La ligne verte

ligneverteTitre : La ligne verte (VF) / The Green Mile (VO)
Auteur(e) : Stephen King
Maison d’édition :  J’ai Lu, collection Stephen King Poche / Livre de Poche, collection Fantastique
Genre : Fantastique
Parution : 1999 (France : J’ai Lu) / 2010 (France : Livre de Poche) / 1996 (USA)
Note 20/20 ❤

Résumé :
Paul Edgecombe, ancien gardien-chef d’un pénitencier dans les années 30, entreprend d’écrire ses mémoires. Il revient sur l’affaire John Caffey – ce grand Noir au regard absent, condamné à mort pour le viol et le meurtre de deux fillettes – qui défraya la chronique en 1932.
La ligne verte est le reflet d’un univers étouffant et brutal, où la défiance est la règle. Personne ne sort indemne de ce bâtiment coupé du monde, où cohabitent une étrange souris apprivoisé par un Cajun pyromane, le sadique Percy Wetmore avec sa matraque et Caffey, prisonnier sans problème. Assez rapidement convaincu de l’innocence de cet homme doté de pouvoirs surnaturels, Paul fera tout pour le sauver de la chaise électrique.

Avis de Jinxx :
C’est mon premier Stephen King et j’ai adoré. La ligne verte est comme, non, c’est un journal intime. Qui est écrit de façon à capter l’attention du lecteur, à parler avec lui, lui raconter une histoire qui semble être vécu.
On suit l’histoire de Paul Edgmonde, chef du bloc E alias la ligne verte. Lieu d’exécution pour les condamnés à mort. Paul a vu tous les types de cas et il nous les raconte. Mais dans ce livre, il nous parle de 3 personnes en particulier, trois cas : le bon, la brute et le truand si je puis dire, ces trois-là ont changé radicalement sa vie.

Avant de lire le livre, je me suis renseignée dessus et j’ai regardé le film. Il y a une certaine différence entre  le film et le livre, mais ça j’en reparlerais plus tard. Dans le livre comme je l’ai dit précédement, le narrateur qui n’est autre que Paul, nous raconte son histoire et sa rencontre avec les trois condamnés qui ont changé sa vie, en particulier John Caffey. Ce personne qui semble être le centre de l’histoire, est assez invisible dans l’histoire de Paul, mais pas dans le sens inexistant, non, mais discret. On sait qu’il est là, mais on ne le vois pas. Par contre, il parle énormément de Delacroix et de Mister Jingles (c’est une charmante souris savante).
Tiens justement, Mister Jingles est un être à part entière de ce que j’ai pu voir, il est presque humain, pourtant il ne l’est pas et sa relation entre lui et les autres est incroyable, c’est ce qui le rend aimable.

Paul est un excellent raconteur, même si par moments on se demande si sa mémoire n’est pas défaillante sur certaines choses, mais on s’en fiche car au final on cherche à savoir comment on en est arrivé à cette situation. Quand il parle de son problème de santé, je peux vous dire que je le comprends complètement car moi aussi je suis passée par là. Horrible !
John, comme dit un peu plus haut, est très discret pour un personnage central (sans compter sur Paul), mais il est ce qu’il est : un homme adorable qui a juste essayé de faire le bien autour de lui et cela malgré les horreurs du monde.
Percy et Billy the Kid alias Wharton, sont les plus cons que j’ai pu connaitre dans un livre, mais ils ont été si bien mis en scène que je dois reconnaitre qu’ils forment un duo parfait. Dean, Brutal, Harry… ceux sont des mecs géniaux qui savent supporter leur chef en toutes circonstances. Merci les gars.

Quand on regarde bien l’histoire, on ne peut qu’être triste par ce qui est écrit, enfin pas tout à fait. En fait, on est curieux avant tout, puis inquiet mais en même temps on est en colère pour finir en larmes. Il ne faut pas non plus oublier l’émerveillement et les moments de bonheur. C’est vrai que la scène principale se passe dans un pénitencier, dans les couloirs de la mort mais je ne sais pas comment s’y est pris Stephen King, il a réussi à me faire sourire en la présence d’une personne. Peut-être qu’est-ce là son rôle après tout ? Je ne suis pas à la place de ceux qui emmènent les condamnés à mort aux États-Unis, mais je pense qu’ils souffrent tout autant qu’a souffert Paul et les autres gardiens. Vous voyez, encore une fois,je parle des autres mais pas de John Caffey, est-ce là une coïncidence ? lol

