Wave

waveTitre : Wave (VF) / Wave (VO)
Auteur(e) : Sonali Deraniyagala
Maison d’édition : Edition Kero
Genre : Autobiographie
Parution : 2014 (France) / 2014 (USA)
Note : 16/20

Résumé :
Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l’Océan indien. Sonali Deraniyagala, en vacances au Sri Lanka, son pays natal, en réchappe miraculeusement. Mais, de sa famille, elle est la seule. La vague lui a pris ses parents, son mari et ses deux petits garçons. Wave raconte l’histoire de ce jour, où elle a tout perdu, et de tous ceux qui ont suivi. Les mois, les années lorsque l’insupportable déchirement du souvenir succède aux premiers moments d’horreur. La matière de ce livre, c’est la peine impalpable, indescriptible de la narratrice. Sonali Deraniyagala réussit un récit poétique, sans concession et incroyablement digne sur comment survivre à l’inimaginable.

Avis d’Ash :
Wave est le genre de récit qui ne peut pas laisser indifférent. Un tel témoignage demande énormément de courage de la part de l’auteure qui doit alors dévoiler une part de sa vie, ses pensées et ressentir, les coins sombre d’un passé qu’on aimerait oublier. Sonali Deraniyagala est sans aucun doute une femme touchante qui raconte un évènement tragique de façon poignante. On ne peut qu’imaginer et compatir pour sa perte. Cette femme a connu la pire des choses, elle a perdu toute sa famille en moins de 5 minutes, elle leur a survécu…

Tout le monde sait ce qu’il s’est produit cette horrible nuit du 26 décembre 2004 dans l’océan Indien. Un tsunami a tué des centaines de milliers de personnes. On découvre à travers les yeux de Sonali ce qui s’est déroulé au Sri Lanka. Un lendemain de Noël marquant à jamais, où elle a perdu ses parents, son mari, ses enfants. On suit le moment de l’horreur, la vague qui arrive. Puis le choc en comprenant que les autres ne sont pas là avec elle. Sa famille est portée disparue et elle se donne pour mission de croire qu’ils sont tous morts, afin de ne pas se mettre à espérer inutilement. Elle ne veut surtout pas se faire à l’idée que tout cela est bel et bien réel. C’est à partir de cet instant qu’elle va s’emmurer dans un mur imaginaire, celui de ses souvenirs.

Il est difficile de lire certains passages qui décrivent les 8 années qui ont suivies sa perte. Elle avoue avoir été cruelle, égoïste, folle. Aujourd’hui encore elle se ment à elle-même, en même temps qu’elle le fait pour faire bonne figure face aux autres. On comprend qu’elle a été brisée ce jour-là, que les choses ont du mal à avancer pour elle. Même aujourd’hui, je ne suis pas sûre qu’elle soit totalement capable de faire face à la réalité. Mais il est indéniable que d’avoir écrit ce livre, de voir un psychiatre l’aide à essayer de tourner la page et penser librement aux siens, sans pour autant se couper du monde actuel. Wave n’est pas un livre sur lequel on puisse dire beaucoup de choses, car c’est un condensé d’émotions avant tout et il faut le lire pour le comprendre.

Merci à Babelio et aux éditions Kero pour ce service presse.

Publicités

Une réponse à “Wave

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s