One Careful Owner

onecarefulownerTitre : One Careful Owner (VO)
Auteur(e) : Jane Harvey-Berrick
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain
Parution : 2017 (USA)
Lu en anglais
Note : 20/20 ❤ 

Résumé :
Alex est perdu et seul, avec pour seul compagnon, son chien Stan. Il ne s’attend plus à la bonté de personne, mais parfois l’espoir peut être trouvé dans les endroits les plus improbables. Il a une deuxième chance au bonheur, mais il y a le côté sombre d’Alex, et une raison de plus pour qu’une personne l’appelle le « fou ».
Mère célibataire, Dawn fait très bien. Sauf que son ex est une douleur dans le cul, sa sœur ne lui parle pas, et sa vie amoureuse n’est qu’un long et périple danger.
Au moins son travail en tant que vétérinaire se porte bien. Jusqu’à ce qu’un mec fou arrive à son bureau accompagné d’un chien vieillissant avec des maux de dents. Ou peut-être Alex Winters n’est pas si fou après tout, juste … différent.
Dawn réalise qu’elle l’a traité de la même manière que tous les potins de la ville l’ont traitée – les gens peuvent être très cruels.

Avis de Jinxx :
On ne perd pas ses bonnes vieilles habitudes et pour cause, One Careful Owner n’y échappe pas. Et pourtant, ce roman est loin d’être mis au ralenti. Bien au contraire !

Si vous avez l’habitude de lire un roman où vous voyez les pensées de deux êtres qui s’aiment et bien celui-là est TOUT sauf normal. On suit bien deux pensées mais l’un est un humain et l’autre… celui d’un chien. Et oui ! On suit les pensées de Stan, car Alex (son maitre) souffre d’un cas de stresse psychologique (lorsqu’il est soumis à très forte pression d’angoisse, il se mets à bégayer) et d’alcoolisme. Ouais, ouais ça n’aide en rien la situation. Ceci étant dis, on retrouve les pensées d’Alex un peu plus tard dans l’histoire.

Dawn qui est la vétérinaire de Stan est… ben, normale. Elle n’a rien de particulier. Elle est comme vous et moi (plus vous que moi), une mère de famille qui aime sa fille et son métier et tout. Elle a des hauts et des bas avec sa famille en particulier sa soeur et son ex qui est le parfait connard. Et ce qui est bien avec elle c’est que malgré l’handicap d’Alex, elle est attirée par lui. Pourtant, tout le monde s’en prend à lui.

Stan nous dévoile son univers et son ressenti (enfin Stan nous prouve bien que les animaux ont bien une conscience). On voit bien à travers ses yeux qu’il est pris d’amour pour son maitre ET qu’il s’inquiète pour lui.
En tout cas, j’adore cette idée de donner la parole aux animaux.

Pour en revenir sur Alex, je me suis demander ce qui le renfermais sur lui même. Et j’ai eu ma réponse. Franchement, je pense que je me serais placé du côté du peuple. Un mec comme ça, quand même qu’il soit mignon, je ne l’aurais pas calculé. Oui, c’est méchant mais ainsi va ma vie. Ceci dis, on se prends d’amour pour Alex au vue de son passé. Et puis, je trouve que sa relation n’a pas commencé avec Dawn mais avec la fille de cette dernière : Katie (qui pour son âge est déjà très débrouillarde et très entremetteuse XD).

Bref, ce roman est un pure bijou en toute simplicité. Jane Harvey-Berrick est juste géniale! J’adore son style, son histoire, son travail sur l’handicap, le regard des personnages sur ce problème, la façon dont elle a mené tout cette univers et cette finalité qu’on ne pouvait qu’espéré pour toutes ces personnes. J’ai pleuré, j’ai ris, je me suis inquiétée, j’ai été en colère. J’ai vécue à travers le récit et ça, ça mérite qu’un énorme coup de coeur que je ne peut que vous inviter à lire.

Merci à Jane Harvey-Berrick et Ardent Prose pour ce service presse !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s