En ce qui concerne le style de Stephen King, j’avoue être bluffée. Dès la première ligne je me suis demandée s’il n’avait pas fait une faute de style ou de quoi ce soit : tenez pour exemple => « Allez, sors de là, j’ai crié » (Stephen King) / « Allez sors de là, ai-je crié » (style classique). Tout le long du récit je me suis retrouvée avec ça et je sais que la première fois que je me suis lancée dans l’écriture et que j’ai écrit comme ça, on me disait que c’était une faute gave. Pourtant… il l’a fait et personne ne dit rien. Bon après, vous me direz que ça dépend du contexte dans lequel j’ai écrit… Sûrement, mais moi ça m’a un peu dérangé au début, puis après on s’y habitue. Je comprends aussi pourquoi tant de monde adore Stephen King, ses histoires doivent être captivantes et passionnantes (oui je n’ai vu que les versions films de ses livres) et surtout sa manière de faire avec les mots, aussi simples soient-ils, qui réussissent à nous maintenir en haleine sans qu’il y ait de l’action. La ligne verte en est une preuve : pas d’action brute et pourtant je suis accrochée dedans. Et l’idée qu’il a eu en faisant des épisodes, chapeau ! Et sa façon de décrire les choses est claire, on pouvait facilement voir où il voulait en venir et à quoi tout correspond. Non sérieusement, j’ai été impressionnée par son style.

Petite aparté avec le film : comme toujours les films ne reflètent pas la réalité d’un livre. Mais sur le coup, je ne suis pas déçue du film. Certes, c’est une version mélangée de tout ce qui se dit dans le livre (mélangé car les actions ne sont pas vraiment comme celles du livre) et en plus, on est déjà dans le bain niveau émotion. On ressent d’entrée tout ce que je vous ai dit plus haut, sans aucune interruption, alors que dans le livre on a ce que j’appelle des instant « pub » lol Le film est magnifique, bien mis en place, il respecte l’idée principale et en plus on reste toujours attaché à nos gardiens préférés (ainsi qu’à John, hein, ne l’oublions pas lol). D’ailleurs, dans le film, John est terriblement mis en avant durant tout le film, chose bizarre par rapport au livre. Mais bon, je dois dire que c’est normal après tout.
Je sais, j’ai écrit un roman… tout ça pour vous dire, merci à klo pour cette lecture commune, lisez La ligne Verte. Vous allez l’adoré et une fois entré, vous n’allez plus le lâcher.

Advertisements

5 réponses à “La ligne verte

  1. J’avais beaucoup aimé le livre, pour des raisons qui rejoignent ce que tu dis, et le film reste mon grand filme culte, vu une vingtaine de fois (sans exagérer) et toujours avec les mêmes émotions.

  2. Je connaissais déjà le film que j’avais beaucoup aimé mais là, je dois dire que le livre a été un gros coup de coeur. Pour ce qui est du « j’ai crié/ai-je crié », Stephen King se met dans la peau du narrateur, Paul, qui parle un peu familièrement et emploie des tournures de phrases pas toujours correctes. Paul n’est pas un lettré, il ne faut pas l’oublier.

    • (Jinxx)

      Oui je sais que Paul n’est pas illettré au contraire, non là où je voulais en venir c’est que même en ayant écrit entant que narrateur et ayant utilisé cette forme d’écriture, beaucoup m’ont reproché que c’était une faute stylistique ou de grammaire. C’est pour cela que ça m’a surprise au premier abord. Je ne juge pas « la faute » en soi (d’ailleurs il n’y en pas), je me pose la question : pourquoi moi on me fait des reproches alors que lui ça passe comme une lettre à la Poste? C’est tout lol

  3. Loool On lui pardonne parce qu’il a déjà la renommé 😉 et parce qu’il nous (me) permet non pas de lire mais d’entendre Paul 🙂
    Merci pour cette super chronique je suis ravie que tout comme moi tu aies aimé 😀 adoré;)
    C’est pour l’instant mon chouchou king aussi

    • (Jinxx)

      Merci Klo 😄 Je me sens moins perdu dans ma réflexion. Mais oui c’est ça, grâce à sa façon d’écrire, on écoute Paul comme s’il était en face de nous à taper la discute comme de vieux amis ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s