Zenn Scarlett

zennTitre : Zenn Scarlett (VO)
Auteur(e) : Christian Schoon
Maison d’édition : ANGRY ROBOT Ltd, collection Strange Chemistry (Inédit en France)
Genre : Young-Adult / Science-fiction
Parution : 2013-2014 (USA)
Nombre de volumes : 2

Résumé de la série :
Sur Mars, les humains ont tout colonisé et ont su s’adapter jusqu’à un certain niveau. Zenn Scarlett, 17 ans, est apprentie exovet, ce qui veut dire qu’elle apprend à s’occuper des animaux aliens. Alors que tout semblait être une formalité pour elle, son examen est une catastrophe et les problèmes s’enchaînent. Avec l’aide de Liam, un citadin, et Hamish, un alien insectoïde, elle va tout faire pour réaliser son rêver et sauver les siens.

Avis d’Ash :
Zenn Scarlett est une adolescente qui rêve de devenir vétérinaire comme sa mère, jusque là rien d’étonnant… Mais je crois que j’ai oublié de vous dire qu’elle vit sur Mars et que chez elle un vétérinaire ou « exovet » s’occupe des animaux aliens.

Dès les premières pages on est plongé dans cet univers incroyable de pur science-fiction qui me rappelle par moment Star Wars avec cette multitude de croyances, d’êtres, de civilisations et de créatures. Le côté Young-Adult est plutôt léger je trouve, l’accent est plus mis sur la science-fi, ce qui est vraiment bien. Il y a pas énormément d’actions, et pourtant on ne s’ennuie pas, chaque chapitre apportant son lot de découvertes et d’étonnements.

Les personnages sont vraiment variés, chacun apportant un plus à l’intrigue. Alors qu’on apprécie beaucoup Zenn, Hamish et Liam, le trio principal, le père de Zenn et son oncle Otha nous tape facilement sur le système avec l’indifférence de l’un et le manque de confiance de l’autre. Les citadins apparaissent comme plutôt haïssable, l’esprit étroit, intolérant, mais certains nous donnent de l’espoir comme Ren. Les autres civilisations sont représentés parfois et sont vraiment intéressantes, titillant notre curiosité.

Pas mal de choses sont remises en question, comme l’intolérance des hommes, cette manie de tout détruire et coloniser, d’avoir peur de ce qu’ils ignorent. Le choix de la clinique comme décor pour le premier tome et du vaisseau spatial pour le second est une bonne chose, avec une délimitation, l’auteur nous fait imaginer tout ce qui est décrit et expliquer à Zenn. A la fin, on finit avec la tête en plein dans les étoiles et on en redemande !

Liens Chroniques :
Zenn Scarlett (t1) : Zenn Scarlett
Zenn Scarlett (t2) : Under Nameless Stars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.