The Bad Guy

Titre : The Bad Guy (VO)
Auteur(e) : Célia Aaron
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Dark Romance / Contemporain
Parution : 2017 (USA)
Lu en anglais
Note : 18/20

Résumé :
Je m’appelle Sebastian Lindstrom, et je suis le mauvais type de cette histoire.
J’ai décidé de me mettre à nu. Pour dire la vérité pour une fois dans ma vie creuse, peu importe la façon dont il est sombre. Et je peux vous l’assurer, il deviendra tellement sombre que vous vous sentirez tous les coins obscures de mon esprit, cherchant une poignée de porte qui n’existe pas.
Ne confondez pas cela pour une confession. Je ne cherche pas le pardon, ni que je ne l’accepte. Mes péchés sont les miennes. Ils me tiennent compagnie. Au lieu de cela, c’est la vraie histoire de la façon dont je l’ai trouvée, comment je l’ai volée et comment je l’ai perdue.
C’était une jeune fille, celle qui avait déjà son chevalier blanc. Mais chaque conte de fée a un méchant, quelqu’un qui attend dans les coulisses pour détruire tout. Un scélérat qui allumera le monde si cela signifie qu’il obtient ce qu’il veut. C’est moi.
Je suis le mauvais gars.

Avis de Jinxx :
Bien, bien, bien… Je me retrouve face à un roman qui donne du fil à retord…
The Bad Guy n’est pas un mauvais roman en soit, loin de là. Il est extrêmement bien narré, bien écrit, bien présenter MAIS le soucis c’est l’ensemble de l’histoire.

En fait, il nous raconte la descente ou la stupidité d’un mec que nous allons appeler psychopathe (parce qu’en vrai s’en ai un). Ce mec (bon ok, son nom est Sebastian), dès le départ on savait qu’il allait faire un truc pas net et quand ça arrive, on se dit que ce type mériterais un balle. Oui, oui, on veux le voir mourir car son comportement est tellement… il était tellement pénible qu’on pouvait sentir l’angoisse et la peur de la victime. Célia à fait un excellent travail sur la personnalité de Sebastian et ça, je lui dis chapeau bas !

Même travail sur la victime qui se nomme Camille. Pareil, on veux la voir s’en sortir. On a de la peine pour elle. Quand elle se rebelle contre son kidnappeur, on est avec elle, on l’encourage. Malheureusement… il a fallu que je regarde un hentai (porno animé japonais) pour me rendre compte d’une chose : la victime développe toujours le syndrome de Stocklom…. et c’est ce qui s’est passé avec Camille. J’ai été littéralement déçu par la dernière partie de l’histoire…
Célia… en fait, c’est pas une question qu’elle a gâché l’histoire mais cette fin… elle était… tellement nulle que j’ai pouffé et roulé des yeux. Camille a eu une réaction tellement débile que je me suis dis : « Non mais t’es sérieuse ? tu t’attendais à quoi ? Et puis t’es trop conne aussi. »

C’est vrai que je parle des principaux mais il y a aussi les second. Bon… le mec de Camille c’est un con (même à la fin, sa réaction était TOTALEMENT JUSTIFIÉE). Même quand un étudiant lui signale, la « disparition » de sa copine. Non, non tout va bien. Bon, il faut dire que psychopathe avait tout prévu. Ensuite, il y a le père du psychopathe qui lui aussi est enfoiré. Pourquoi, mais non de dieu. Pourquoi tu ne l’as pas aidé (la fille et son fils) et pourtant dans tous les flashback qu’on a eu, a aucun moment on a eu une quelconque idée que ce type allait devenir un taré. Son père lui a donné une bonne éducation sur les femmes… MAIS MERDE LA LICORNE !!!

Oui, oui, je suis très méchante avec ces personnages car, franchement ils m’ont mis sur les nerfs. Sebastian ton blase c’est pas Christian Grey, ok ? Donc STOP tes conneries « Oh mon dieu j’ai trouvé l’amour en Camille, et blablabla ». C’est nul !!!! (même si t’es largement mieux que lui) et toi Camille, tu m’as déçue ! Tu avais l’opportunité de te casser et d’aller voir ailleurs, recommencer une vie. NAAAAAAAAANNNNN LA QUEUE DE MON RAVISSEUR EST MEILLEURE QUE CELLE DES AUTRES !!! Pffff
Eh oui, je rage et pourtant, Célia a réalisé un excellent roman dans son ensemble avec un style qui ne cesse d’évoluer de texte en texte. Une fois de plus, elle nous montre qu’elle est capable de passé d’une histoire d’amour toute simple (Christmas Candy) à une histoire de psychopathe avec The Bad Guy.

Félicitation Célia, t’es mon idole ❤
Je recommande à tous mais sachez que les débuts seront très difficile.. enfin…. sauf si vous êtes déjà une psychopathe ou que vous fantasmez sur eux, là il n’y aura pas de soucis.

Merci à Celia Aaron pour ce service presse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s