If I Were… (t1) : If I Were Beautiful

ifiwere1Titre : If I Were Beautiful (VO)
Auteur(e) : Devon Hartford
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : New Adult / Romance / Contemporaine
Parution : 2017 (USA)
Lu en anglais
Note : 17/20

Résumé :
La vie est-elle meilleure quand on est belle ?
Jane Johson a essayé tous les produits de beauté et toutes les astuces connues par les femmes, mais rien de tout ça n’a réussi à la faire remarquer par les hommes. Jusqu’à maintenant.
Finalement, quelque chose fonctionne. Elle n’arrive même pas à se reconnaitre dans le miroir. Est-ce une nouvelle coupe de cheveux ? Ses deux années de cours de yoga ? Ses nouveaux sourcils ? Ou est-ce ce jus dégoutant que sa sœur la forçait à boire ? Peu importe, quelque chose transforme Jane de quelconque à véritablement belle.
Pour la première fois de sa vie, les hommes la remarquent. Constamment. Jane reçoit tellement d’attention des hommes qu’elle ne sait pas comme réagir. Avant sa transformation inexplicable, elle n’arrivait jamais à avoir de rendez-vous. Maintenant, elle a des rendez-vous tous les soirs de la semaine. Des hommes magnifiques se jettent sur elle. Ils se battent même pour elle, en se donnant de véritables coups de poing pour attirer son attention. Tout ça semble trop beau pour être vrai.
La seule question que se pose Jane est de savoir si son nouveau physique va durer ou non, ou si c’est un sort cruel du destin qui disparaitra aussi vite qu’il est apparu. Parce que tout le monde sait, quand quelque chose est trop beau pour être vrai, c’est que ce n’est pas vrai.

Avis de Yuki :
Le résumé me plaisait beaucoup, car comme beaucoup, je n’aime pas mon corps et je me trouve moche par rapport aux autres (ce qui n’est pas faux non plus). Mais petit bonus, j’ai vu que l’auteur était un homme, ce qui m’a rendue véritablement curieuse. Un homme arrivera-t-il à écrire correctement les sentiments et les doutes d’une femme ?

Jane est heureuse de passer le week-end avec sa sœur, elle le devient un peu moins quand Chelsea, sa sœur, l’amène à un speed-dating. Pourtant, malgré plusieurs hommes qui ne la regardaient pas, Jane rencontre deux hommes merveilleux qui semblent s’intéresser à elle. Jane finit même par donner son numéro à l’un d’eux.
Hélas, le lendemain, Jane a le malheur de découvrir qu’aucun homme ne l’a choisi. Pire, l’homme à qui elle a donné son numéro l’appelle et lui fait comprendre que c’est Chelsea qu’il aimerait revoir. Ce coup de fil met Jane plus bas que terre, elle a toujours eu des complexes, surtout à côté de sa jeune sœur qui a le merveilleux physique d’un mannequin alors qu’elle ressemble plus à un gnome. Entre ce coup de fil et son tout nouveau voisin désagréable qui ne lui décroche pas un regard ni un mot, Jane décide de se calmer en partant faire un tour.
Assoiffée, elle sonne à la première maison qu’elle trouve pour demander de l’eau, de là un bel homme lui ouvre, mais ne lui accorde pas de temps, Jane décide de visiter la maison et découvre une bague qui reste dans sa main, elle refuse de retourner dans son écrin. Wes, l’habitant de la maison lui donne cette bague. Et c’est là que tout change. Le soir, Jane ne se sent pas très bien, et durant la nuit, elle hurle de douleur. Mais le lendemain, elle ne se reconnait plus dans le miroir, elle a plutôt l’impression de voir sa sœur Chelsea, mais en un peu plus jolie. Et c’est à partir de ce jour-là que les hommes ont commencé à s’intéresser à elle.

Jane est une jeune femme qui se montre forte, mais ce n’est qu’une carapace pour cacher sa fragilité. Quand sa sœur est avec elle, ça ne l’arrête pas d’être charmante et d’essayer de séduire les hommes par le seul moyen possible d’après elle : son esprit. Malheureusement, quand sa sœur est avec elle, les hommes semblent être intéressés par Jane pour mieux approcher Chelsea. Jane a aussi la mauvaise habitude de craquer pour les hommes qui lui montrent un peu d’intérêt, et cette mauvaise habitude deviendra un véritable problème une fois « transformer » en une déesse.
Dans ce roman, Jane est le personnage principal et plusieurs autres personnages vont et viennent dans sa vie. Deux hommes vont se démarquer du lot : Brodie et Wes, que Jane rencontrera avant et après sa transformation.

Cette histoire pose des questions aux lecteurs, doit-on vraiment chercher à être ce que l’on n’est pas ? Peut-on être heureuse tel que l’on est ? Sommes-nous réellement satisfaits une fois que nous avons obtenu ce que nous désirions ?
Jane est heureuse de son nouveau corps, mais ce cadeau n’arrive pas sans conséquence. Personne ne la reconnait, ses voisins pensent qu’elle est une cousine de Jane, sa sœur a l’impression de voir son double, et ses collègues ne la reconnaissent absolument pas. Pire, elle perd son travail et ne peut pas en trouver un autre à cause de la photo sur sa carte d’identité qui ne lui ressemble absolument plus.
Pire de chez pire, Jane qui désirait être apprécié par les hommes découvre que certains ne se contentent pas de draguer gentiment.

If I Were Beautiful est un peu l’histoire du vilain petit canard revisité. C’est un roman plutôt agréable à lire, où l’auteur décrit parfaitement les sentiments et les désirs des femmes, l’histoire se lit très facilement, même s’il est dommage qu’il tire un peu en longueur sur certains points.
La fin m’a un peu fait grincer des dents, mais j’attends la suite avec impatience pour découvrir le dénouement.

Merci à Devon Hartford et Xpresso Book Tours pour ce service presse !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s