Dolores Ombrage

doloresTitre : Dolores Ombrage (VF)
Auteur(e) : J.K. Rowling
Maison d’édition : Auto-édition (Inédit en France)
Genre : Nouvelle / Jeunesse
Parution : 2014 (France)
Lecture online disponible sur Pottermore
Note : 16/20

Résumé :
Dolores Jane Ombrage, un nom qui peut faire autant trembler que celui de Lord Voldemort.  Ce qui est sûr, c’est qu’elle cache bien son jeu. A travers cette nouvelle, des secrets sont révélés…

Avis de Tora :
Une nouvelle très attendue sur la toile, j’ai eu le plaisir de la lire en avant-première grâce à Pottermore (site d’où est tiré l’illustration). Non seulement, J.K. Rowling nous gâtait avec un nouveau texte inédit concernant la terrible Dolores Ombrage, mais en plus ce ne fut pas le seul texte inédit dévoilé.  Et pour ce mettre davantage dans l’ambiance de ce personnage particulier rien de mieux que d’écouter la bande originale du film « Professor Umbridge » pendant la lecture.

Qui n’a pas voulu, un jour, en savoir plus sur ce personnage ? Détestable au premier coup d’œil, on se demande d’ailleurs si Dumbledore n’avait pas trop abusé de Bièreaubeurre le jour où elle a été accepté à Poudlard. Sauf qu’il s’agissait d’une décision du Ministère de la Magie, encore plus inquiétant.  Au fil de la lecture, on apprend diverses choses, intéressantes, sans réelle surprise au final lorsque le lecteur se remémore sa personnalité.  Premier élément qui nous surprend peu, la maison de Poudlard : Serpentard.  Autre élément, elle n’a jamais eu de mari et enfants… Pas étonnant, dira t-on, avec une telle personnalité.  Déjà dès l’enfance, elle montrait des signes de sadisme. En effet, de mère moldue et de père sorcier, elle renie sa famille et affirme être une sang pur. Cruelle, certes, mais également ambitieuse. C’est lors de ses dix-sept ans qu’elle entre au Ministère de la Magie, à trente ans elle fut Directrice de cabinet. Elle obtenait des postes de plus en plus important en flattant ses supérieurs et en s’appropriant le mérite des autres. Ses collègues l’admirait pour son ambition or elle n’était apprécié en tant que personne.

Son goût pour les accessoires de petites filles, de fanfreluches et de dentelles reste un mystère. Quand on y repense, c’est sans doute ce qui fait réellement peur…
Un texte qui se doit d’être lu pour tous fans de Harry Potter, à la fois captivant et effrayant.

challengejeunesseYA402/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s