Les Damnés (t1) : Damnés

damnés1Titre : Damnés (VF) / Fallen (VO)
Auteur(e) : Lauren Kate
Maison d’édition : Bayard Jeunesse, collection Littérature
Genre : Young-Adult / Fantastique
Parution : 2010 (France) / 2009 (USA)
Note : 13/20 [Ash : 13/20 ; Jinxx : 13/20]

Résumé :
Lorsque Luce rentre à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, elle est d’emblée attirée par le ténébreux Daniel.
Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession.
Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n’arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence d’ombres, qui la poursuivent et l’inquiètent depuis l’enfance.
Tout est conçu pour que l’ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux.

Avis d’Ash :
Damnés est un livre que j’ai dans ma PAL depuis déjà 4 ans et pour lequel je ne trouvais jamais le temps. Au final, je me demande si c’était une bonne chose ? Entre le résumé attrayant et la couverture magnifique qui représente assez bien l’univers pesant et glauque de l’histoire, il y avait tout ce qu’il fallait pour me plaire. Mais en finissant ma lecture j’étais vraiment déçue, j’ai même faillit arrêter le livre à plusieurs reprises tellement que c’était lent, long et plat. Il y a un manque flagrant d’action sur plus de 80% du livre, à vrai dire l’histoire entre dans le vif à partir de la page 300 !! En gros, vous vous retrouvez avec uniquement 70 pages intéressantes qui se retrouve de nouveau gâchées par un épilogue qui vous laissera en plein mode « WTF !!! ».
Les différents personnages sont intéressants à prime abord, on voit un énorme potentiel dans l’interaction de tout ce petit monde qui évolue dans un univers de folie. Mais très vite j’ai commencé à détester Luce que je trouve trop naïve, lâche et égoïste, pour ne pas dire pathétique. Elle avouera elle-même à un moment qu’elle a peut-être des tendances masochiste et je le lui confirme. Plus d’une fois, j’ai souhaité la secouer pour qu’elle ouvre les yeux. Les autres demoiselles ne sont pas suffisamment mis en valeur, ni développés ce qui est vraiment dommage !! La personnalité d’Arrianne est tellement particulière et allumée qu’on ne peut qu’accrocher. Il en va de même pour Penn, qui semble être la seule personne normale de l’histoire et qui raccroche Luce à la réalité des choses. Chez la gente masculine je ne sais pas trop quoi dire… Cam m’a laissé totalement indifférente, son caractère trop lisse, on devine ses actions 50 pages à l’avance. Quand à Daniel, on ne sait pas vraiment si on doit le détester, le trouver cruel ou bien s’attacher à lui et le trouver mignon.
Mais la chose vraiment gênante dans ce livre est le manque de logique, pour ne pas dire d’intrigue en général… je n’arrive pas à voir un véritable fil rouge, à part peut-être l’obsession de Luce pour Daniel. Le prologue laisse supposé un univers paranormal, avec des créatures sombres et des réincarnations. Et bien, il faut attendre presque la fin du livre pour avoir de l’action, quelque qui se passe et qui détonne, en plus d’avoir enfin la touche paranormale mise en avant. Et ne parlons pas du prologue qui remet tout à zéro, nous laissant totalement perplexe et avec une tonne de questions, qui pour une fois n’est peut-être pas une bonne chose. On a vraiment la désagréable impression de n’avoir rien comprit au récit. En parallèle de ça, la romance se base surtout sur un triangle amoureux mal utilisé par l’auteur, qui n’est pas crédible pour un sou… Je ne suis pas très fan des triangles amoureux, mais là ça m’a totalement achevée.
Je crois que vous l’avez comprit, bien que le style de l’auteure soit agréable, l’atmosphère appréciable, Damnés est une énorme déception pour moi. J’en attendais peut-être un peu trop… Dommage parce que le début, la mise en place de l’action et des lieux était vraiment intéressante et l’univers fantastique (quand il est enfin expliqué) est vraiment complexe. Je lirais le second volume mais je prie sincèrement pour que ce soit comme la fin de ce volume, faute de quoi j’arrêterai définitivement cette série. Vraiment dommage…

