Chroniques Lunaires (t0.6) : The Little Android

chroniqueslunaires0.6Titre : The Little Android (VO)
Auteur(e) : Marissa Meyer
Maison d’édition : inédit en France
Genre : Young-Adult / Science-fiction
Parution : 2014 (USA)
Lu en anglais
Note : 16/20

Résumé :
Lorsque l’androïde Mech6.0 sauve la vie du magnifique ingénieur programmateur, son corps est détruit et son mécanicien découvre une étincelle dans sa programmation. Les androïdes ne sont pas censés développés des raisonnements hors de leurs attributions, ni ressentir des sentiments… encore moins tomber amoureux.

Avis d’Ash :
Alors que j’allais lire Cinder, je suis tombée totalement au hasard sur cette nouvelle qui se déroule juste avant. Et quelle surprise !! Je me suis retrouvé dans un univers de science-fiction passionnant, bien mieux ou plus mis en avant que dans la première nouvelle de la série. Mais ce qui est étonnant, c’est la réécriture de l’histoire de la petite sirène. Attention, même si vous avez vu le Disney ou lu le conte d’Andersen, vous serez totalement déstabilisé et étonné par la vision de l’auteure.

Mech6.0 est une androïde mécanicienne spécialisée dans les vaisseaux de luxe. Mais là où elle se différencie, c’est qu’elle ressent des sentiments pour les humains, de l’attachement pour des choses qu’elle trouve et est bien plus têtu que devrait l’être une machine. C’est sa « réincarnation » en tant que Star, qu’on reconnait le conte d’Ariel puisqu’elle se retrouve dans un corps d’un ancien androïde ressemblant à un être humain et elle est muette. On suit sa découverte des sentiments qu’ils soient bons ou mauvais. En peu de temps, elle aura à faire à l’amour, l’amitié, la gêne, la jalousie et le sens du sacrifice.

Les autres personnages sont sympathiques mais malheureusement pas assez mis en scène. On adore quand même Miko, une jeune fille de riche qui est une cyborg et son amant le magnifique ingénieur, Dataran. Ce couple deviendront les amis, la raison d’être de Star.Le dernier personnage qui tire son épingle du jeu n’est pas le moindre puisqu’il s’agit de Cinder, qui étrangement a le rôle d’Ursula, mais sans le côté maléfique, je rassure tout le monde.

L’histoire est certes courte, triste, émouvante, tout en restant magnifique. L’auteure arrive à faire passer plusieurs messages en peu de pages et à totalement réécrire un conte que la plupart des gens. Bien que l’ensemble soit différent, plusieurs codes ou indices sont disséminé à travers les chapitres, comme les noms des vaisseaux spaciaux, les problèmes que rencontre l’héroïne. Cette nouvelle est un véritable plus de la saga qui se lit vite avec grand plaisir ❤

chall35
41/50

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.