Disciples’ Daughters (t1) : Clutch

Titre : Clutch (VO)
Auteur(e) : Drew Elyse
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Romantic Suspens / Érotique
Parution : 2015 (USA)
Lu en anglais
Note : 16/20

Résumé :
Disciple un jour, Disciple toujours.
Cami est née parmi les Savage Disciples MC, mais elle s’est aventurée afin de se construire une vie à elle loin du club. Elle est fiancée maintenant, vivant une nouvelle vie tout en regrettant les bikers qui l’ont élevé.
Cependant, elle va… bien.
Vraiment, bien. Elle est bien avec un fiancé qui s’intéresse plus à son statut et à l’image qu’il renvoie plutôt que la femme de sa vie. Elle est bien avec les personnes fausses qui sont autour d’elle et les agressions passives suffocantes. Elle est bien avec le fait qu’elle s’est tournée vers la drogue afin de s’auto-médiquer.
Un Disciple se battra comme un sauvage pour ce qu’il veut.
Lorsque Gauge se joint à un frère pendant la visite à sa fille, il ne peut pas croire que les deux femmes qu’il a rencontré, la fière fille d’un biker et la poupée au regard vide, soient toutes la même personne. Et pourtant, elles sont toutes deux Cami.
Il voit le feu qui brûle sous la surface et il veut le voir brûler. Il veut déchirer l’homme qui l’étouffe comme une couverture. Il veut voir les flammes consumer la façade de la future épouse qui fait des cookies et danser avec elle dans les flammes.
Lorsque le biker s’accroche à la fille d’un Disciple, il n’y aucun retour en arrière possible.

Avis d’Ash :
Nous étions plusieurs à nous intéresser à Clutch de Drew Elyse et au final c’est moi qui l’aurait lu en première. Ce premier tome de la série Disciples’ Daughter est une bonne mise en bouche, un excellent lancement pour un univers riche en intrigues et en personnages. Secrets, trahisons, quiproquos, rumeurs, tout y passe pour notre plus grand plaisir, malgré le nombre assez important de stéréotypes présents.

Camille, ou plutôt Cami comme elle aime se faire appeler, est la fille de Tank, un biker respecté des Savages Disciples MC. Elle adore tout le club, elle a grandit parmi eux baignée d’amour mais elle a voulut s’éloigner de tout cela afin d’avoir une vie plus sereine et normale. Des années plus tard, elle est une femme éteinte qui n’a plus aucune volonté, ni aucune opinion, qui se drogue et boit de l’alcool pour faire passer chaque jour. Elle s’est fait modeler par son fiancé peu à peu et ne se débat plus, mais sa rencontre avec Gauge va tout changer, réveiller le feu en elle et ses envies.

Gauge est un biker pur et dur comme on peut bien se les imaginer : possessif, protecteur, autoritaire, prompt à la violence, mais qui pourtant est tendre avec sa femme. Il a beau être volage au départ, dès qu’il pose ses yeux sur Cami, il sait bien qu’elle est la femme de sa vie, mais encore faut-il qu’elle se réveille et quitte son enfoiré de fiancé. Gauge a autant de défauts que de qualité, ce qui le rend vraiment attachant et réaliste. Pour ma part, j’ai préféré son point de vue à celui de Cami, de part sa droiture que part sa volonté de faire changer les choses.

La relation entre Cami et Gauge est vraiment chaotique, mais on ne pouvait pas s’attendre à autre chose. J’ai apprécié que les choses prennent leur temps pour se mettre en place. Après tout, au début du livre, Cami est fiancé à un autre homme et le fait que Gauge décide de devenir son ami afin de l’aider était vraiment une bonne idée et bien développée. Cependant, tout s’accélère rapidement (peut-être trop vite) et le couple se met bien en place avec des scènes très érotiques et des disputes bien cash. Heureusement qu’il va y avoir des rebondissement, même si rien qu’avec le personnage de Stacey on voit venir certaines choses.

Drew Elyse a vraiment bien développer tous ce petit monde car il y a énormément de personnages secondaires qui gravitent autour du couple principal, pas étonnant avec un club de bikers me direz-vous. Je dirais d’ailleurs que le choix des personnages pour le second tome sont surprenants et logiques à la fois, bien que Ham (le meilleur ami de Gauge) et Jagger (j’adore les psychopathes) soient ceux qui m’intéressent le plus. Un premier tome qui est donc réussit dans son ensemble, si on met de côté les stéréotypes et raccourcis habituels présents dans ce genre de lecture, j’ai bien aimé cette histoire et je lirais la suite avec plaisir.

Merci à Drew Elyse et Ardent Prose pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s