Avis de Jinxx :
Les Damnés ou comment revivre une histoire qui va vous rebuter durant de longue année.
Commençons par le commencement : dieu créa l’homme et la femme à son image puis le serpent perverti la femme et ainsi fut chassé le couple du jardin d’Eden. Je pense que ce court résumé suffit amplement pour la compréhension principale de cette histoire. Non je déconne XD reprenons plus sérieusement : l’histoire se passe à notre époque où une charmante jeune fille du nom de Luce (alias Lucinda) passe sa scolarité dans une maison de redressement pour jeunes délinquants. Là pour le moment, l’histoire semble correcte et envoutante (ouiii !) sauf que… on finit par décrocher très rapidement malheureusement. Pas d’ambiance militaire ou stricte, pas de malades mentaux (pourtant il y avait du level), pas de sang, pas de cadavres. Non là c’est un mytho, il y en a, mais vous comprendrez par la suite qu’en réalité plusieurs trucs pas net clochent dans cette histoire.
D’abord le personnage de Luce : MON DIEU QU’EST CE QUE J’AVAIS ENVIE DE LA TUER !!!! J’aurais volontiers signé chez les méchants (attendez c’est pas déjà le cas ?!) rien que pour la tuer !!! Comment l’auteure a-t-elle pu créer une fille aussi quiche ? Pourquoi ?!!! Au début ça allait, elle est nouvelle, timide, anxieuse, avec un passé « légèrement » lourd. Cool, on s’attend à un truc de ouf qu’on découvrira petit à petit avec elle. Son passé, la cause réelle de son internement, tout quoi. Ben non ! Toute cette petite partie a été mise sur deux pages séparées !!! Non, un flash back aurait été le bienvenu même (un vrai flashback comme à la Olivier et Tom) !! Et plus on avançait dans l’histoire, plus elle devenait insupportable ! En plus, à cause de sa bêtise elle a… grrrrr au lieu d’avoir une once de tristesse (comme j’ai pu le ressentir avec Ignoto Deo au même point stratégique), j’étais en colère contre elle !!!! C’est pas possible d’être pire qu’elle (en fait si, Bella dans Twilight…)
Justement parlons de ça : Bella et Luce sont de la même trempe au niveau des mecs. Ok, on apprend plus tard ce qui se passe, mais au début, elle te fait c***r mais d’une force que j’avais envie d’arrêter de lire le livre. Deux mecs se battent pour elle, deux BEAU MECS en plus. L’un la rejette (Edward aka Daniel) et l’autre la désire plus que tout (Cam alias Jacob) . Les autres personnages féminins  : ma préférée reste Arrianne qui à mon grand désespoir n’a pas su montrer ses talents de folie furieuse dans tout le bouquin (et elle aussi était bien partie pour ça). Mais à la différence de Luce, Arrianne est une détenue qui à sa propre graine de folie. Gabbe quant à elle, est un personnage dite peste. C’est soit on l’aime, soit on l’aime pas. Penn est une chouette fille, l’amie qu’on a toutes connue et qu’on garde précieusement. Il y a pas à dire, elle vaut le coup !
Maintenant les mecs : Todd, sincèrement je m’attendais à plus avec lui, mais vraiment à un truc extra, même si c’est à une petite dose ça aurait été bien de le mettre en avant, car là on parle de lui assez souvent qu’on se demandait c’est quoi son crime… Il est tellement effacé qu’on se demande c’est quoi l’utilité de ce personnage, surtout dans un pénitencier pour jeune délinquant et les autres abrutis comme Daniel et Cam, laissez tomber… Daniel, pourquoi tu n’es pas resté le bad boy du début à la fin, tu aurais l’air encore plus coooooooolllll !!! grrrrrrrr et toi Cam, pourquoi tu n’as pas fait opération séduction like a boss avec elle !!!! Mais merde, vous savez pas draguer ou quoi ? Faut tout vous apprendre !!! tsss
Points positifs : thème extra Points négatifs : trop de blabla romantique et pas du tout d’action pure et dure, le « mal » principal est trop sous exploité (pas assez de tension à ce sujet), héroïne complétement à l’ouest (là où elle devait poser les bonnes questions et y mettre sa méfiance quitte à ce que le méchant mitonne, ben c’était déjà trop tard et ça perd de son effet), un épilogue qui n’aurait pas dû être écrit de cette façon (là encore il a fait descendre toute pression des 76 pages précédentes comme un soufflé T__T, ben oui il faut l’effet « je vais te crever salaud! » lol)
Moralité : c’était superbement bien partit mais voilà à cause de l’héroïne, j’avais qu’une hâte : c’était de le finir car il devenait lourd à lire…

chall35
34/35 et 06/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.