Bodyguard (t1) : Bodyguard Dearest

bodyguardTitre : Bodyguard Dearest (VO)
Auteur(e) : Alison Foster
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Romance / Contemporain
Parution : 2016 (USA)
Lu en anglais 
Note : 16/20

Résumé :
Je m’appelle Tris Kane et j’en ai tellement marre de l’université et de cette ville, mais surtout de ce collier que mon père m’a mis autour du cou à ma naissance.
Ah ouais, n’oublions pas Tanner Hayes, le chien de garde tout en muscle de mon père qui vit dans mon ombre. Il est mon prétendu garde du corps.
Je n’ai pas besoin d’un garde du corps ! Et je déteste sa délicieuse beauté sauvage. Tanner parle très peu, et pourtant, je ne peux pas m’arrêter de penser à lui. Il est toujours là.
Ça me donne envie de hurler.

Avis de Yuki :
Ok, j’avoue tout. Si j’ai lu ce livre, c’est uniquement parce que la couverture m’avait fait baver, mais surtout rire. Oui, les hommes qui mettent leur tee-shirt de cette façon me fait toujours rire. Et d’ailleurs après consultation des autres romans de l’auteur, elle aime bien les hommes portant les tee-shirts de cette manière.

Sinon la manière dont a été mise en place l’histoire est assez étrange. Tout d’abord, nous rencontrons Tris 19 ans, fière comme une crotte (expression de chez moi :p ) d’avoir échappé à la surveillance des gardes du corps de son père, et profite de la liberté depuis trois jours chez la grand-mère de son petit ami. Enfin petit-ami… c’est un gros loser de geek (c’est pas moi qui le dis, j’aime les geeks !) mais tant pis, elle est libre, elle peut circuler sans se faire suivre, elle peut enfin respirer, car elle n’est plus dans sa prison de luxe.
Il faut dire, son père est un homme paranoïaque, surtout depuis la mort de son fils unique. Il met un point d’honneur à ce que chaque membre de sa famille soit constamment sous la protection des hommes qu’il a engagés. Son père a beaucoup d’ennemis, ce n’est pas un gentil homme d’affaires, il trafique parfois avec de mauvaises personnes et il est persuadé que c’est un de ses ennemis qui a fait tuer son fils.
Mais retournons à Tris, qui se réveille pour vivre ce merveilleux troisième jour de liberté. Enfin ça, c’est ce qu’elle pensait, mais le Karma peut véritablement être une garce et son « petit ami » se ramène en panique dans sa chambre pour lui dire qu’elle a été repérée. Et en regardant par la fenêtre, effectivement, son pire ennemi se tient dans la rue, Tanner, le bras droit de son père.
Bref, l’histoire continue un peu, et nous passons deux chapitres plus tard, à une ellipse de trois ans.
Deuxième partie, trois ans plus tard, même scénario, on recommence. Sauf que cette fois-ci Tris a décidé d’essayer le Canada, et devinez quiqui qui débarque ? BINGO, Tanner. Sauf que cette fois-ci, la route du retour sera un peu plus… épicé.
Je disais que la mise en place de l’histoire était étrange, car je ne comprends pas pourquoi l’auteur nous a écrit 3 chapitres sur Tris quand elle avait 19 ans. Je veux dire… Elle s’est encore enfuie 3 ans plus tard, donc un flashback aurait très bien fait l’affaire.

Tris n’est pas une fille de riche trop gâtée, elle désire plus que tout, son indépendance, mais son paternel le lui refuse. Et son petit caractère rebelle est ce qui fait son charme et rend le roman très appréciable.
Bon, vous l’aurez compris dans le résumé, qu’entre elle et Tanner, c’est une forme d’amour vache qui donne des prouesses fantastiques au lit.
Tanner est le personnage le plus intéressant. C’est le genre d’homme, mâle alpha qui rêve de donner une fessée à la femme qui ose lui tenir tête tellement elle l’excite, mais pour aussi lui montrer que c’est lui qui dirige. Et pourtant, il est incroyablement docile et fidèle quand le père de Tris (ouais, j’ai encore une fois oublié un prénom !) lui donne un ordre.
Tanner a aussi le gros complexe du héros. En gros, quand il fois une jolie jeune femme (ouais, me demande ce qu’il ferait si elle était moche) prise au piège, il fait tout pour la sauver.

L’histoire est très bien écrite, malgré ce petit souci avec les trois premiers chapitres, le lecteur peut lire les points de vue de Tris et Tanner à chaque changement de chapitre. L’auteur sait très facilement passer d’une scène de dispute à une scène de sexe (ouais ok, c’est pas difficile dans une romance), mais aussi à une scène d’action.

Il y a par contre un gros point négatif que j’ai remarqué au milieu du roman. Ce roman est un spin-off d’une autre série de l’auteur. Je ne le savais pas, et il n’y avait rient d’indiqué sur le site où j’ai lu le résumé. Résultat, je me suis retrouvé face à un nouveau couple avec un passif résumé en 3-4 phrases, comme si le lecteur savait déjà qui était ces personnages.
Bref, ça m’a un peu énervée, je dois l’avouer. Mais bon, ça ne gâche pas la lecture pour autant, l’histoire est très plaisante à lire et grâce à ça, j’ai pu mettre une nouvelle série dans ma PAL même si je connais déjà la fin.

Merci à Alison Foster et à Xpresso Book Tours pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s