Sisters of the Craft (t3) : Smoke on the Water

sistersofthecraft3Titre : Smoke on the Water (VO)
Auteur(e) : Lori Handeland
Maison d’édition : St. Martin Press, collection Paperbacks (Inédit en France)
Genre : Romance paranormale
Parution : 2015 (USA)
Lu en anglais
Note : 17/20

Résumé :
Abandonnée sous un saule-pleureur noir sur les rives du nord du Wisconsin, Willow Black a passé son entière enfance dans les familles d’accueil et les orphelinats. Elle a été terrifiée par des visions toute sa vie, et ceux sont ces visions qui l’ont entraîné dans un hôpital psychiatrique. Willow prenait ses médicaments et pendait être guérie. Jusqu’au jour où elle rencontre une autre patiente qui ne pense pas du tout qu’elle est folle. Elle pense que Willow est une sorcière.
Le psychiatre de Willow, le Dr. Sebastian Frasier, fait de son mieux pour résister aux sentiments que lui et Willow ont, le fait qu’ils sont destinés à être ensemble, pendant qu’il essaye de la convaincre que les étranges faits qui se passent ne sont pas dû à de la sorcellerie… jusqu’à ce qu’il se retrouve en plein cœur d’une tempête d’évènements surnaturels qui ne peuvent être expliqués autrement…

Avis d’Ash :

Voila conclusion tant attendu de cette trilogie qui aura su me passionner du début à la fin. C’est au tour de la dernière triplet, l’inconnue du triumvirat d’être sous les feux des projecteurs, d’autant plus que l’infâme Roland est revenant d’entre les morts. La magie est encore plus présente que jamais, l’histoire d’amour compliquée, mais il y a aussi de l’action, des révélations et un final qui laisse place à une suite possible.

Willow est donc la troisième des sœurs, une fois encore un clone mais qui a les cheveux et les yeux différents, blonde au yeux bleus en l’occurrence. Des sœurs, elle a été la moins gâtée par la vie, jamais adoptée, vivant hors du système pour finir dans un hôpital psychiatrique. Son don de clairvoyance à travers l’eau l’a rendu folle, ou du moins c’est ce que tout le monde dit. Cependant, elle cache une grande intelligence, une gentillesse et une loyauté à toute épreuve, mais aussi un esprit solide. Pourtant, ceux sont les visions de son homme qui lui ont permis d’être aussi forte.

C’est bien pour cela que tout semble aussi évident entre Willow et Sebastian. Il est amusant de voir qu’elle fait autant d’effet sur le psychiatre, que lui sur elle. Il a lui aussi bien des cicatrices qui ont du mal à se refermer et celle qui l’aide à voir claire, à être calme, est sa patiente. Il va souvent se remettre en question, s’éloigner de celle qui lui plaît et la blesser. Il a du mal à voir les choses telles qu’elles sont au départ, mais il s’adapte par la suite assez rapidement au surnaturel.

Concernant les personnages secondaires, ils sont toujours aussi nombreux et ayant de l’importance. On voit bien évidemment les membres de la famille : Raye et Becca, ainsi que leurs hommes, sans oublier Pru et Henry, bien que moins présent ici. On a le plaisir de revoir l’agent du FBI Franklin et de rencontrer son épouse. Mary, la mère d’Owen, a un rôle important puisqu’elle est la seule ami de Willow et celle qui lui permettra de se rendre compte de ses pouvoirs. Zoe, une aide soignante, est tout simplement infect, presque autant que Roland qu’on ne présent ne plus.

Ce qui est intéressant avec ce livre, c’est qu’il se déroule clairement en même temps que les deux autres pour ce qui est de la première partie. On arrive à voir la chronologie, les évènements, les actions de Roland, tout cela grâce à Mary. Par la suite, on entre dans le vif du sujet avec la bataille finale qui se déroulent en plusieurs étapes, le tout permettant d’en apprendre plus sur le Wicca et de résoudre certains problèmes des personnages, comme les pouvoirs ou les fantômes.

En bref, c’est toujours aussi bien écrit. Il y a beaucoup de rebondissements, l’idée des visions qui évoluent et ne se réalisent pas toujours y étant pour beaucoup. L’anticipation et le suspens sont à leur comble, on ne lâche pas la lecture avant la dernière page. Je suis triste d’avoir fini cette série, mais j’ai d’autant plus envie de lire l’autre de l’auteure maintenant que je sais que c’est sur les Jäger-Suschers et qu’on y retrouve nos agents du FBI adorés ! Une trilogie que je recommande et à dévorer sans modération.

Merci à St. Martins Press pour ce service presse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s