Le baiser de la sirène (t1) : Le baiser de la sirène

fins1Titre : Le baiser de la sirène (VF) / Forgive my Fins (VO)
Auteur(e) : Tera Lynn Childs
Maison d’édition : Éditions AdA (VF) / Harper Collins, collection Katherine Tegen (VO)
Genre : Young Adult / Fantastique
Parution : 2014 (Québec) / 2010 (USA)
Note : 14/20

Résumé :
Lily a un secret, et ce n’est pas qu’elle rêve jour et nuit du beau Brody Bennett, un dieu de la natation qui fait chavirer son coeur. L’identité de sirène de Lily est un secret qui ne peut être découvert, puisqu’elle n’est pas qu’une simple sirène; elle est une princesse thalassinienne. Il y a trois ans, lorsque Lily a appris que sa mère était humaine, et non sirène, elle a finalement réalisé pourquoi elle ne se sentait pas tout à fait chez elle en Thalassinie. Elle est donc allée vivre sur terre, puis a commencé à fréquenter l’école secondaire de Ville des Mers, espérant trouver quel monde était vraiment le sien. Évidemment, la vie sur terre compte ses ennuis, comme l’arrogant motard amateur de Lily, son voisin Quince Fletcher, mais elle offre également un avantage inégalé: Brody. Le problème, c’est que les sirènes ne sont pas vraiment du type à fréquenter un garçon sans se poser de questions. Dès l’instant où elles se «lient» à quelqu’un, c’est pour la vie. Lorsque Lily tente de gagner le coeur de Brody et s’enlise dans un cas d’erreur sur la personne de la taille d’un tsunami, elle connaît un drame interpersonnel ayant la force d’un raz de marée. Elle découvre alors, entre deux battements de queue, qu’on ne vogue jamais dans les contes de sirènes comme on l’avait prévu, le vent dans les voiles.

Avis d’Ash :
Haaa… quelle déception avec ce livre plein de potentiel et d’idées intéressantes ! Bien que l’univers dans sa globalité et l’histoire en soit m’aient plu, l’héroïne m’a sortit par les yeux d’un bout à l’autre. Une sirène qui doit rentrer chez elle pour ses 18 ans avec un compagnon afin de pouvoir monter sur le trône était une bonne idée et pourtant… On peut clairement le dire, Lily a tout gâché et la romance qui est un poil gnangnan ne m’a pas gêné plus que cela en comparaison.

Lily est une adolescente qui semble être comme tout les autres avec en bonus un goût douteux pour la mode. Elle est au lycée, amoureuse du beau gosse et s’entend assez bien avec lui, elle a une meilleure amie qui l’aide et son voisin lui prend la tête depuis le début pour on ne sait quelle raison (enfin si, on n’est pas stupide comme Lily pour savoir ce que ça cache). Mais elle cache un gros secret : c’est une sirène, l’héritière du trône et doit retourner sous les mers avec son futur époux. Rien ne va se passer comme prévu et vu que c’est un véritable boulet qui vit dans l’imaginaire et n’arrive pas à lire les sous-entendus, il ne peut lui arriver que des galères.

Bien que le beau et insipide Bennett soit l’intérêt amoureux de Lily, la vrai perle est en réalité Quince. Sous ses airs de mauvais garçon, s’il ne cesse de s’en prendre à Lily c’est parce qu’il l’aime. Il est toujours présent pour lui remonter le moral, la faire sourire et ne pas abandonner. Mais bien évidemment la sirène ne s’en rend pas du tout compte. Quince est probablement la seule raison qui pourrait me donner envie de lire la suite. Dosinia est la garce de cousine de Lily et elle a pourtant bien plus de potentiel qu’elle pour rendre les choses plus intéressantes. Shannen et Peri sont les meilleures amies de la princesse, celles qui la soutiennent tout le temps.

L’intrigue est plutôt assez simple, Lily doit dévoiler ses sentiments et la vérité sur son identité à celui qu’elle aime, tout en espérant qu’il souhaitera accepter de partir avec elle. Bien entendu, rien ne se passe comme prévu et Quince se retrouve en plein milieu d’un chaos monstre, avec une Lily instable. On voit rapidement se dessiner le plan d’un faux triangle à trois, avant que ce soit une romance contrariée. Quand l’un est prêt à se jeter à l’eau, l’autre ne l’est pas, ce qui est fatigant, surtout à cause des choix stupides et insensés de Lily.

Bien que ce soit écrit de façon simple et parfois poétique, les choses restent bien trop clichés. Comme vous l’avez comprit, le monde des sirène est sympathique, magnifique et bien utilisé. Le choix du mélange de plusieurs mythologies était le bon, cependant cela n’a pas été suffisant à cause de l’héroïne bien trop gamine. Je ne pense pas lire la suite dans l’immédiat ou si je lirais la suite tout court, mais je pense que ça peut tout de même plaire à certaines personnes.

challengejeunesseYA444/50

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s