Hakodate Hearts (t1) : Aisuru

hakodatehearts1Titre : Aisuru (VO)
Auteur(e) : Anma Natsu
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Young-Adult / Romance / Fantasy
Parution : 2016 (USA)
Lu en anglais
Note : 18/20 ❤

Résumé :
« Tu m’as dit un jour que tu ne regretteras jamais de m’avoir rencontré. Tu le penses toujours ? » Fête ? Gâteau ? Amis ? Non, pour Sakura Takeshi, son dix-huitième anniversaire a été passé en préparant méticuleusement sa mort imminente. Mais ses plans n’incluaient pas de trouver dans son jardin le héros des histoires racontées par son tuteur. Maintenant, elle a un magnifique Yokai qui partage sa maison et son lit, un jeune tengu jaloux qui vit dans son cerisier, une camarade de classe enjouée et déterminée à repousser ses défenses pour être son amie et un cœur qui risque de se faire enlever. L’acceptation de son destin se détruit peu à peu, mais sa vie approchant rapidement à sa fin, est-ce véritablement utile de réapprendre à vivre ?

Avis de Yuki :
Deviations était un magnifique récit bouleversant et très prenant. Avant de lire Aisuru, je ne pensais pas que l’auteure était capable de me captiver autant que Deviations, et pourtant, même si j’ai une nette préférence pour Deviations, Aisuru est une magnifique ode à la vie.

Sakura fête aujourd’hui ses dix-huit ans, mais elle n’en est pas heureuse pour autant. Dix-huit ans signifie pour elle qu’elle peut enfin faire valider son testament. Car depuis plus de huit ans, Sakura sait qu’elle ne verra jamais son dix-neuvième anniversaire. Son cœur est trop petit et trop fragile pour lui permettre de continuer à vivre. Mais cela ne l’atteint plus, bien au contraire, une fois morte, elle pourra retrouver Hiro Ito, son tuteur qui l’a élevé à la mort de ses parents et qui est mort trois ans plus tôt. La mort semble être omniprésente dans la vie de cette jeune femme, elle n’a donc aucune peur de mourir.
Kazuki est le prince héritier de son royaume, mais ne désire pas accéder au trône. Suite à une terrible confrontation avec son frère, il s’enfuit vers le seul endroit où il se sera en sécurité : dans la maison de son ami humain, Hiro.
Et c’est comme ça que Sakura découvre Kazuki, un Yokai, blessé dans son jardin. Après avoir repris des forces, Kazuki demande de séjourner quelques jours chez Sakura qui accepte. Kazuki pense que Hiro l’a envoyé ici pour prendre soin de la jeune femme. Et au plus ils passent du temps ensemble, au moins Kazuki ne veut partir, et quand il apprend que Sakura n’a que quelques mois à vivre, il décide de rester avec elle jusqu’à la fin.

Le récit est moins addictif que Deviations, pourtant, il y a une touche de poésie et de beauté malgré la tragédie.
Sakura s’est exclue de toute vie sociale depuis qu’elle a frôlé la mort et qu’elle a appris qu’elle ne vivrait pas longtemps. Les seules personnes qu’elle laisse s’approcher ont toujours été Hiro, qui est décédé, et son médecin. Pourtant, l’arrivée de Kazuki va tout faire basculer, il va sans le savoir, lui redonner le gout de vivre et de désirer vivre demain, il va lui redonner le sourire et le plaisir de se faire des amis.

Avec ce récit, l’auteure pose une question aux lecteurs : doit-on arrêter de vivre quand on apprend que notre mort est imminente ? Parce que la mort est bien ici, et réapprendre à vivre ne fait qu’augmenter la peur de mourir.
Le roman est plutôt lent, l’auteure fait entrer petit à petit les personnages, à tel point que le récit pouvait être pénible. Mais la finalité est magnifique et donne une pleine satisfaction aux lecteurs.

Merci à Anma Natsu pour ce service presse !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s