Much Ado About Love (t1) : A Midsummer Night’s Fling

muchadoaboutlove1Titre : A Midsummer Night’s Fling (VO)
Auteur(e) : Jillian Dodd
Maison d’édition : Jack’s House Publishing (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain
Parution : 2016 (USA)
Lu en anglais
Note : 14/20

Résumé :
Le spectacle doit continuer, mais le prix de son admission pourrait bien être son cœur.
Fatiguée de sa vie sur les routes avec une compagnie de Broadway qui fait des tournées, Nicola est prête à s’installer. Elle ne veut rien de plus que de poser ses valises en Californie, chercher des auditions locales et laisse son passé fermement derrière elle.
Dommage que son passé revienne en frappant à la porte le premier jour après son installation. Du haut de son mètre quatre-vingt, un magnifique homme de son passé du nom de Max. Stupide Max. L’erreur que Nicola ne peut s’empêcher de faire.
Avant que Nicola, la belle, fière et intelligente Nicola lui claque la porte au nez, Max est dans la merde. Elle sera toujours celle qui s’en va. Trois fois déjà. Ce qui fait que la convaincre d’être la Titania de son Obéron est un peu… étrange.
Bien qu’elle n’ait aucune envie de re-re-allumer une ancienne flamme, Nicola ne peut pas refuser la chance que Max lui offre : un rôle principal dans la compagnie shakespearienne de la côte pour une première. Mais leur répétition finale sur le baiser désintègre tout dans une embrassade passionnée. Elle se demande si sa santé d’esprit est bonne et est tentée de leur donner une chance, avant que Max ne lui brise le cœur une fois de plus.
Maintenant c’est à Max de la convaincre que la torche qu’il porte est en réalité une flamme éternelle.

Avis d’Ash :
Eliza Walker est une toute nouvelle auteure et lorsqu’on m’a proposé de lire son premier roman, le résumé m’ayant plu, j’ai décidé de tenter l’aventure. Il faut croire que je suis dans ma période seconde chance, mais malheureusement pour A Midsummer Night’s Fling, j’ai été un peu déçue par ma lecture… J’en attendais bien plus de ce livre, plus d’intensité, plus de surprises et plus de rebondissements.

Nicola est une actrice qui a su faire son trou dans les comédies musicales telles que Wicked, mais jamais en ayant un rôle principal. Elle en a marre des tournées et elle décide qu’il est temps pour elle de se trouver son chez soi. Bien entendu, rien ne va se passer comme prévu, même si elle rafle un premier rôle (pas si facile que cela). Nicola a une bonne personnalité, même si c’est avant tout sa passion pour le théâtre qui m’a plu chez elle. Elle est aussi drôle, ouverte et pourtant elle manque de confiance en soit.

Max n’y est pas pour rien d’ailleurs. Leur couple très compliqué a laissé des marques chez eux, bien que chez lui ce soit bien plus inattendu. C’est un excellent acteur qui est malheureusement sur les listes noires d’Hollywood et qui en plus vit dans l’ombre de son frère qui est un acteur international. Cependant il a trouvé une seconde chance dans la troupe et le métier de directeur de pièce semble être fait pour lui. Tout comme Nicola, il est passionné par ce qu’il fait et il est prêt à presque tout pour réussir. Pourtant, c’est d’amour et de Nicola dont il a réellement besoin.

Leur couple semble être équilibré et pourtant ils ont des problèmes assez lourd et compliqués. Entre alcool, malentendus et rêves, ils étaient peut-être trop jeune la première fois qu’ils se sont mis en couple. Pourtant aucun des deux ne peut réellement tourner la page et semble mettre des bâtons dans les roues de l’autre lorsqu’il essaye. Même si leur romance est passionnée (positivement aussi bien que négativement), j’ai trouvé qu’il manquait quelque chose, un peu comme si les choses s’étaient réglées un peu trop facilement. Tout comme le fait qu’ils se rejettent continuellement la faute m’a un peu fatigué à la longue, alors qu’il suffirait d’aplanir les choses et d’en discuter une bonne fois pour toute.

Eliza Walker a une belle plume et surtout le choix du thème du théâtre, ainsi que le choix de Shakespeare, étaient de bonnes idées, j’ai apprécié suivre la mise en scène de Songe d’une nuit d’été, de voir les répétitions et les difficultés que c’est de mener à bout. Mais en soit, cela ne suffit pas ! J’ai trouvé l’intrigue un peu trop prévisible, même l’intervention de Peter (le frère de Max) ou de Judith (la garce du bouquin) étaient téléphonées, ce que j’ai trouvé frustrant. Ce qui n’empêche que l’on ressent un certain potentiel dans cette série et que j’espère sincèrement que la suite sera sur Peter ou Tierney, les deux personnages qui m’ont marqué.

Merci à Jack’s House Publishing et Eliza Walker pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s