Le Protectorat de l’Ombrelle (t4) : Sans cœur

protectorat4Titre : Sans coeur (VF) / Heartless (VO)
Auteur(e) : Gail Carriger
Maison d’édition : Orbit / Livre de Poche, collection Orbit
Genre : Steampunk
Parution : 2012 (France : Orbit) / 2014 (France : Livre de Poche) / 2011 (USA)
Note : 17/20

Résumé :
Lady Alexia Maccon a de nouveau des problèmes. Sauf que cette fois elle n’y est vraiment pour rien. Un fantôme fou menace la reine ! Alexia est sur l’affaire et suit une piste qui la conduit droit dans le passé de son époux. Mais la coupe est pleine quand sa sœur rejoint le mouvement des suffragettes – choquant !, avec la dernière invention mécanique de Madame Lefoux et une invasion de porcs-épics zombies… Avec tout ça, Alexia a à peine le temps de se souvenir qu’elle est enceinte de huit mois ! Alexia découvrira-t-elle qui tente d’assassiner la reine Victoria avant qu’il soit trop tard ? Les vampires sont-ils encore coupables, ou est-ce qu’un traitre se cache parmi eux ? Et qui ou quoi, exactement, a élu résidence dans le deuxième dressing préféré de Lord Akeldama ?

Avis d’Ash :
Après un voyage épique à travers l’Europe, la réputation d’Alexia a été lavée et son époux est plus présent et tendre que jamais. Avec ce quatrième tome, les choses se concrétisent, le désagrément embryonnaire est sur le point de voir le jour, des révélations étonnantes sont faites. On est dans la dernière ligne de la saga steampunk originale au possible et bien des choses changent.

Alexia s’en sort toujours la tête haute des pires embrouilles ! A ce niveau-là, c’est carrément un don, et il en va de même pour le fait de s’attirer tous les ennuis possibles. Après qu’un compromis culotté et inattendu mette fin aux tentatives de meurtre d’Alexia et de son enfant à venir, elle se retrouve en plein cœur d’un complot qui la pousse à déterrer des squelettes dans les placards de presque tout ses proches. Conall apparait de son côté bien plus humain et touchant, il change peu à peu, on sent l’influence de sa femme. Biffy a du mal à s’adapter à sa nouvelle vie et cela fait des dégâts, même chez Akeldama qui au final se fait bien à son nouveau poste de potentat.

Bien que précédement Conall faisait une blague sur Le Protectorat de l’ombrelle, le groupe qui reste au côté de sa femme et la protège, cette fois-ci la dite société voit réellement le jour et part en mission sous les traits d’un agent étonnant. Mais le récit se centre avant tout sur une enquête suite à un message transmit par un fantôme : quelqu’un veut attenter à la vie de Sa Majesté. En tant que mujah, Alexia se jette tête la première dans sa mission alors qu’elle est sur le point d’accoucher et les retombées de ses recherches ne sont pas du tout celles qu’elle attendait.

Le final est une fois de tout surprenante, nous prenant de court et nous donnant envie de lire la suite au plus vite. L’écriture ampoulée du 19ème siècle est toujours de mise et les doutes, enfin surtout les faux-semblant de bienséance peuvent parfois fatiguer à la longue. Il n’empêche que c’est rythmé, il y a de l’humour et de l’action, on forme des hypothèses au fil des chapitres et la vérité est encore plus folle. Pieuvre, loup-garou et bébé inconnu sont au rendez-vous et promettent un final que plus intrigant dans le prochain opus !

Merci à Dans l’aile Ouest d’avoir organisé cette lecture commune.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.