The Forever Collection (t1) : Where She Belongs

Where She Belongs Ecover NEWTitre : Where She Belongs (VO)
Auteur(e) : Dani Wyatt
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain / Erotique
Parution : 2016 (USA)
Lu en anglais
Note : 13/20

Résumé :
Decker Lawrence vient d’ouvrir The Monarch, le joyau de sa chaine ce nightclubs à succès. Entouré chaque jours par de magnifiques femmes, il n’a jamais été tenté d’essayer son matos. C’était jusqu’à ce qu’elle débarque. Avec une innocence touchante et des formes à damner, May est sur le point de changer sa vie de puceau à jamais.
May Morgan a des richesses qui surpassent les plus grandes imaginations des gens, mais après le décès de ses parents, aucunes d’entre elles seront à elle. Liée à son mariage arrangé prochain, May rêve de fuir. Sa folle idée de s’échapper et gagner de l’argent en dansant dans un nightclub sexy semble être la solution parfaite. Sauf que le magnifique propriétaire du club lui offre un bien meilleur job après l’avoir vu.
Decker a attendu toute sa vie pour sa première fois, mais il sait ce qu’il veut et il n’hésite pas à faire de déclaration de propriété. Lorsqu’il découvre ce qui attend May à la maison, Decker voit rouge. Un homme est-il suffisamment fort pour vaincre les forces maléfiques qui sont déterminées à les séparer ? Ces puceaux de mai à décembre pourront-ils avoir leur première fois féérique ?

Avis d’Ash :
Et bien que dire sur ce livre à part que c’est une déception. Après avoir lu d’autres du même genre bien meilleurs les jours précédents, je n’ai pas trop réussis à accrocher au coup de foudre de Decker et May. En soit les personnages ne sont pas mauvais, c’est tout ce qui se passe autour qui porte parfois à confusion lorsqu’on ne lève pas les yeux au ciel. Certaines choses rattrape tout de même l’intrigue farfelue et c’était une bénédiction.

Decker est à la tête de plusieurs nightclubs à succès dont le dernier ouvert à ce jour, The Monarch, se détache du lot. Il se trouve dans les quartiers riches de la ville et bien que les danseuses du club sont probablement les belles et sexy femmes de la région, le réglement veut qu’on regarde mais qu’on ne touche, quel que soit le prix. Decker est quelqu’un de droit, ancien militaire avec des valeurs traditionnelles, à presque 40 ans, il regrette de ne pas avoir trouver la femme de sa vie et il est de pierre, même face aux beautés qui travaillent pour lui.

Mais tout change dès qu’il pose les yeux sur May. Cette dernière est l’héritière d’une famille riche mais suite au décès de ses parents et d’un testament plus que conservateur, elle ne touchera pas un centime de cette richesse. Elle se retrouve enfermée chez elle avec sa sœur, connaissant presque rien de la vie et forcée d’épouser le fils de son garant. May est une fille naïve et maligne à la fois, elle est vive et loyale, mais son ignorance sur la vie va lui poser bien des ennuis.

Quand ces deux vierges se rencontrent (oui, cette informations est vitale pour la suite), plus rien ne compte ou presque pour eux sauf de se retrouver nus et faire toute une ribambelle de bébés. Là arrive les moments loufoques qui auraient pu être sexys si la donzelle n’était aussi innocente et ignorante, et si lui ne se transformer pas en bête de sexe qui ne pense qu’à la mettre enceinte. Il y a tout de même des sentiments, une volonté de former une famille et une intrigue (bien que prévisible) qui permet au couple d’avoir des obstacles à surmonter afin de pouvoir finir ensemble.

Leur relation est fulgurante, c’est intense dès le début et kitch sur les bords avouons-le. Certains rebondissements et révélations sont franchement stupides, voir impensables dans la vraie vie. L’écriture n’est pas trop au top non plus, il y a des expressions et des mots utilisés que je trouve totalement hors propos quand on connait les personnages. Mais l’auteure a quand même mis en place une chose qui titille notre intérêt et qui nous donne envie de lire la suite : le couple Leah/Allister. Je trouve la sœur de May et le meilleur ami de Decker bien plus intrigant et intéressant. Même si on s’attache au final aux personnages, que c’est une lecture simple et un peu amusante, j’en attendais bien plus.

Merci à Dani Wyatt et Ardent Prose pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s