Revelations

revelationsfTitre : Revelations (VO)
Auteur(e) : T. Marie Alexander
Maison d’édition : Star’s Sera Publishing (Inédit en France)
Genre : Young Adult / Romance
Parution : 2017 (USA)
Lu en anglais
Note : 10/20

Résumé :
Avez-vous déjà tellement eu envie, irrésistiblement envie, de quelque chose, que toutes les raisons n’étaient que des excuses pour vous barrer la route ? Avez-vous déjà désespérément eu besoin de quelque chose que vous vous fichiez de la façon dont vous l’aviez eu ou qui a été blessé pour que vous puissiez l’avoir ? Moi oui — et il n’y a pas si longtemps. L’acceptation. L’acceptation… de ma famille et mes amis… L’acceptation de la personne que je suis au fond de moi et qui n’est pas entièrement rejetée. J’ai mis du temps à le comprendre, et maintenant je pense que le monde a besoin de savoir combien la vie peut être impitoyable. À quel point chercher désespérément à s’accepter peu vous transformer en une personne que vous ne reconnaissez pas quand vous vous regardez dans le miroir. J’en ai marre de me cacher derrière plusieurs visages – il est temps que le monde rencontre qui je suis vraiment. ~Antoinette Justice

Avis de Yuki :
J’étais très impatiente de lire ce livre, le résumé m’avait donné l’eau à la bouche. Quelle était cette chose dont le personnage principal avait tellement envie ? Cela va-t-elle la rendre folle ? La faire tuer des tas de personnes ? (oui, j’aime bien les thrillers). Bref, je me posais plein de questions.
Malheureusement, l’histoire n’a pas pris le tournant que j’espérais.

Dans ce livre, nous suivons la vie d’Antoinette Justice. Devenue adulte, une chose s’est produite dans sa vie qui a marqué un véritable tournant, et pour ça, elle se met en tête d’écrire son passé pour mieux expliquer son changement.
Et nous retrouvons une enfant, d’à peine treize ans, qui n’a pas beaucoup d’amis à l’école, car elle est rejetée à cause du passé de sa mère et de la couleur de sa peau. En effet, Antoinette et sa sœur Annaliese, ont des origines africaines et françaises. De ce fait, Antoinette a la peau noire, les cheveux blonds et des yeux clairs. Ses camarades la surnomment Oreo, mais la rejettent surtout, car sa mère a une liaison avec un riche homme marié et Antoinette et sa sœur sont le fruit de cette liaison.
Mais les brimades qu’Antoinette vit dans cette ville vont s’arrêter quand son père décide, après le décès de sa femme, de les faire emménager chez lui, dans une autre ville.

De là, notre héroïne découvre une nouvelle grande sœur, Tiffany et un grand frère (qu’elle ne verra pas avant un long moment), mais les relations avec sa grande sœur sont très compliquées.
Arrivée dans un nouveau lycée, elle décide de changer pour ne plus avoir le surnom horrible d’Oréo. Elle va se teindre les cheveux en noir et porter des lentilles marron. Malheureusement, le comportement de ses nouveaux camarades de classe ne sera pas mieux que les anciens. Ils ne la surnomment pas Oreo, mais l’ignorent.
Ajouter à cela, l’ex petit ami de sa grande sœur qui décide d’être son chevalier servant, d’un père qui veut se faire appeler « monsieur » et qui la critique sur son poids, d’un coup de foudre qu’elle a pour le directeur de son lycée, d’un ami en ligne qui a 25 ans, d’un autre coup de foudre pour un prof de son lycée qui ne semble pas non plus être insensible à ses charmes, d’une étrange relation « amicale » avec un homme de trente ans et vous avez le droit à la vie « dramatique » d’Antoinette Justice.

En toute honnêteté, son histoire m’a bien soulé. Je veux bien qu’elle subisse des brimades dans une école en étant jeune, mais le personnage reproduit exactement le même scénario dans l’école suivante, ce qui me laisse franchement croire qu’elle aime jouer les victimes pour se faire plaindre. Il est très difficile de se faire des amis, surtout quand on se pense différent des autres, mais quand on veut avoir des amis, comme Antoinette aime le faire comprendre dans le livre, il n’est pas difficile de chercher correctement les bonnes personnes, et surtout il ne faut pas choisir les écervelés qui s’amuseront à vos dépends.
Je préfère vraiment éviter d’aborder le sujet de ses « coups de foudre » qu’elle a pour des personnes adultes, surtout quand on a treize ans, un petit béguin OK, mais un coup de foudre non.

L’auteure écrit les moments marquants qui ont fait d’Antoinette la femme qu’elle est aujourd’hui. Parfois les moments étaient agréables, mais comme ce personnage aime un peu trop être une victime, il y avait surtout des moments désagréables. L’écriture est assez fluide, mais le personnage est tellement insupportable que j’avais souvent envie d’arrêter de lire ce livre, mais la curiosité m’a permis de tenir, je voulais savoir pourquoi ce livre était écrit, et que dire…. La révélation était tout aussi pénible que l’histoire.

Le personnage d’Antoinette est insupportable et malheureusement, l’histoire n’est écrite que de son point de vue à elle. D’autres personnages sont intéressants, mais on apprend à les connaitre seulement avec les mots d’Antoinette et c’est assez dommage, car elle a tendance à toujours amener l’histoire sur sa personne.

Pour terminer, je n’ai pas vraiment aimé ce livre et la révélation était naze, le résumé avait l’air prometteur malheureusement le livre ne l’est pas du tout.

Merci à T. Marie Alexander  et Xpresso Book Tours pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s