Les métamorphes (t1) : Psychisme Lunaire

métamorphes1Titre : Psychisme lunaire (VF) / Psychic Moon (VO)
Auteur(e) : M.D. Grimm
Maison d’édition : Dreamspinner Press
Genre : M/M Romance paranormal
Parution : 2013 (France) / 2011 (USA)
Note : 10/20

Résumé :
L’officier secouriste animalier Derek Williams caressait l’idée de proposer à Brian O’Donogue de sortir avec lui depuis bientôt deux ans. Tout avait commencé lorsque le vétérinaire avait pris ses fonctions au Centre de Secours animalier. Pourquoi n’avait-il encore rien tenté ? C’est assez compliqué mais il existe surement un rapport avec le fait que Derek affectionne s’octroyer quelques balades occasionnelles… à quatre pattes au lieu de deux.
A peine remis d’une relation abusive et dissimulant des capacités surnaturelles, Brian tente sa chance et accepte la proposition de Derek. La relation qui s’ensuit est meilleure que tout ce qu’ils auraient pu espérer – jusqu’à ce qu’un loup métamorphe errant ne vienne attaquer Brian pendant qu’il faisait un tour avec ses chiens. L’agression soudaine force Derek à se confronter à ses propres sentiments alors que le danger est loin d’être écarté. Dehors, le loup rôde sur leurs traces. Il les traque.

Avis de GDS :
Bon alors… Que dire ? Que dire ?
Cette histoire est simple et courte. Ayant lu À la poursuite de Seth de J.R. Loveless, je ne peux m’empêcher d’y voir un fil conducteur. Cependant, l’histoire est intéressante et on aurait aimé un peu plus de profondeur. Les personnages sont bien construits dans leur mentalité mais pas nécessairement à l’image du couple formé :

Je suis entièrement d’accord avec Dereck et sa lutte contre la torture des animaux, mais dans ce cas engage-toi dans une association mon gars !!! Ou mets-toi sous Xanax ! Fais les deux mon vieux XD ! (Oui il fallait une rime ! Na ! u_u) Franchement il est bipolaire non ? Du moins on se le demande ^^
Bref, Brian quant à lui est invisible, il est à la fois réservé et indispensable et c’est là que se trouve le manque de fonds dans le caractère de son personnage.
Autant l’un est bien affirmé, autant l’autre est effacé dans ce couple inattendu.

La fin succincte est « trippante ». Je ne vois pas d’autre mot pour décrire cette finalité à la Petite maison dans la prairie aux allures de SPA ou refuge locale. C’est un big happy end ! Même le cancer se fait la malle ! (Ce qui est bien pour cette pauvre boule de poil qui s’en prend plein la tronche tout du long). Mais… Ouais du tragique aurait rendu cette fin moins « Nian Nian »…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s