This Is Where It Ends

thisiswhereitendsTitre : This Is Where It Ends (VO)
Auteur(e) : Marieke Nijkamp
Maison d’édition : Soucebooks, collection Fire (VO)
Genre : Young-Adult / Contemporain
Parution : 2016 (USA)
Note : 20/20 ❤

Résumé :
10h du matin
La principale d’Opportunity, un lycée de l’Alabama, finit son speech souhaitant la bienvenue à tout le corps étudiant pour le nouveau semestre et les encourage à rechercher l’excellence et la réussite.
10h02 du matin
Les élèves se lèvent pour quitter l’auditorium pour rejoindre leurs prochaines classes.
10h03 du matin
Les portes de l’auditorium ne s’ouvrent pas.
10h05 du matin
Quelqu’un commence à tirer.
Racontant les 54 prochaines horribles minutes depuis différents points de vue, la terreur règne pendant que la vengeance calculatrice d’un étudiant se transforme en l’ultime jeu de survie.

Avis de Jinxx :
J’ai eu le courage de lire un commentaire sur Goodread, et sérieusement je ne m’attendais pas à cela. Pour tout dire, je m’attendais à une histoire beaucoup plus horrible, moins sentimentale.  Je vous rassure, il n’y a rien de romantique dans ce livre. Tout n’est que désolation et tristesse. Les sentiments sont mis à mal. Les gens sont apeurés face à un ennemi dont on ne pouvait supposer capable faire cela.

On suit les pensées et les actions de 5 individus. Tous ont un point commun. L’ennemi qui tient l’arme.
Je n’entrerais pas dans les détails car ça serais dévoiler l’intégralité de l’histoire. Les noms seront mis sous silence, mais une chose est sûre : personne n’est épargné. Pour vous donner une idée de ce qui vous attend, voici quelques références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tuerie_en_milieu_scolaire

Ce qui est bien avec cette histoire, c’est qu’on a droit à deux aspects, si n’est pas trois.
Le premier est celui des victimes, ceux qui se trouvent avec le tueur.
Le second est celui des personnes se trouvant à l’extérieur de l’espace clos.
Le troisième est celui des réseaux sociaux.

Le premier est normal. On ressent la peur, la crainte, l’effroi… on a envie que ça s’arrête.
Le second est juste palpitant. Il est angoissant, inquiétant, stressant. On a envie qu’ils réussissent leur objectif.
Le troisième est une réalité… Quand quelqu’un lance une bouteille à la mer, tout le monde la voit mais personne ne réagit jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

En tout cas, moi j’ai pleuré à la fin du livre. Il y avait un personnage qui me plaisait et jusqu’au bout j’avais de l’espoir pour lui et pour l’ensemble des étudiants…. Jusqu’à la fin on y croit…

Bref, il ne faut pas avoir peur de lire une horreur qu’on a  pas envie de vivre quelque soit le métier et la situation. En France, l’année avait commencée ainsi et continue à voir de telles choses se produire.
Bravo pour ce coup de maitre à Marieke Nijkamp.

Merci à Sourcebooks pour ce service presse !

challengejeunesseYA48/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s