Scandaleux Gentlemen (t1) : Le Duc qui fuyait l’amour

scandaleuxgentlemen1Titre : Le Duc qui fuyait l’amour (VF) / When the Duke Was Wicked (VO)
Auteur(e) : Lorraine Heath
Maison d’édition : Harlequin, collection Victoria
Genre : Romance / Historique
Parution : 2016 (France) / 2014 (USA)
Note : 16/20

Résumé :
Depuis la mort prématurée de son épouse, le duc de Lovingdon mène une vie de débauche, noyant son chagrin dans le jeu et la luxure. Aussi est-il stupéfait quand la jeune Grace, qu’il considère comme sa petite sœur, sollicite son aide, afin de distinguer les prétendants sincères des coureurs de dot. Mais comment pourrait-il la conseiller, quand lui-même a renoncé à l’amour ? Grace n’acceptera aucun refus, il le sait. Et après tout, s’il peut lui éviter de tomber sur un arriviste sans scrupule qui lui brisera le cœur, il doit être là pour la guider. Car il faudrait être aveugle pour ne pas voir que la petite Grace est devenue une sublime jeune femme, qui attire toutes les convoitises…

Avis de Tora :
Une romance historique dans l’air du temps. Lorraine Heath réussie avec brio à écrire une romance aux airs contemporain, tout en abordant des sujets profonds.

Le duc de Lovingdon, vit comme un débauché depuis la mort tragique de sa femme et de sa fille. Il ne se laisse plus toucher par les sentiments, en referment son cœur de toutes émotions, hormis le plaisir de la chair ainsi que les jeux de cartes. Accompagné de son fidèle ami Avendale, tout aussi débauché que lui, seul cela compte. Jusqu’à un soir, alors qu’il est en présence d’une femme dans sa chambre à coucher, Grace surgit. Sans aucune gêne, la Petite Rose, un nom que lui donnait Lovingdon quand elle était enfant, a maintenant 19 ans. Réclamant son aide, elle lui demande de l’aider à choisir son futur mari parmi tous ses prétendants. En effet, elle souhaite absolument que celui-ci l’aime. Elle ne souhaite pas seulement un homme qui dépensera sa dot, la plus conséquente parmi les jeunes femmes à marier, mais elle veut un mariage d’amour. Sauf que Lovingdon n’est pas franchement motivé à l’aider, puis retourner dans le monde. Grace n’a pas l’intention de le lâcher une seule seconde jusqu’à son consentement. Cependant, ces soudaines retrouvailles pourraient bien les mener à leur perte…

Agissant tel un robot, depuis deux ans, la petite vie bien tranquille de Lovingdon va se retrouver chamboulée. Grace n’a jamais été comme les autres filles. Espiègle, têtue, pratiquant des activités réservées à la gente masculine, elle n’a pas changé sans l’ombre d’un doute malgré ses 19 ans. La seule chose qui a changé, son physique, elle n’est plus la petite-fille qu’elle était. Et Lovingdon va le constater au fur et à mesure. Or, on pressent que Grace ne lui fait pas cette demande sans raison. Une raison qu’on voit peu à peu apparaître, se laissant deviner au yeux du lecteur, mais non auprès des personnages. Malheureusement, Lovingdon n’est pas le seul a avoir souffert pendant ces deux ans. Contrairement à lui, elle ne s’est pas renfermée dans son malheur. Elle a décidé de continuer d’être celle qu’elle était, en cachant ce secret. Sa vivacité, va peu à peu raviver la personnalité du duc, se livrant un bataille entre sa raison et ses sentiments. Ayant terriblement souffert de la perte de sa femme et sa fille, il se dit en permanence de ne vouloir ressentir ces sentiments un nouvelle fois. Puis bien que Grace ait l’air d’être la jeune femme de bonne famille sans aucun souci, on constate que cela n’est pas le cas. Se retrouver après tout ce temps, c’est un bouleversement, même pour Grace car les sentiments qu’elle a tenté de taire à l’époque reviennent.

Lorraine Heath nous entraîne facilement dans une intrigue où le renouveau, une nouvelle vie est essentielle après avoir vécu des événements tragique. Lovingdon et Grace nous le présente bien. Et malgré qu’on doit patienter plus de la moitié du livre afin que le duc agisse réellement, ou une tendance à vouloir étrangler le duc suite à ses nombreuses remise en question, lorsque le « mal est fait », on aime ce couple et son histoire. Mais pour ma part, je suis plutôt impatiente de lire celle de Drake, et surtout Avendale, que je pensais être le tome deux alors qu’il s’agit du troisième.

Merci à Harlequin et Babelio pour ce service presse.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s