Hanayoi : La chambre des kimonos

hanayoiTitre : Hanayoi : La chambre des kimonos (VF) / Hanayoi / 花酔ひ (Japon)
Auteur(e) : Yuka Murayama
Maison d’édition : Presses de la cité, collection Presses de la Cité Etranger
Genre : Érotique
Parution : 2015 (France) / 2012 (Japon)
Note : 17/20

Résumé :
Asako est l’héritière d’une boutique de kimonos, une maison très renommée installée à Tokyo depuis trois générations. Fière de sa famille, toujours pleine d’idées, elle lance sa propre affaire avec une collection de kimonos anciens que son grand-père lui a léguée. A ses côtés, Seiji, son mari, souffre à la fois d’un complexe d’infériorité et d’un profond mal-être. Depuis longtemps, il ressent secrètement le désir d’une soumission totale qui lui permettrait de se libérer de toutes les pressions qui pèsent sur lui. Ils vont bientôt découvrir tous deux des plaisirs charnels qu’ils n’avaient jamais connus, mais avec d’autres partenaires…

Avis de Jinxx :
Me revoici avec une nouvelle chronique que j’ai fort apprécié. De part son originalité et surtout d’un sujet bien connu de tous. Nous suivons l’histoire de deux couples : Asako et Seiji ainsi que Chisa et Masataka. Tout deux n’ont rien en commun, et pourtant lorsqu’on les lit, on voit qu’ils souffrent d’un mal que chacun d’entre nous connait arrivé à un certain point. D’ailleurs, on se pose tous cette question : est-ce que mon couple va bien ?

C’est ce qui se passe dans ce roman. Chaque chapitre suit les pensées des protagonistes. L’un après l’autre, on apprend un peu sur leur désir, leur envie, leur but final. Je savais qu’au Japon la relation de couple était difficile par moment (comme partout ailleurs), mais là c’est… particulier. Enfin non, pas tant que ça.Dans un couple il y a des hauts et des bas, des choix difficiles à prendre et c’est ce qu’ils nous montrent à travers leur histoire.

Les personnages ont laissé une empreinte au fil de la lecture. Celle qui m’a le plus marqué reste Asako. Elle est l’image même de la femme qui a réussi dans la vie. Celle de l’ambitieuse, qui malgré les difficultés et ce qu’elle a fait, reste parfaite. Car tout le monde fait des erreurs et continue à redresser la tête en toute circonstance. Seiji est l’homme qui n’aime pas se trouver inférieur à la femme, celui qui veux montrer son côté dominant. Chisa quant à elle, a un passé plus que douteux et sa façon d’être et de faire me laisse perplexe. Masataka est un des personnages que j’apprécie le moins. Il m’exaspère.

Le style de l’auteure est fort agréable à lire, j’aime sa façon de décrire et de raconter. On entre bien dans l’histoire et on en décroche pas tant qu’on n’atteint pas la dernière page. L’histoire se passe au Japon et j’adore les coutumes. En fait, ce livre me rappelle celui d’Amélie Nothomb (Ni d’Even ni d’Adam), non pas qu’ils se ressemblent, loin de là, c’est juste parce qu’ils traitent de la vie de couple.

Dans celui d’Amélie, on voyait une certaine touche d’humour et de fidélité alors qu’ici, c’est beaucoup plus dramatique et parle d’un point sensible qu’est l’infidélité. Malgré le sujet, Yuka a su écrire un livre tout en légèreté et en sensualité. Sa plume m’a laissé sans voix.

Merci à Babelio et Presses de la Cité pour ce service presse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s