Maybe (t1.5) : Maybe Not

maybe1.5Titre : Maybe Not (VF) / Maybe Not (VO)
Auteur(e) : Colleen Hoover
Maison d’édition : Hugo & Cie, collection New Roman (VF) / Simon & Schuster, collection Atria (VO)
Genre : New Adult / Romance / Contemporain
Parution : 2016 (France) / 2014 (USA)
Lu en anglais
Note : 17/20 ❤

Résumé :
Quand il a l’opportunité de s’installer en colocation avec une jolie blonde, Warren accepte sans hésiter. Ce pourrait être une expérience excitante… Mais peut-être pas.
Surtout quand cette coloc est Bridgette, une fille un peu froide et très têtue. Rapidement, la tension est tellement palpable que ces deux-là ont du mal à rester dans la même pièce. Mais Warren a une théorie : quand on est capable de tant de haine pour une personne, on peut facilement transformer ces sentiments en passion. Et il a bien l’intention de le tester sur Bridgette. Réussira-t-il à réchauffer son cœur et lui apprendre à aimer ? Peut-être. Mais peut-être pas.

 
Avis de Yuki :

Warren ! Oh Warren ! Que dire à part Warren ?
Honnêtement, ce personnage, Warren, est celui qui a su mettre de l’ambiance dans Maybe Someday et sa personnalité bien à lui est toujours aussi agréable dans Maybe Not.
Courte nouvelle de 80 pages, on peut vite regretter qu’il n’ait pas son roman à lui, il le mérite tellement !

Quant à Bridgette. Cette femme qui pouvait être irritable au possible dans Maybe Someday, l’est toujours un peu dans Maybe Not. Sauf que contrairement à l’histoire de Ridge et Sydney, Bridgette est un peu plus présente dans la sienne (un peu normal me direz-vous). On finit par comprendre son comportement qui était légèrement visible sur les derniers chapitres de Maybe Someday.

L’histoire de Maybe Not se place avant et pendant Maybe Someday. Tout commence à l’arrivée de Bridgette. Dès le départ, elle est distante, et particulièrement avec Warren, ce que bien évidemment, monsieur n’apprécie pas du tout et est persuadé qu’elle est folle de son corps. Du Warren tout craché quoi !

Toute cette nouvelle est racontée du point de vue de Warren, ce qui est un peu dommage, car je suis sûre que Bridgette aurait eu pas mal de chose à nous apprendre aussi.

Colleen Hoover s’amuse à nous plonger dans l’ambiance de la collocation de ces 4 personnes le temps d’une nouvelle. Et tout ça pour notre plus grand plaisir. Malheureusement, c’est court 80 pages, trop court. Quand l’histoire s’est terminée, j’étais heureuse, mais sur ma faim. Comme toujours avec du Colleen Hoover, elle sait nous faire aimer ses histoires et ses personnages, mais elle sait surtout nous donner cette envie de ne jamais vouloir les quitter. Ok, je n’ai lu que 3 de ses livres pour le moment, mais à chaque fois, j’avais ce sentiment en fermant le livre.

Petit regret de ne pas avoir une histoire sur Brennan, le frère de Ridge et chanteur du groupe Sound of Cedar, car lui aussi ne serait pas mal en personnage principal.
Petit bonus durant cette nouvelle, on comprend enfin le mystère derrière l’addiction de Warren avec les films pornos.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s