La captive des highlands

lacaptivedeshighlandsTitre : La captive des highlands (VF) / Traitor or temptress (VO)
Auteur(e) : Helen Dickson
Maison d’édition : Harlequin, collection Historique
Genre : Romance historique
Parution : 2008 (France) / 2015 (France : réédition) / 2007 (USA)
Note : 15/20

Résumé :
Écosse, 1691. A onze ans, Lorna Mac Bryde doit quitter son Ecosse natale à la suite de l’exil forcé de son père, impliqué dans une embuscade qui a causé la mort tragique du jeune David Monroe… Des années plus tard, Lorna est contrainte par les siens de retourner dans les Highlands afin de s’y marier. Mais sa chevelure d’or, si rare dans ces contrées où les rousses sont légion, lui vaut d’être reconnue et enlevée par les hommes de Ian Monroe, le frère aîné de David. Farouche guerrier et redoutable chef de clan, Iain Monroe accuse alors Lorna stupéfaite d’avoir jadis causé volontairement la mort de son frère, et décide de la séquestrer pour mieux accomplir sa vengeance…

Avis d’Ash :
Certaines d’entre nous étaient plutôt heureuses du tirage au sort du mois puisque les historiques de chez Harlequin sont rarement décevant. Cependant, j’ai tout de même été déçue par une chose, c’est le titre trompeur. Bien que l’histoire se passe en Écosse, que l’héroïne soit la fille d’un des plus craints seigneur des Highlands, l’intrigue ne se passe pas du tout dans les Highlands, mais dans les Lowlands, les terres proche de l’Angleterre et cela même dans les traditions et façons de vivre. Et ne parlons pas de la frustration que l’on ressent à ne pas voir de guerrier à moitié nu, suant dans son beau plaid…

Lorna est une jeune femme sauvage, maligne, curieuse et avec un bon tempérament, à la recherche de l’indépendance. Suite à un « accident », elle a été envoyée auprès de sa grand-mère en Angleterre et a perdu peu à peu l’éducation typique des highlanders. Il n’empêche que son nom de famille et ce qu’elle est au fond rappelle immédiatement ses origines. En général, je l’ai apprécié, bien que sa façon d’avoir du mal à dire la vérité à Iain m’ait fatigué à la longue.

Iain est le seigneur typique des Lowlands, des traditions écossaises sous une apparence et la bienséance anglaise. Il reste sauvage, tyrannique et parfois brutal derrière tout le vernis du gentilhomme qu’il cherche à montrer, comme une armure. Sa façon de se comporter avec Lorna est compréhensible, mais comme pour elle, sa façon de se fermer et rester imperméable aux explications fatigue à la longue.

Les personnages secondaires ne sont pas vraiment nombreux à avoir de l’importance. John, le meilleur ami et bras droit d’Iain, ressort de façon notable et logique. Sa femme Flora est la seule présence féminine constante et amie de Lorna pendant sa captivité. David bien que décédé est aussi une présence constante, l’origine de tous les maux. Je n’ai pas supporté Duncan pour le peu que j’ai vu et ne parlons pas de Killpatrick.

L’histoire se déroule essentiellement autour du couple que forme Iain et Lorna, comment ils passent de la haine, à l’attraction physique puis à l’amour. Les différents obstacles et quiproquos qu’ils doivent surmontés sont nombreux mais clichés. Je trouve qu’au final bien que s’est été une lecture agréable, qui tient plus du style Régence, les choses auraient pu être réglées bien plus vite et sans perte de qualité. Une lecture qui est donc sympathique et qui nous fait voyager dans le passé.

ImageChallenge réussi : Ash
Challenge échoué :
Jinxx, Tora

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s