Sweet Rivalry (1001 Dark Nights)

Titre : Sweet Rivalry (VO)
Auteur(e) : K. Bromberg
Maison d’édition : Evil Eye Concept (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain / Érotique
Parution : 2017 (USA)
Lu en anglais
Note : 15/20

Résumé :
Ryder Rodgers a un plan.
Il était sur le point d’entrer dans la salle de conférence, il allait suivre le plan à la lettre et danser les 5 prochains jours, et gagner le plus gros contrat de sa carrière. Mais lorsqu’il entre dans la salle et entend la voix d’un des participants, tout ses plans ont été détruits.
Harper Denton. Elle a toujours était en tête. A la fac. Première de leur classe. Utilisant toujours chaque avantage pour le déstabiliser et gagner les positions qu’il visait. La seule personne qui peut le battre. Sa rivale académique. Plutôt une épine constante plantée dans son flan. Et dans son ego.
Lorsqu’il entend sa voix, il est tiré de nouveau quelques années en arrière. Vers la saveur amère d’être le second meilleur. Mais la femme dont ‘il croise le regard n’a rien de celle qui faisait carpette tel qu’il s’en souvient. Foutrement pas. Elle est toute une femme maintenant : des courbes, de la confiance et un sex appeal sur scène. Et sans aucun doute, toujours aussi brillante.
Le fait qu’elle soit magnifique et brillante ne le distrairont pas. Cette fois, Ryder est déterminé à être celui qui sera au top. Mais pas si Harper peut faire autrement.

Avis d’Ash :
Alors que Sweet Rivalry a été un véritable plaisir un lire, la fin est probablement une des plus frustrantes qui m’a été donné de lire. On a finit la nouvelle avec l’impression qu’il manque un chapitre, un peu comme quand on regarde GoT et qu’on a l’espoir d’avoir un épisode de plus dans la saison. Malheureusement pour nous, Sweet Rivalry est un oneshot et aucune suite n’a été annoncée pour le moment. Ce qui n’empêche pas que c’est une excellente histoire de haine/amour entre deux rivaux qui se connaissent depuis bien longtemps et dont l’attirance physique atteint son point culminant de façon exponentielle.

Harper est une femme passionnée par ce qu’elle fait alors que c’est clairement un métier d’hommes qui n’a aucune pitié pour la gente féminine, n’hésitant pas à utiliser des coups bas justement parce qu’elle est une femme. Cela ne l’empêche pas de faire partie du partie, d’être le requin parmi les requins. Mais Harper cache beaucoup de doutes et de souffrances derrière ses attitudes de Reine des Glaces. Elle est forte et fragile à la fois, sûre tout en manquant de confiance en elle. C’est assez amusant de suivre son point de vue puisqu’elle n’a pas sa langue dans sa poche et qu’elle laisse souvent ses hormones prendre le dessus.

Puis apparait Ryder, un ancien camarade de fac qui a toujours perdu face à elle. Il y avait entre eux une rivalité teintée de respect et de tension sexuelle. Ryder a tout autant changer qu’elle durant ces dernières années. Au revoir le beau gosse lisse mais gentil du campus, bonjour le bad boy qui a réussit dans les affaires avec un charisme fou et une tonne de tatouages sous ses costards sur mesure. Il n’a jamais réellement oublié Harper et regrette ses erreurs de jeunesse vis-à-vis d’elle, son incapacité de voir la chance qu’il avait de construire quelque chose de beau avec elle à l’époque. Avec une nouvelle rivalité sur un projet essentiel à tous deux, il va peu à peu vouloir se rattraper et enfin voir ce que peut donner cette attirance physique de folie.

Le style K Bromberg est vraiment fluide, ça va droit au but et surtout ses personnages ont un caractère bien trempé. L’histoire se développe bien avec des scènes bien décrites sur le travail de Harper et Ryder, mais surtout la romance est touchante et explosive à la fois. Érotiquement parlant, c’est un sans faute, j’en ai prit plein les yeux et j’en redemande. Mais voilà, c’est bien beau tout cela, mais deux choses m’ont frustré et laissé sur ma faim : la conclusion inachevée et le fait que le point de vue de Ryder ne soit que minime alors que le résumé est de son point de vue justement, ce qui m’a vraiment déstabilisée. En tout cas, j’espère sincèrement que l’auteure tentera une petite suite avec ce couple qui m’a plu.

Merci à K. Bromberg et InkSlingerPR pour ce service presse.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s