Magisterium (t1) : The Iron Trial

magisterium 1Titre : L’épreuve de fer (VF) / The Iron Trial (VO)
Auteur(e) : Cassandra Clare et Holly Black
Maison d’édition : Pocket, collection PKJ (VF) / Random House, collection Children (VO)
Genre : Jeunesse
Parution : 2015 (France) / 2014 (USA)
Lu en anglais
Note : 19/20 ❤ [Ash : 18/20 ❤ ; Jinxx : 20/20 ❤ ]

Résumé :
Callum Hunt est un nouvel étudiant du Magisterium qui s’y retrouve contre sa volonté. Est-ce à cause de sa destinée, celle de devenir un puissant magicien, ou bien la vérité est-elle plus tordue que cela ? Ce voyage va vous passionner, vous étonner, vous surprendre et vous faire poser des questions sur la distinction qu’il existe entre le bien et le mal.

Avis d’Ash :
Haaa… Cela faisait vraiment longtemps que je n’avais pas lu un jeunesse qui me faisait voyager, rêver, espérer en faire partie. A vrai dire, le tout dernier qui m’a fait ressentir tout cela et qui pourrait tenir la comparaison est Harry Potter. Il y a plusieurs points communs comme l’école de magie, un trio d’amis complémentaires, un super méchant que tout le monde craint et un jeune garçon qui se cherche encore. Et pourtant, ces deux séries n’ont rien à voir.
Callum Hunt est le personnage principal. Un garçon malicieux, intelligent qui est considéré et traité comme un paria à cause d’un handicap à la jambe. Parfois il se morfond sur lui-même, mais ce qui est vraiment appréciable chez lui c’est sa façon de garder la tête haute, de passer outre les obstacles, faire de son mieux. De plus, le fait qu’il ne veuille pas être dans l’école de magie, qu’il se saborde à tout va nous le rend que plus intriguant et attachant. Call tient plus de l’anti-héros que d’autre chose et c’est pour cela qu’on l’adore.
Il va rencontrer diverses personnes qui vont avoir des impacts plus ou moins importants sur sa vie, son avenir. Son père lui a inculqué la peur de la magie et du Magisterium. Tamara, l’intello de service toujours parfaite mais avec une pointe de rebellion, et Aaron, le parfait héros, sont les meilleurs amis de Callum. Les choses n’ont pas été faciles entre eux, mais ils peuvent compter les uns sur les autres. Maitre Rufus est leur professeur principal, leur maître, celui qui leur apprend la magie. Jasper, Celia et Drew sont les trois autres élèves de la promo qui se démarquent du lot. Tout comme l’ennemi qui porte un nom évocateur : « Ennemy of Death », on en entend beaucoup parler mais on ne le voit pas.
Le passé, ce qu’il s’est produit notamment durant le prologue sont essentiels, expliquant comment les choses en sont arrivés là. Ce premier tome est une grande introduction dans ce monde fascinant. La magie se base sur les éléments, comment on s’en sert mais il y a encore des zones d’ombres. L’univers est vraiment complexe entre les Elementals, les Chaos-Charriots et tout autres créatures, on a de quoi faire.
Enfin bref, je pourrais parler de ce livre pendant des heures tellement je l’ai aimé. L’écriture est vraiment génial, on n’arrive pas à deviner que ceux sont deux auteures qui s’y sont mises ensemble. En tout cas entre les personnages adorables, l’action à foison, les rebondissements de dingues qu’on ne voit pas venir, les bonus de fin de livre (traumatisée par le test) et les illustrations au début de chaque chapitre, ce livre est une évidence, il faut le lire !

Avis de Jinxx :
L’histoire débute comme dans Harry Potter, un enfant qui est protégé par ses parents contre des méchants, le tout dans un monde de magie sauf que… la comparaison s’arrête là, enfin pas totalement. On retrouve quelques points commun à Harry Potter. Les professeurs (ici on les appelle les master), les copains, le méchant et les serviteurs. Mais ce qui différencie Harry à Magisterium, c’est le protagoniste principal.
En effet, même si c’est deux-là commencent la magie approximativement au même âge. Entre les deux, l’alchimie est totalement différente. Ce que Poudlard reproche à Harry le majestueux, est tout ce que Callum est. En gros, notre héros est un daffy duck à l’état pur et pourtant il ne se laisse pas abattre pour autant. Il a ses qualités et un sens de l’amitié qui sera mis à rude épreuve tout au long de l’aventure. En parlant d’amitié, Harry à Ron, le meilleur ami gaffeur mais sur qui on peut presque compter et Hermione, l’intello de service qui sort tout le monde dans toutes les situations critiques. Et bien Callum à Tamara, une fille à très fort caractère qui ne se laisse pas faire facilement et Aaron qui est… j’ai du mal à le classer lui. Bref, entre ces trois-là un lien commence à se former et on a hâte de savoir comment ça va se poursuivre.
Une chose est sûre, encore une fois, Cassandra Clare a su me tenir en haleine malgré le rush. Et encore une fois, je maintiens la critique que j’avais émise lors de ma chronique sur sa saga Mortal Instruments (que je dois continuer à lire tiens), Cassandra dois surement fumer des trucs louches lorsqu’elle écrit, parce que bon à un moment, je me suis demandée si elle n’avait pas voulu nous faire un remake. Quoique sur le coup, je l’ai trouvé plus intéressant que la fois où je l’ai vu dans le tome 1 de M.I. En tout cas, cette collaboration est la meilleure que j’ai pu lire jusque là (ok, j’avoue j’en ai pas lu des masses XD), j’ai hâte de connaitre la suite !!!!
Ah une chose : pour ceux qui le liront en anglais, je vous ordonne de me donner les réponses au test de fin du livre, à part la question 7  j’ai rien capté aux autres questions, il y avait trop de math T__T

Merci à Random House Children’s Publisher pour ce service presse !

challengejeunesseYA406/50 et 01/10

Publicités

Une réponse à “Magisterium (t1) : The Iron Trial

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s