclamer son pouvoir en obtenant vengeance sur son ex infidèle.
Felix James aime sa vie. Des relations sans attaches. Une tonne de surf. Il est aussi libre de drame que c’est possible. Mais il ne peut pas supporter voir sa sœur piquer le petit-ami de sa meilleure amie, et le mec insiste que c’est la faute de Hazel. Alors Felix se jure d’aider Hazel à se transformer en une fille que son ex ne peut résister, et alors elle pourra lui briser le cœur.
Avec une alliance en place, la revanche de Hazel est assurée. Mais avec chaque pièce de cette vengeance, son attraction pour Felix se renforce, même si sa revanche va la transformer une fille que Felix ne pourra jamais être avec. Et rapidement Hazel doit faire un choix impossible : sa vengeance… ou Felix, le garçon qui a volé son cœur.

Avis d’Ash :
D’office, avec un tel résumé, Not Okay, Cupid rentre dans la catégorie typique des Young-Adult romance avec une vengeance sur un ex et une meilleure amie qui ont trahis l’héroïne. L’histoire se base dessus mais certaines choses du résumé sont bien trompeuses et on n’est pas à l’abri de surprises. Même si j’ai été assez déçue dans l’ensemble à cause d’une histoire trop lise, stéréotypée et « gamine », j’ai beaucoup aimé Felix et ses remises en questions. Alors les flèches de Cupidon viseront-elles juste cette fois-ci ?

Hazel a tout de l’élève parfaite avec les notes parfaites, la mère parfaite, le petit copain et la meilleure amie qui vont avec, jusqu’à ce que tout parte en sucette. Elle avait tout planifier à l’avance, ses études, son mariage, sa carrière mais rien ne venait du cœur, pendant un bon moment je me suis dit qu’elle se berçait d’illusions en plus d’être totalement coupée de la réalité et un robot en bonus. J’avoue avoir eu du mal avec elle pendant un bon moment et heureusement qu’elle se lâche et devient enfin une adolescente avec ses défauts et ses idées farfelues.

Felix au contraire m’a tout de suite plu. Avec ses phrases bien senties, sa passion pour les sous-vêtements étrange et sa réputation de coureur de jupons, c’est un drôle d’oiseau vraiment touchant. Il est celui qui vient immédiatement en aide à Hazel alors que c’est contre sa propre sœur qu’ils montent leur plan de vengeance. On devine bien rapidement qu’il a toujours eu des sentiments pour Hazel et qu’il ne faut absolument pas se fier à son apparence et aux rumeurs. Il est loyal, drôle et passionné, un garçon bien, parfait pour Hazel.

La romance est donc au cœur de l’histoire avec des tromperies, des secrets, des non-dits et des coups de foudre à retard. C’est typique de l’adolescence, mais je trouve que le point de vue de Felix apporte une certaine maturité, ce  qui est étonnant puisque sur le papier cela devrait être Hazel et c’est très loin d’être le cas. Entre amour et vengeance, leur romance apparait par instant avec des scènes de tendresse ou bien hilarante. Alors que le couple Jay/ Hazel, voir Jay/Kimmy semblent être dysfonctionnel, c’est loin d’être le cas pour Hazel et Felix.

Même si l’idée était là, le rendu n’est pas celui escompté. Il y a certes de l’humour, des moments touchants, mais tout cela manque cruellement de profondeur. Le choix que tout se déroule en une semaine à peine n’était peut-être pas le plus judicieux. Par contre, j’ai apprécié l’alternance de point de vue et les descriptions sans filtre de Jay, le petit-ami infidèle et Kimmy, la meilleure amie traîtresse. La famille a d’ailleurs une grande importance ici puisque dans le cas des deux protagonistes, le père est absent du foyer familiale et cela a un impact sur leurs personnalités et leurs choix respectifs. Même si c’est mignon, que j’ai adoré Felix the Cat, je m’attendais à plus.

Merci à Heidi R. Kling et Entangled Teen pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s