Dragons of Eternity (t1) : Burned by Darkness

DoE1Titre : Burned by Darkness (VO)
Auteur(e) : Alexandra Ivy
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Romance paranormale
Parution : 2015 (USA)
Lu en anglais
Note : 16/20

Résumé :
Tayla est désespérée de trouver un endroit qu’elle appellerait son chez soit. Après des années de fuite, la jeune fée a acheté impulsivement un salon de thé et elle est déterminée à se construire une nouvelle vie. Malheureusement, elle a à peine ouvert les portes qu’elle est traquée par un dragon qui l’avait acheté à un troll vendeur d’esclaves. Il lui réclame le payement de ses dettes… en entrant dans son harem.
Baine a dévoué un quart de siècle à traquer sa magnifique concubine. Et maintenant qu’il l’a entre ses bras, il ne la laissera plus jamais partir. Mais il est rapidement visible qu’il n’est pas le seul à la poursuivre. Il doit découvrir ses secrets ou alors risquer de la perdre à jamais.

Avis d’Ash :
Après la fin très satisfaisante des Gardiens de l’Éternité, je me demandais bien ce qu’Alexandra Ivy allait faire pour nous entraîner de nouveau dans cet univers et surtout si elle allait nous étonner. La réponse est assez simple : c’est toujours aussi excellent et addictif ! Au revoir les vampires et loups-garou et bonjour les dragons, vous allez en avoir pour votre argent avec Burned by Darkness !

Tayla est une fae que l’on a déjà croisé, elle tient un salon de thé à Chicago très bien protéger et est une amie de Levet. Cela fait 25 ans qu’elle se cache d’un dragon qui l’a acheté en échange des dettes de son père. C’est une femme têtue, courageuse et loyale. J’ai tout de suite accroché avec sa personnalité de têtue brûlée au grand coeur. Baine est lui aussi une tête connue qui est venu en aide à Sally et Roke. Tyrannique, charismatique, effrayant, tout cela le décrit à la perfection. Il est le mâle alpha par excellence qui fait craquer les filles, d’autant plus qu’il se montre à la fois obsessionnel et tendre envers Tayla. C’est un personnage avec plusieurs facettes intéressantes et dont on s’attache facilement.

L’histoire reste assez simple car c’est avant tout sur la traque de Tayla par diverses personnes, ce qui nous permet de découvrir de nouvelles races et univers parallèles. Les Chantris sont toujours présent, jouant un certains rôle, mais c’est surtout les dragons qu’on découvre. Ils sont nombreux, avec leurs propres règles et hiérarchie, mais surtout ils sont la race la plus puissante et dangereuse existante. J’ai vraiment hâte d’en apprendre plus sur eux, surtout qu’ils sont décrit comme des phantasmes sur pattes en puissance.

La romance est bien entendu toujours au rendez-vous, toujours aussi chaude, avec une importance des sentiments du couple. On suit l’évolution de cette relation conflictuelle, après tout cela a commencé avec de l’esclavage, même s’il y avait une fascination mutuelle. Mais bien entendu, lorsqu’on a affaire à un couple destiné, on ne peut rien faire contre cela. La seconde touche de « romance » vient avec Levet, surtout sa nouvelle entreprise de recherche d’âme-soeur, bien qu’il soit surtout la touche d’humour du livre.

Du bon Alexandra Ivy comme toujours et on en redemande. Les personnages secondaires sont plein de potentiel, notamment Char qu’on espère avoir comme protagoniste dans la suite. Tout est possible maintenant, il n’y a pas vraiment de planning à suivre pour les personnages et c’est on n’attend qu’à être de nouveau surpris. Un livre pour les fans des Gardiens de l’Éternité mais pas seulement !

Merci à Alexandra Ivy pour ce service presse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s