For the Clan

forclanTitre : For The Clan (VO)
Auteur(e) : Archer Kay Leah
Maison d’édition : Less Than Three Press (Inédit en France)
Genre : Science-fiction / Fantastique / Romance / M/M
Parution : 2016 (Canada)
Lu en anglais
Note : 15/20

Résumé :
Canada, 2165 AD. Les guerres de l’eau et une économie décimée ont pris leur péage. Toute personne qui ne vit pas dans une métropole militaire patrouillé vit dans un clan. Mais être dans un clan ne signifie pas être en sécurité.
Et pour un Ven comme Roan Lee, il n’y a pas d’importance là où il vit. La sécurité est un luxe. Ainsi que la liberté.
Roan désespère d’échapper à l’exploitation et à la torture de la governtary. Il n’y a rien pour eux, hormis 54sK1, un artefact né d’un accident génétique. Lorsque la chance d’échapper survient, il fait une course pour elle et rencontre l’amant de son passé, tordant son avenir dans une seconde chance qu’il n’a jamais prévu.
En tant que leaders du clan Teach, Jace Ama et sa femme, Cayra Diega, ont assez de difficulté à garder leur peuple en sécurité. Lorsque Roan est jeté à leurs pieds comme un prisonnier, leur mariage devient un défi supplémentaire. Jace aime toujours Roan, mais va t-il laisser Cayra?

Avis de Jinxx :
Ça y est, on remonte un peu la pente niveau lecture. Ce n’est pas encore THE coup de cœur, mais il en n’est pas loin.
Dans cette histoire, nous suivons deux hommes : Roan et Jace. Deux hommes qui furent séparé par le governtary. Et chacun d’eux ont fait leur vie de leur côté jusqu’à ce qu’ils se rencontrent de nouveau.
Ok, dit comme ça, on pourrait croire que c’est mignon tout plein et tout, ben non ça ne l’est pas.

Je n’ai pas passé un moment désagréable, non, non, loin de là, juste que j’ai été surprise par l’avancée de l’histoire.
Si on prend l’ensemble du texte, ben… on se retrouve plus avec une romance qu’avec une histoire remplie de péripéties (non, une histoire d’amour n’a pas de péripéties). Il y a certes de l’action, mais pas suffisamment pour « étouffer » la romance qui apparait entre les protagonistes.

D’ailleurs, parlons d’eux. Roan est un Ven. Qu’est-ce que c’est me dit-on à l’oreillette ? Ben… je ne sais pas trop… je ne suis pas sûre… mais je pense qu’il s’agit d’une personne qui a des facultés magiques dues à une modification génétique. Des parias. Ils sont rares, mais bien là. On ne parle pas vraiment d’eux et c’est un peut embêtant… Pour en revenir à Roan, ce mec est juste « faible ». Il a certes une volonté de vivre louable mais on voit bien que c’est le uke (le soumis) de l’histoire. Il lui manque ce petit quelque chose qui pourrait changer la donne.

Jace est le dominant. On le retrouve quelques années plus tard après leur séparation avec… une femme. Ouais, monsieur se la coule douce, tranquille le chat avec une nénette (bonus : pas d’enfant). Mais lorsque Roan, son ancien amant, refait surface… là ça devient du grand n’importe quoi. Bon, sa façon de penser est légitime mais bon quand même… il faut dire aussi qu’il a été aidé dans sa réflexion par quelqu’un que je trouve trop chelou : Cayra.

Alors elle… limite je me demande si ce n’est pas elle « l’homme », le vrai, dans l’histoire. Fort caractère, elle domine certaines situations la plupart du temps, MAIS quand elle reprend son statut de femme alors là… c’est un peu… niais. Ce qui m’a réellement dérangé avec elle, c’est qu’elle ne s’est pas battue assez longtemps pour son mari. Elle a cédé sa place dès le 3ème chapitre. Attend, ton mec réagi bizarrement et toi ton réflexe est de le céder à son ex ? WOW AU SECOURS ! Non, je refuse qu’on cède aussi rapidement.

Dans l’ensemble, ce trio – parce que oui c’est bien un M/F/M – est pas si mal en fait. J’ai bien aimé la façon dont chacun se voit et tente tant bien que mal de se protéger mutuellement. Leurs inquiétudes face à Cayra ou face à Jace. Au final, on ne peut pas trop leur en vouloir.
Sinon, vous vous demandez s’il y a des méchants et comment il se sont séparés ? Hum… Il y en a, mais bon, ça été sous exploité…
Pour faire simple, le Governtary est un « gouvernement »  qui fait une chasse aux sorcières et qui fait des manipulations génétiques. C’est tout.

Une chose est sûre, Archer a un style qui me plait. J’aimerais lire un autre livre de sa plume. Ça me donnera surement une autre idée de ses capacités.

Merci à Archer Kay Leah et Xpresso Book Tours pour ce service presse.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s