Les villes de la plaine

villesdelaplaine

Titre : Les villes de la plaine (VF)
Auteur(e) : Diane Meur
Maison d’édition : Sabine Wespieser / Livre de Poche, collection Littérature & Documents
Genre : Littérature française
Parution : 2011 (France : Sabine Wespieser) / 2015 (France : Livre de Poche)
Note : 16/20

Résumé :
Dans une civilisation antique imaginaire, mais qui éveille en nous un curieux sentiment de familiarité, le scribe Asral se voit chargé de produire une copie neuve des lois. Grâce aux questions naïves de son garde Ordjéneb, il s’avise bientôt que la langue sacrée qu’il transcrit est vieillie et que la vraie fidélité à l’esprit du texte consisterait à le reformuler, afin qu’il soit à nouveau compris tel qu’il avait été pensé quatre ou cinq siècles plus tôt.
Peu à peu, cependant, le doute s’installe. Qui était Anouher, législateur mythique dont on a presque fait un dieu ? Ces lois qui soumettent à un contrôle de chaque instant la vie publique, les relations privées et jusqu’au corps des femmes, sont-elles toutes de sa main ? Et Asral a-t-il plus de chances de le savoir un jour que de se faire aimer de Djinnet, un jeune chanteur du faubourg des vanniers ?

Avis d’Ash :
Avec ce roman, j’ai découvert un nouvel auteur intéressant qui me donne envie d’en découvrir plus. Avec l’univers imaginaire de la ville de Sir et da rivale Hénab, on suit les aventures de plusieurs personnages qui nous interpellent sur la religion, la politique et la liberté. Derrière son apparence fantaisiste et son langage recherché, se cache de grosses remises en questions et un regard acéré sur notre société.

Les choses commencent avec l’arrivée d’Ordjéneb à Sir pour la recherche d’un emploi. Ce montagnard gardien de chèvres va vite apprendre à ses dépends les différences qu’il existe entre son village et la ville. Lui qui est franchise et bonté va devoir apprendre à naviguer dans les eaux dangereuses de la cité où règnent fanatisme autour du Dieu borgne Anouher et bien d’autres choses qui lui semble aberrantes. Ce qui n’empêche pas que ce simple montagnard soit celui qui au final comprend le mieux le véritable message des lois et celui qui est le plus civilisé.

Cette contradiction est assez rapidement découverte par le scribe Asral qui va le prendre sous son aile. Cette homme représente l’importance de la connaissance, mais aussi de la curiosité et de l’envie de bien faire les choses. Grâce à lui on apprend toutes les ficelles de la part sombre de Sir et ce qu’est réellement Anouher. C’est probablement la personne qui évolue le plus dans le livre. Tout comme la belle veuve dont s’éprend Ordjéneb, Djili. Voix du peuple et surtout des femmes, elle est sans aucun doute la représentation des droits de ces dernières et la force tranquille qu’elles représentent.

Ce roman est vraiment construit de façon intelligente, nous poussant à réfléchir par nous même tout en nous faisant imaginer tout ce petit monde. Diane Meur arrive à critiquer la religion et la politique à travers ses personnages et cette société tout droit sortit de son esprit. On ne peut pas s’empêcher de voir des similitudes avec nos sociétés, celles passées et peut-être à venir. Je trouve sa façon de voir le danger du fanatisme et l’importance de la connaissance plus actuel que jamais. Tout comme les questions sur l’homosexualité, le droit d’expression, le droit à la culture et les droit de la femme.

Je pense que chaque personne qui lira ce roman le prendra de façon différente, en tirera la conclusion qu’il souhaite. On est guidé avec des indices donnés peu à peu, mais notre propre éducation à son rôle à jouer dans la façon de percevoir le message de l’auteure. C’est aussi pour cette raison que ce n’est pas le genre de livre à plaire à tout le monde, certains s’arrêteront probablement au premier niveau, le côté imaginaire. Mais dans tous les cas, on ne peut que saluer la qualité du travail de l’auteure qui nous a fait voyager dans le temps et dans un décors intrigant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s