Dreams Come True (t3) : Three Wishes

dreamscometrue3Titre : Three Wishes (VO)
Auteur(e) : Emma Nichols
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain
Parution : 2016 (USA)
Lu en anglais
Note : 15/20

Résumé :
Avec son don pour raconter des histoires et son diplôme en cinéma, son plan a toujours été de voir le monde. A un semestre d’être diplômé, Ben est assigné à la réalisation du rêve d’une fillette mourante. Si il tient le coup, il pourrait bien réaliser le sien aussi. Le problème est qu’il n’a jamais été doué avec les enfants et encore moins lorsqu’il s’agit de réconforter de belles femmes.
La vie n’a pas été simple pour Charlie après avoir été jetée de la maison de ses parents et que son copain l’a quitté lorsqu’elle a refusé d’avorter. Aujourd’hui, six ans plus tard, la fille de Charlie a une leucémie et tout ce qu’elle veut reste la même chose depuis le jour où son test de grossesse était positif : que sa bébé vive.
Après deux longues années de traitements, et des nouvelles qui n’ont pas aidés, Olivia a un dernier souhait : laisser un héritage à sa mère. Pendant qu’elle travaille sur un documentaire avec Ben, cela semble fonctionner et Olivia se sent mieux qu’elle ne l’a pas été depuis longtemps. Puis son père qu’elle n’a jamais connu apparait.
Trois personnes. Trois souhaits. Une chance de faire que leurs rêves deviennent réalité.

Avis d’Ash :
Ce dernier tome de la trilogie Dreams Come True est probablement celui qui m’a le plus touché de tous. Bien que l’on retrouve le côté mignon ultra-positif et tout fini bien comme on le pensait, il y a des thèmes plus durs et douloureux qui sont abordés et de façon très juste, cependant, il y a de l’espoir et pas seulement de la douleur. Ben est probablement mon préféré du groupe depuis le début et Three Wishes ne l’a pas fait descendre de son piédestal, au contraire !

Ben est un jeune homme de bonne famille fasciné par les gens tout autour de lui, des histoires qu’ils racontent involontairement, une passion qu’il a développé grâce au cinéma. Depuis le début, on sait bien à qui on a affaire, un homme doux, généreux, loyal et entier. Pourtant, il cache des facettes bien plus sombres et intenses, ce qui est assez surprenant, notament dans sa relation avec Charlie et Olivia qui est immédiatement fusionnelle.

Charlie est une jeune femme qui a dû mûrir rapidement et de façon isolée. Rejettée par sa famille et l’homme qu’elle aimait, elle va tout sacrifier pour sa fille Olivia. Il est intrigant de voir que le destin de Charlie et celui de Ben sont intimement liés dès les premières pages. Elle est la raison pour laquelle il s’est passionné pour le cinéma et les documentaires, il a été le témoin des moments les plus importants de sa vie. Charlie est tout aussi complexe que Ben, forte et fragile à la fin, sûre d’elle et pourtant doute assez facilement des autres.

Puis il y a Olivia, la troisième roue du carosse mais pas du tout dans le mauvais sens. Tout comme sa mère, elle a été forcée de grandir à vitesse grand V, sa vie s’écoulant bien trop vite à cause de la maladie. Elle a souffert, elle a vu sa mère souffrir et elle est fatiguée de cette vie, elle veut laisser un bon souvenir à sa mère pour les jours où elle ne sera plus là. Olivia a beau n’avoir que 5 ans, cette fillette est une véritable leçon de vie et de générosité. Elle m’a totalement chamboulé.

Du coup la romance entre Ben et Charlie est loin d’être classique, on ne peut pas parler de leur histoire d’amour sans Olivia. Elle est la raison de la plupart de leur rencontre et Ben aime tout autant la petite que sa mère. Il y a bien entendu des scènes sensuelles et érotiques, mais c’est avant tout l’amour familiale et l’espoir qui m’aura marqué. La relation des adultes est liée à celle de l’enfant et tout prend une dimension différente.

Emma Nichols signe là une belle conclusion à sa série, un final doux-amer mais tellement beau. On retrouve les anciens couples, chacun venant en aide aux protagonistes. Le père d’Olivia est un enfoiré de première et ses interactions avec Charlie m’ont hérissé le poil, voir me faire déchanter vis-à-vis de la jeune femme. L’intrigue reste simple, on voit venir le pot aux roses mais c’est un plaisir à lire.

Merci à Emma Nichols pour ce service presse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s